Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 05/27/2019 in all areas

  1. 3 points
    Compte-rendu: J'ai pu garder le LK970 quelques temps, assez pour bien en faire le tour, et d'ailleurs je remercie largement Sebaix de me l'avoir ainsi laissé... de toute façon il n'était pas disponible 😎 Sur ce modèle, l'optique est différente des modèles type w11000 x12000 qui bénéficient déjà d'un très bon caillou. Mais ici on est sur un élément de qualité encore supérieure, et cela se ressent dès les premières images. Globalement cette optique, associée au laser, affiche un superbe lissé avec du relief, de la densité et un réalisme de l'image (que l'on ne retrouve pas sur des machines plus conventionnelles), un bon sens de la tridimensionnalité et un rendu vraiment reposant (laser), cinéma et pourtant aussi détaillé que l'image doit l'être. En qualité d'image pure c'est le haut du panier. Concernant les AEC, une fois calibré j'en vois presque plus. Je dirais que j'en ai vu moins qu'avec le marantz et le w11000. Sensible s'abtenir! Le laser est dimmable sur une échelle de 0 à 100 en mode personnalisé, ce qui permet d'adapter la lumière sur tout types d'écrans, des plus petits jusqu'aux plus grands. Sur ma toile, le laser était sur 70 pour un écran technique 16.9 de 3.40 de base. La température de couleur varie énormément selon la gradation de laser choisie. Par exemple, à 100% du laser, la température doit être aux alentours de 7500-8000K, mais si on l'abaisse à 65, elle se retrouve à 6000K! Lors de la calibration il faudra donc trouver le bon pourcentage du laser, en sachant que lors de la phase du réglage de la température du blanc, le fait de monter les valeurs de Gain du bleu fera regagner de la lumière. Heureusement l'amplitude des réglages à ce niveau est bien présente, aussi bien en valeur positive que négative pour les Offsets et Gains. Le projecteur dispose également d'un mode ECO et d'un mode NORMAL (pleine puissance de la lampe). A noter qu'en mode personnalisé avec gradation du laser, la ventilation tourne comme en mode normal, seul le mode ECO baisse de régime. Le projecteur est un peu bruyant en mode normal et acceptable en mode éco. Personnellement, je ne suis pas vraiment gêné, il faut ce qu'il faut vu la lumière disponible... Un mode smart éco aurait été appréciable. Quelques valeurs mesurées en Foot lambert: contexte elite screen 3d 3.40 de base 16/9. Max Fl calibration 6500K GAMMA 2.35 mode lampe NORMAL: 37FL! Valeur du noir (résiduelle de blanc présente dans le noir en réalité): 0.107 blanc: 127.064 Contraste ON/OFF 1186.1 Mode normal non calibré 47FL Mode ECO calibré 31 FL J'ai effectué deux calibrations: REC 709 6500K gamma 2.4 17Fl et DCI 6500K gamma 2.6 17FL. Pour la 1ère calibration j'ai préféré calibrer sur un espace srgb et plage totale 0.255 à cause des origines data de la machine, et j'ai utilisé le mode image qui porte le même nom (SRGB). En pratique j'aurais très bien pu le faire en rec709 mais c'était plus simple de cette manière et ça ne change pas grand chose au final. Calibré à 17FL la valeur du noir est de 0.053, blanc 52.577 le natif est de 1200.1. J'ai relevé le contraste ANSI à plus de 700.1!! Pour la calibration en DCi j'ai choisi le mode cinéma, le gammut de base rate le vert et le rouge mais suit tranquillement le DCI jusqu'à 75% de saturation et un peu plus selon les couleurs, ce qui fait qu'en pratique, dans un film, la différence est minime entre un vrai gammut DCI calibré (comme sur mon x7500) et celui du BenQ. On bénéficie des teintes comme au cinéma avec un beau réalisme des couleurs, quelque chose de bien plus contrasté qu'avec un espace couleur plus restreint. L'image est plus vivante, plus charnue. Le gamma 2.6 est tenu sans aucun problème et est linéaire. La machine dispose d'un "color enhancer" qui pourrait servir dans certains cas (cas d'un bruhd hdr) et sature largement les couleurs sur 10 paliers. Les valeurs de contraste ne bougent pratiquement pas dans ce mode DCI calibré. Le projecteur ne bénéficie pas d'aide à la fluidité mais je n'ai pas vraiment ressenti de manque à ce niveau. C'est bien mieux qu'au cinéma mais un poil moins fluide sur certains plans qu'avec une interpolation. Au moins on sait qu'il n'y a rien de trafiqué (et certains préfèrent). La qualité de mise à l'échelle à l'aide du xpr est neutre c'est-à-dire qu'elle ne rajoute rien mais n'enlève rien non plus. On peut jouer du pixel enhancer en parallèle qui agit comme un super résolution sur 10 paliers et ne rajoute pas d'artefacts. C'est un bon traitement qui agit progressivement et l'optique de la machine encaisse très bien. Le réglage de netteté neutre, lui, va faire office "d'edge contour": on ne dépassera pas une valeur de 4 (réglage effectué sur mire de sharpness). J'ai préféré malgré tout sortir en upscale 2160p à partir de la platine samsung ubd k8500, qui au fil des firmwares s'est bien améliorée dans sa qualité d'upscale et qui s'est très bien mariée avec la technologie du BenQ. Au vu des résultats honorables obtenus, j'ai eu la flemme d'aller chercher la pana ub9000 d'un ami... J'aurais peut-être dû pour d'autres raisons, mais bon... Un câble actif comme le mcable ou sagemcom, n'est pas vraiment approprié pour le BenQ. Pourquoi? Tout simplement parce que le projecteur est très précis de base, et que l'algorithme en charge du traitement en fait un peu trop, associé à la technologie 0.67 XPR. Dans un contexte BRUHDR, il y a différentes manières de procéder pour arriver à un bon résultat avec un projecteur qu'il soit natif hdr ou non (à savoir qu'un projecteur réellement hdr comme peut l'être un tv oled n'existe pas en réalité...). Certains vont se servir de madvr, d'autres vont utiliser les réglages offerts par les platines Panasonic. Dans mon cas, et puisque j'avais la Samsung sous la main, j'ai simplement laissé la platine opérer une conversion hdr vers sdr, et j'ai implanté une température de 6500K avec un gamma de 2.6 et un tweak de contraste monté à 80 (50 par défaut). La conversion opérée par la platine enlève facilement 30 à 40% de lumière, mais au vu de la puissance lumineuse en réserve il n'y avait aucun problème. C'est une manière d'exploiter le format 4k avec ce type de machine mais il existe d'autres manières. Toujours est-il que c'est la première fois que je vois une très nette différence en qualité d'affichage entre un br et sa version uhd. Tout est absolument vraiment supérieur et ce, même si le master de départ du BRUHD est 2K. Le contraste natif et la résiduelle se densifient dans ce contexte. Quelques clichés de très près sur la restitution en 4K: (à cause de la qualité moyenne des clichés, le visionnage sur un smartphone est à privilégier pour une meilleure représentation de ce qui est visible en vrai). Double clic 50cm de l'écran: 20cm: Puis 10 cm: Globalement la netteté d'un rendu 4K est rendue comme il se doit avec une inexistence d'aberrations chromatiques en tous genres qui viendraient gâcher le tableau. On remarque également la relative neutralité de la toile qui, même de très près, ne met pas en avant des éléments disgracieux de type paillettes (speckle). Pour conclure: une machine qui n'est pas parfaite mais qu'il convient de plutôt intégrer dans un environnement "dédié" éventuellement avec une toile technique pour compenser d'une certaine manière son contraste natif. Son contraste ANSI relevé à 700.1 lui permet la meilleure restitution avec des noirs aussi profonds qu'ils peuvent l'être sur scènes de jour. C'est aussi l'assurance d'avoir un bon contraste intra-image, c'est-à-dire que les scènes sombres avec quelques points lumineux (ou mixtes avec plus de lumière) sont très bien rendues. A titre d'exemple le fort ANSI permet dans mon environnement de tenir des bandes cinémascopes d'un noir profond alors que la machine affiche plus de 30 FL, ce qui donne une certaine dynamique à l'image... je crois. En qualité d'image pure, pour moi et pour d'autres forumeurs autour de moi qui collectionnent les dlp hdg (marantz sim2...), cette machine propose, entre l'association du laser et de son optique, une image d'une plus grande qualité encore que ces glorieuses machines. Des points faibles, c'est vrai, mais beaucoup d'émotions et une image vraie pour le reste. Merci de m'avoir lu jusqu'au bout. 😓 Quelques screens à titre illustratif. Pour ceux qui ont de l'expérience et le coup d'oeil, on y entrevoit (j'ai bien dit "entrevoir" :hehe: ) certaines qualités. Globalement la sensation de contraste et de résiduelle que l'on peut voir est réaliste quoiqu'un peut meilleure sur les screens. La colo on en parle pas hein, j'ai même pas fait la balance des blancs de l'appareil photo, alors si on pouvait éviter de décortiquer 😉 Simplement c'est toujours sympa d'avoir des images. Double clic Lumière allumée puis de jour
  2. 3 points
    Grosse maj cette fois, j'ai du temps libre alors je complete enfin la saga x-men
  3. 2 points
    C'est pas une histoire avec la stereoscopie pour la 3D ça ? j'avais eu le soucis, et il me semble que j'ai résolu en décochant ces options.
  4. 2 points
    Plutôt bien comme toile. Renforce les noirs. Pas certain pour le coté anti réflexion sur les murs. Il faudra que je repasse la sonde pour vérifier si dérives ou pas. Enfin pour 90€ de toile, on va pas se plaindre. 😀
  5. 1 point
    Salut Alvador. Je sais même pas pourquoi tu t emmerdes à répondre à ces attaques perpétuelles...laisse courir!!! On sait tous que des screenshots ne sont pas significatifs en colorimétrie, mais faut toujours qu'un mec l'ouvre alors qu il le sait aussi. Ça me fait rire toujours autant.
  6. 1 point
    C'est vrai je l'avoue, la connerie a toujours eu pour effet de m'énerver.
  7. 1 point
    Eh ! maintenant si tu es trop lourd pour comprendre ce que je te dis, laisse tomber . Je vais pas me fatiguer à vouloir faire boire un âne qui n'a pas soif. Donc reste dans ta connerie et bon vent.
  8. 1 point
    je ne suis pas expert en colorimétrie. Pas plus que tous ceux qui t'ont dit que tes screens étaient sursaturés. "expert en colorimetrie tablette smartphone pc ect" : propos d'un ridicule qui n'a d'équivalence que ta mauvaise foi et ton manque de recul. Par contre, tu es en train de devenir expert en bannissement si tu vois ce que je veux dire !!
  9. 1 point
  10. 1 point
    Salut Amis cinéphiles 😀, Je vous fais partager ici une petite astuce simple que j'ai mis en œuvre, qui permet a partir d'un écran au format 16/9 fixe ou électrique car le principe est le même, de pouvoir projeter au format 2.35 sans ces bandes disgracieuses en haut est en bas qui généralement sont pas totalement noires est qui pour moi nuit a l’immersion 😅 Pour ce faire il faut utiliser un pchc comme source avec madvr . Oui car tout se joue ou presque dans madvr merci a Laurent au passage pour cette astuce 😁 , qui permet de pouvoir via l'option zoom control de pouvoir baisser l'image pour l’aligner parfaitement en bas est faire passer la bande noire du bas en haut . On se retrouve ainsi lors de film au format 2.35 avec une bande plus large en haut mais qui peu être supprimer pour ma part avec l'ajout d'un store lol. J'ai effectivement par la suite fais confectionner pour ma base de 244, un store sur mesure avec tissus noir occultant qui m'est revenu a 87,05 euros fdp in . (sur Boulevard du store ). https://www.boulevarddustore.com/store-enrouleur/760-store-enrouleur-occultant-noir-dos-alu-4469.html C'est très pratique car la chainette qui permet de descendre la toile a une buter haute est basse réglable qui permet le réglage très précis . Alors oui, j'ai conscience que tout le monde ne pourra pas mettre en œuvre cette petite astuce , mais je tiens a partager si sa peu donner des idées 😃 Voici pour imager la situation , ne pas tenir compte de la qualité des photos . Nico.
  11. 1 point
    La cause est la carl's 1.5. Le Gain et la directivité de ce style de toile font que les Blancs peuvent clipper à un certain niveau d'apl, et à un endroit précis de la toile, surtout dans un contexte où la base image est modeste et le projecteur, lumineux. Le strict minimum à faire aurait été de le régler avec mires "contraste luminosité".
  12. 1 point
    Directement https://www.carlofet.com/carls-home-theater-diy-projector-screen-materials-and-fixed-frames/ambient-light-rejecting-projector-screen-raw-material.html En 5 jours, la toile est arrivée du Wisconsin 🤪
  13. 1 point
    C'est plus compliqué que ça , le soucis pour lav je l'ai résolu hier en teamviewer. Le problème c'est que les actions effectués par le pack sont bloquées pour une raison que j'ignore Le downloader n'arrive pas à lancer les programmes dont il a besoin et j'ai vu hier également que les clés de registres n'étaient pas installées non plus. Il y a un truc qui bloque tout cela mais bon après je ne peux pas faire non plus du dépannage total sur ce type de chose qui sont indépendantes du pack et le sujet n'est pas fait pour évoqué ce type dépannage non plus sinon ça va être le bordel même si j'ai moi même dérivé un peu
  14. 1 point
    Un retour du Benq W5700 par JimChao ( AVS Forum ) : " Revue d'étalonnage pour W5700 (HT5550) W5700 (HT5550) est arrivé hier soir, je suis impatient d'essayer toutes ses fonctionnalités pour voir comment il se comporte. Plus de jeux de devinettes, plus de rumeurs. Étant donné que je suis le premier utilisateur de projecteur BenQ, désolé, je ne peux répondre à aucune question concernant la comparaison entre le HT2550 et le TK800. Conditions environnementales Pièce dédiée, mais mur non traité antireflet. Écran: écran à gain fixe de 135 '' Siège: à 10 pieds de l'écran, 8 pieds avant le projecteur Emplacement du projecteur : à 5 pieds du sol Motif de test: AVCHD Logiciel de test: HCFR Test de couleur: X rite i1pro2 Pendant près de 6 heures de tests avec des yeux nus non exercés et mes expériences précédentes en matière d'étalonnage avec des projecteurs HD / HDR, j'aimerais partager mes réflexions sur OPEN-BOX sur cette nouvelle génération du premier projecteur de milieu de gamme P3 attendu dans le monde. Je dirais que BenQ a fait un travail remarquable en touchant son marché. En raison des limites de son coût de production, il y aurait certainement des avantages et des inconvénients. Mais pour être honnête, si on veut le comparer avec les projecteurs haut de gamme 1080p glory de la génération précédente, comme Sim2 Mico ou CX3, dont le prix est 10 fois supérieur, le HT5550 n’est que beaucoup plus abordable, sa netteté les a tous dépassés. Si vous voulez acheter un projecteur 4K HDR sous 3000 USD, le HT5550 serait votre meilleur choix. Construire Qualité / Placement En bref, la qualité de la construction est fantastique. Lite mais durable. Faire quelques renforts mineurs sur le plafond devrait être facile à installer. Les bouches de chaleur environnantes permettent au thorax de refroidir plus efficacement. Personnellement, j'estime qu'il s'agit d'un des plus grands avantages. “Plus la poitrine est froide, plus ses composants dureront longtemps, mais aussi plus la stabilité de l'opération sera grande”. De plus, je ne suis au courant d'aucune fuite de lumière due aux évents de grande surface. Le deuxième avantage est son objectif 1.6 Zoom. Je suis assis à 10 pieds de mon écran à gain fixe 1.0 de 135 '', le projecteur est à environ 8 pieds derrière moi et il était assis sur une étagère haute de 5 pieds sans bloquer la vue de la projection. Ce serait un exemple pour ceux qui ne veulent pas l'accrocher au plafond. Merci à sa large gamme de lentilles se déplace également. Je pensais que le projecteur HT DLP équipe les changements de lentilles à large plage d’attente pour la plupart des passionnés de HT. Je félicite vraiment BenQ d’avoir fait de cette fonctionnalité l’un des camps DLP dans cette gamme de prix. Parlant de la première impression de la qualité de l’image, c’est vraiment une grosse différence par rapport à mon Optoma HD25. Le HD25 était considéré comme une légende parmi les Rec 709, groupe de puces DC3 de 0,65 '' à l'époque du Full HD. La première différence entre le HT5550 est sa clarté d'image. Bien sûr, je comprends qu’ils ne sont pas au même niveau, mais pour moi, c’est une impression énorme. Acuité Quelqu'un doute 4K DMD 0,47 '' ne fait pas bien pour la netteté, je ne peux vraiment pas dire de mon siège comparant à mes souvenirs de regarder UHD51 / 60/68 qui utilisent DMD 0.66 ''. Même si la vraie puce 4K dans le camp LCD n’est pas concurrente, c’est la netteté. Sérieusement, si vous voulez vraiment que je parle de la différence, DMD 0.47 '' crée un contour des images plus doux que DMD 0.66 ''. Cependant, ce résultat se produit si vous prenez une loupe suffisamment près de l'image. Je doute qui va le faire? Contraste En ce qui concerne le contraste, je suppose que tout le monde veut savoir le meilleur. BenQ réalise-t-il un saut énorme en ce qui concerne le niveau de contraste d'un projecteur DLP basé sur une ampoule? J'ai peur que ma réponse soit non. On m'a vu beaucoup de projecteurs UHD dans la gamme de prix 3000 USD, malheureusement, les projecteurs DLP ne peuvent pas contester le niveau de noir des LCD dans cette gamme de prix. J'ai vérifié auprès de BenQ que HT5550 / H3550 utilisait toujours la puce TI DC3, car ma compréhension du niveau de noir DC3, HT5550, ne peut toujours pas aller au-delà de cette classe. Mesures du mode Cinéma (Rec. 709) Pourtant, quelque chose de confortable, l’iris dynamique aide les scènes sombres à s’enfoncer plus profondément. Ceci est évidemment montré dans mon résultat d'étalonnage. J'ai un contraste natif 600: 1 en mode Cinéma ( rec.709 ). Lorsque la DI est active, elle passe à 3150: 1. Cependant, le résultat a montré un léger effet sur le gamma que les yeux remarquent à peine. Scooty a mentionné que des techniciens de BenQ lui avaient dit que l'iris serait complètement coupé et ajouter quelques réglages de niveau DI. Dans mon cas, le mien peut toujours voir la lumière du projecteur quand il est sur une échelle de gris de 0%. J'espère que le mien pourra être amélioré dès qu'il sera corrigé. En outre, je peux encore remarquer que DDI est activé au départ, et que des scènes très lumineuses apparaissent soudainement dans des scènes très sombres. Mais ce n'est pas vraiment ennuyeux ou remarquez pendant les films. Mode d'image: Cinéma ( Rec.709 ) Mesures non Gamma 2.18 Contraste: 600: 1 DI on: 3150: 1 Luminosité: 53nits Mesures en mode D.Cinema (WCG / HDR) Pendant le test, le mode WCG / HDR était ma partie préférée, celle que j’ai le plus appréciée et qui valait également la meilleure valeur du HT5550. Pour certaines expériences d’étalonnage de projecteurs HDR, le HT5550 offre d’excellentes performances de mappage des tonalités sur le HDR. Il contrôle la luminosité exceptionnelle et la précision des couleurs. WCG a fait en sorte que le mappage des sons HDR envoie les métadonnées à la bonne coordonnée de la gamme, les images s'affichent instantanément sur des touches colorées, vous n'hésiterez pas une seconde pour distinguer le Rec. Gamme de couleurs 709 et P3. Selon ses performances HDR, j’ai jugé que le nombre de PJ HDR était trop élevé, que la luminosité était parfois trop sombre, saturée ou trop inégale, qu’elle entraînait un effacement de l’image et que même les écrans LCD souffraient encore de ce goulot d’étranglement technique. L'autre façon que je ne suis pas capable de tester sur le HT5550 est de mesurer HDR Gamma pour correspondre à la courbe S. Le mappage de tonalités HDR est vraiment une tâche difficile de concevoir un bon PJ HDR actuellement. Une fois que les métadonnées correspondantes ne décodent pas pour correspondre à la position de la gamme de couleurs, l'image perd le contrôle. J'ai pris quelques photos de son excellence, des images HDR, des tons chair, des échelles de couleur / détails, des détails pour les sens sombres, cela a juste l'air étonnant. Prise de vue par HTC E9 + Mesure hors boîte Image en mode D. Cinéma (WCG activé automatiquement) Contraste Gamma 2.35 : 435: 1 DI sur contraste 1700: 1 Brigness: 35nits HDR Luminosité Je ne peux pas tester plus avant la luminosité HDR car mon motif de test est AVCHD, qui n'inclut pas le signal HDR, de sorte que le verrouillage automatique du HDR HT5550 n'a pas pu exécuter cette tâche. Cependant, en traçant mon résultat de calibration de JVC X990, la mesure a montré que la luminosité du WCG était à 34,5 nits, puis à 52,3 nits lorsque le mode HDR était activé. Selon le résultat du test WCG HT5550, la luminosité mesurée similaire au résultat de JVC X990, je voudrais en déduire que la luminosité de la HD55 HTR serait d'environ 50 nits similaire à celle de JVC X990. L'autre inférence est que, selon ma Rec. 709 mesures du HT5550, il n’exécutera jamais plus que sa propre capacité de luminosité maximale. Je pense que certains pourraient s'interroger sur son manque de luminosité HDR. C'est aussi ce que je considère comme sa partie faiblesse. Pour obtenir la meilleure qualité d'image pour le HDR, la luminosité doit être au minimum de 70 nits sur la norme DV. Les boursiers peuvent voir mon résultat de test de la Rec. 709 à la luminosité 53 nits, la luminosité 34 nits lorsque le filtre WCG est considéré comme raisonnable. Dans cette baisse de luminosité significative semble être le destin du consommateur PJ, peu importe sur le camp DLP ou LCD. Scotty a dit que la baisse pourrait ne représenter que 10 à 20% selon sa vue, maintenant nous avons le non exact. de 34% de luminosité perd. Cependant, grâce au HDR, nous pourrions avoir une image plus lumineuse à 50nits pour que Scotty soit sur la bonne voie. Je suppose donc que le HT5550 ou d’autres PJ grand public HDR ont encore du mal à régler le problème de la luminosité de cette génération. Gamme de couleurs natives sans filiter WCG Une chose dont je ne suis pas sûr, c’est que Scotty a appris que la gamme de couleurs native atteignait 95% P3 sans le filtre WCG. Grâce à la gamme BenQ lock Rec.709 en mode Cinéma et au verrou WCG en mode D. Cinéma, il n’ya pas d’autre moyen de tester la gamme de couleurs natives sans filtre WCG. C'est une perte pour moi, mais pour les utilisateurs ordinaires, il est avantageux d'éviter un réglage de mode incorrect. Malgré 4 modes d’image par défaut: Bright / Vivid TV / Cinéma ( Rec.709 ) / D. Mode Cinéma, BenQ offre un réglage utilisateur à 1 set. Il peut être chargé n’importe quel mode par défaut et s’adapter à vos préférences. J'ai utilisé le mode D. Cinéma comme base pour le calibrer afin de satisfaire mon écran de gain 135 '' fix 1.0 et mes conditions d'environnement personnel. Je voudrais partager mon post-calibration comme ci-dessous. Calibrage pour mon propre environnement La base postérieure de Jim sur WCG / D. Gamma 2.23 Contraste: 2213: 1 (DI off) Brigness: 33nits Je dirais que BenQ a fait ses promesses de précision des couleurs et de gamme DCI-P3 sur HT5550. Bien que mon résultat final d'étalonnage diffère de celui obtenu avec des mesures hors de la boîte, mais ceux qui ont des connaissances en étalonnage comprendraient que ces différences peuvent se produire dans de nombreuses conditions. Après avoir examiné chaque détail du HT5550, je voudrais annoncer mon jugement final, BenQ a effectué un étalonnage excellent / parfait pour mon HT5550. Et je crois que ceux qui attendent ce PJ exceptionnel seront traités de la même manière que les miens. Vous obtiendrez un préfet / exclusif / bien calibré HT5550. Le document ci-joint n’est pas uniquement un document de cloches et de sifflets, c’est une garantie de satisfaction des performances, une promesse honnête de B & Q et une preuve des efforts acharnés de chaque ingénieur BenQ. Merci BenQ.
  15. 0 points
    Mange les tes screens. A vrai dire s'ils te satisfont, innonde tout le net pour voir à quel point tu as la plus belle et la plus longue.
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...