Jump to content

Pierrick

Membre PJHC
  • Content Count

    104
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Pierrick last won the day on October 20 2016

Pierrick had the most liked content!

Community Reputation

39 Excellent

About Pierrick

  • Rank
    Habitué

Recent Profile Visitors

1,497 profile views
  1. Je n'ai pas d'intérêt à vouloir compter les points, notamment sur les incohérences techniques parfois écrites ou répétées ici et là. Cela dit, la deuxième partie du message est très péremptoire et expéditive. Ce n'est malheureusement pas vrai sur l'ensemble des critères, et ce, pour toutes les raisons évoquées lors de mes précédents posts. Une matrice plus petite a des limitations notamment quant au contraste séquentiel et local par rapport à un chip de plus grosse taille. Même chose quand au contraste local. Cela n'a rien de nouveau (pas plus que les bons DLP 0.65" ceci étant dit), mais cela n'est pas le même tarif, et pas la même facilité d'achat aujourdhui, surtout quand on communique sur les "nouveautés" HC.
  2. Mon clavier a fait des siennes, comme le vôtre à propos de la MTF quelques messages pages précédentes. La résolution native du projecteur est un sujet intéressant, mais il faut évaluer sa capacité à être post-traitée en 2K par le biais d'une source externe de type PC. Cela dit, comme à l'accoutumée, on revient aux problématiques de taille de chip, et aux limitations inhérentes sur ce type de configuration. Mais, au final, après ces concessions, l'image doit être néanmoins de qualité.
  3. La qualité d'une machine dépend bien entendu d'une ensemble de choses dont la qualité du moteur optique. Si vous relisez mes propos sur l'ensemble des topics, je précise ce fait de manière récurrente. Bien entendu, certaines machines DLP ne sont pas des plus cohérentes dans leur construction, mais si on compare des machines de technologies différentes mais soucieuses de proposer une image de qualité, les projecteurs DLP seront toujours supérieurs au niveau de la modulation de transfert. Et cela incorpore également leur stabilité générale, leurs niveaux de gradation. Par ailleurs, je maintiens qu'il n'est pas très difficile d'avoir une image naturellement plus piquée sur un simple Benq W2000 2K face à un Sony VW1100ES. Il aura fallu finalement attendre d'avoir des matrices 4K de taille supérieure chez Sony pour enfin proposer une image 2K qui soit digne de ce nom (je ne parle pas de 4K réelle, car le Sony n'est pas capable d'afficher ce type de résolution avec une MTF satisfaisante. Le contenu fréquentielle de l'image n'est pas à la hauteur). Quant à la puce TI "4K" j'ai toujours répété jusque là mes réticences quant aux solutions TI utilisées (notamment en terme de contraste notamment). Je suis par ailleurs sceptique sur le traitement XPR utilisé dans ce cas de figure et serait plus curieux de voir un projecteur DLP fonctionner dans une résolution native de 2560 pixels de large, sans traitement spécifique ajouté. Dans ce cas de figure, on pourrait avoir un gain sans doute appréciable pour de la 3K réelle après downscale satisfaisant d'un disque 4K (et qui restera bien supérieur à n'importe quelle solution 4K LCOS), et voir également un certain intérêt à une projection post-traitée 2K>3K. Cette solution n'est malheureusement pas le choix utilisé en consumer, sans artifices très discutables.
  4. La comparaison entre un DLP même à trois matrices et un LCOS (qui plus est, un SXRD) est toujours à l'avantage du DLP. C'est un différentiel lié à la technologie pas seulement aux convergences. Encore une fois, je ne vois pas où est la surprise dans ce comparatif. Avez vous déjà fait un comparatif entre les deux technologies sur une projection de type "bureau Windows" à défaut d'une mire un pixel ? La supériorité du DLP est incontestable dans ce domaine, comme dans bien d'autres par ailleurs.
  5. Un simple comparatif fait il y a quelques années entre n'importe quel machine DLP/LCD/LCOS est suffisant. Les différences d'hier sont toujours les mêmes différences d'aujourd'hui. Je l'avais fait récemment en publiant sur ce topic une photo de mesure de MTF sans traitement pour une comparaison équitable et sans appel.
  6. On peut considérer le problème spécifique à l'usage d'une roue chromatique. Les DLP à LED n'en utilisent pas et sont épargnés des problèmes les plus gênants. Il existe également des roues au design particulier qui sont moins susceptibles de provoquer les difficultés ci-mentionnées. Il existe des différences plus ou moins marqués selon utilisateurs en fonction des roues de type RGBRGB ou RGBCMY ou même RGBRGBnd
  7. Résultat sans surprise. Et encore, il convient de rappeler qu'on compare une machine de petite matrice qui n'est pas réellement 4K si on prend en compte la technologie utilisée et les miroirs employés. Cela dit l'image de gauche souffre néanmoins d'un problème de mise à l'échelle et d'un traitement électronique accentueur de netteté qu'un DLP n'a pas nécessairement besoin.
  8. Je ne vois pas où est la surprise. Je l'ai écrit à maintes reprises sur ce topic. Les puces DLP 4K réel ou non sont tous impactés, y compris sur des matrices plus grosses en comparaison à leurs homologues 2k. Consulter ce qui a été écrit au dessus. Cf. au dessus.
  9. Cela ne va pas dire grand chose, car tout dépend à quelle température du point blanc cette valeur renvoie. Est-ce une valeur proche de la norme des 6500K ? Si c'est le cas, la valeur restera stable, et contrairement aux lampes UHP la dégradation du spectre sera parfaitement limitée voire nulle. Ce qui est donc, dans ce cas, une très bonne nouvelle. De plus, la question est de savoir si cette valeur tient compte de la différence de la perception de luminosité et de l'effet HK de l'éclairage LED, ou si ce n'est pas le cas, ce qui voudrait que le résultat à l'œil sera supérieur en terme de luminance perçue par rapport à la valeur technique, mesurée.
  10. Cf réponse précédente. Si TI a développé une puce 4k wobulé grand public, c'est entre-autre pour rester dans la course d'un marché, impulsé aujourd'hui par le nouvel fleuron de la vente : la "4k". Peu importe si au final, les machines ne soient pas 4k, ou que le 4K en tant que telle n'ait pas d'intérêt en soi en vidéoprojection (films, videos) pour toutes les raisons techniques qu'on ne développera pas ici (Emmanuel P. l'a déjà fait). Il faut vendre des machines qui feront "rêver" les gens.
  11. Je constate que les choses ont quand même bien changé depuis quelques mois. Il y a encore peu, sur un certain nombre de topics, dont les SXRD Sony, je me faisais rabrouer par les mêmes forumeurs aujourd'hui qui encensent les qualités de la technologie DLP. Qualités reconnues par le monde professionnel depuis des lustres, quant à sa supériorité en terme de MTF, transparence et reproduction fidèle - et pérenne dans le temps - des choix esthétiques (colorimétrie notamment) et en terme de lisibilité et gradation d'une image qui est le résultat d'une technologie parfaitement linéaire. On enfonce des portes ouvertes mais il est toujours bon de les rappeler de temps à autre. Concernant l'idée que 0.95" = construction supérieure, cette idée n'est pas nécessairement propre à la taille du chip. Il existe des solutions 0.65" qui répondent à des exigences de construction propres à la fiabilité et durabilité du produit (Runco en faisait, DPI également, et SIM2 aussi, dans leurs produits DELTA rebadgés). Les 0.95" existent toujours, bien sur, ils sont vendus par Sim2 Multimedia, DPI, Barco, et chez d'autres constructeurs qui proposent des produits à mi chemin entre le monde du HC et celui des professionnels. Il existe des modèles tout à fait pertinents chez ces constructeurs, et avec des propriétés conçues pour durer (et avec toutes les qualités que l'on est en droit d'attendre d'un bon DLP). Ce n'est bien sur pas possible, compte tenu des contraintes technologiques. Le meilleur des DLP avec une optique high contrast et un chemin de lumière spécifique (castrant la puissance de sortie) parvient difficilement à dépasser 4 ou 5000:1. Les chiffres donnés au dessus sont mesurés avec des instruments peu fiables ou dans des conditions non satisfaisantes. De toute façon, les technologies LCD / LCOS ne sont pas capables de faire beaucoup mieux lorsqu'elles sont confrontées à des puissances lumineuses importantes. Des comparaisons sur des écrans de grande taille, avec puissance de sortie étalonnée sur les différentes machines, montrent que les LCOS proposent une résiduelle du noir pas fondamentalement meilleure. L'écart se creuse néanmoins en matière de contraste local (inter-pixel) bien supérieur sur le DLP, et en relief intra-image, qui est la combinaison d'une gestion de gamma bien meilleure sur le DLP (gradation plus juste) et d'un contraste ANSI qui a, contrairement a ce qui est écrit un peu partout sur certains sites, un avantage toujours significatif dans la mesure des scènes complexes. Ce n'est pas pour rien qu'il demeure la seule référence vraiment pertinente dans l'évaluation technologique dans les bureaux d'étude des différents constructeurs de projecteurs de cinéma. C'est l'association de ces critères qui participent à l'éclat et au relief soutenu d'une image.
  12. En relisant correctement mon intervention précédente, vous verrez que je compare justement des machines de gamme similaire (pro) pour donner un certain éclairage, et même, un 1100ES (supérieur à un 520ES) qui n'est pas encore à la hauteur de la restitution d'un 0.65" 2K Grand public bien construit. Je ne vois pas en quoi cette comparaison est inadéquate. D'ailleurs, je n'ai pas évoqué bien entendu le cas d'un DMD 0.95" qui, pour des raisons de physique élémentaire, fait que l'association d'une matrice de grande taille avec un moteur optique haut de gamme, procure un résultat supérieur à n'importe quelle solution 0.65" HDG (optique comprise). Affirmer cela est un fait clair et scientifiquement démontrable. Quant au problème du contraste, cela n'est pas propre au Benq W8000. Il le sera sur tous les DLP qui sortiront en 4K simulé ou non, c'est à dire en solution grand public ou professionnelle. C'est un problème liée à la difraction entre-autre, de miroirs et d'effets de bords multipliés dans le cas d'une solution 4K et que TI n'a pas réellement solutionné. Car même sur des matrices 4K réelle sur matrice 1.38", le contraste est inférieure à leurs homologues 2K 1.38". C'est un fait scientifique mesuré. Il n'y aura aucune surprise sur ce critère. Deux images compressées qui sont un peu plus révélatrices de la différence de restitution de la MTF entre les technologies.
  13. Il est assez vain de vouloir comparer la MTF de deux projecteurs sur des images hautement compressées, et sans une mire 1 pixel à échelle 1:1. Cela dit, il n'y a aucune révélation à ce qu'un projecteur LCOS est derrière sur ce critère, cela a été maintes fois répétées, même si, malheureusement les sirènes du marketing et des influences diverses entre testeurs et fabricants/distributeurs entendent changer la donne. La science est têtue, malheureusement, et la réponse est claire depuis bien longtemps. Même une machine de type Sony 5000ES ne peut lutter face à un Barco DP-4K 23 ou 32. Même chose bien sur si on compare un 1100ES avec une machine grand public DLP 2K en 0.95" ou même 0.65" si elle est bien construite. Le BENQ W8000 n'est d'ailleurs pas à son avantage car malheureusement, il souffre d'une matrice de taille réduite qui comporte un - trop - grand nombre de miroirs. Cette densité n'est pas un atout, tant sur le critère du contraste (inférieur en 4K sur les DLP par rapport à leurs homologues 2K, y compris sur machines équipées de matrices 1.38" !) et en terme d'acutance naturelle sans effets de bords dégradés.
  14. J'ai utilisé wobulation pour caractériser le procédé complexe (et très débattu) utilisé par TI pour percer le marché de la 4k consumer. L'image projetée et photographiée ici montre manifestement un problème de restitution d'un affichage 1 pixel. J'impute cela à un problème de résolution non native et/ou d'une extrapolation / oversampling. Il faudrait vérifier cela dans les paramètres d'affichage du projecteur et de Windows. En l'état, l'affichage proposé n'est pas satisfaisant et aura un impact sur la propreté de la netteté de l'image.
×
×
  • Create New...