S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

TEST JMGO V8

 

Aujourd’hui nous nous intéressons à un modèle concurrent au Xgimi H1, le JMGO V8. Ce nouveau vidéoprojecteur DLP à LED en provenance de Chine partage beaucoup des caractéristiques du Xgimi. Il s’agit d’un concept tout en un (système sonore intégré, lecteur médias) équipé d’une source lumineuse LED à longue durée de vie et avec une résolution native 1080P. Ils sont tous les 2 commercialisés à un prix avoisinant les 650€.

Alors lequel de ces deux appareils est le meilleur ? C’est à cette question que nous allons répondre dans ce nouveau banc d’essai PJHC.FR.

PRÉSENTATION

Les caractéristiques des deux projecteurs sont très proches. Le JMGO V8 est annoncé avec les performances suivantes (données constructeur) :

● Luminosité de 1100 lumens et contraste de 5000: 1

● La durée de vie des LED : 30000 heures

● CPU: 8 cœurs, RAM: 2 Go DDR3, ROM: 32 Go eMMC

● Résolution native 1920 x 1080 pixels

● Compatibilité ultra HD 4K et 3D DLP-Link

● Puce DMD intégré de 0,47 pouce

● Haut-parleur intégré, pouvant être utilisés comme haut-parleur Bluetooth

Par rapport au Xgimi, il dispose de quelques options supplémentaires, comme l’ouverture électrique du cache objectif. Son bloc optique est, malgré son petit prix, entièrement composé de lentille en verre, gage de précision.

 

Le JmGO V8 est disponible au prix de 749€ mais Gearbest le propose à 691€ avec le code de promotion JMGV8 soit 50€ de plus que le Xgimi H1.

 

TOUR PHYSIQUE

Le JMGO V8 se présente sous la forme d’un boîtier rectangulaire de couleur dorée. Même s’il est commercialisé à moins de 700€, il dispose d’un bloc optique dont le zoom est ajustable électriquement à partir de la télécommande. Pour obtenir ce genre d’équipements sur un vidéoprojecteur home cinéma classique il faut dépasser les 2500€.

Test JMGO V8

JMGO V8

Aucun dispositif de déplacement mécanique de l’objectif de type Lens-shift n’est disponible pour aider au placement de l’image. Il faudra utiliser les pieds dévissables en dessous de la coque pour surélever l’appareil.

Le verre est protégé par un cache escamotable électriquement qui s’efface à la mise en service du V8.

Pour obtenir une image de 2 mètres de base il faudra reculer le projecteur d’une distance de 2m80 de l’écran et pour 2m50 de base, cette distance passe à 3m50.

La coque est surmontée d’une commande tactile (un rond) qui permet d’allumer l’appareil sans télécommande.

Un haut-parleur intégré permet d’utiliser l’appareil sans amplificateur externe mais nous sommes bien loin d’atteindre le niveau de qualité et de puissance offert par le système Harman Kardon qui équipe le Xgimi.

La télécommande est également moins intuitive que celle du H1, elle ne comprend pas de batterie intégrée mais de simples piles (non fournies).

Test JMGO V8

Télécommande JMGO V8

Le JMGO V8 est également compatible 3D, en liaison avec des lunettes DLP-Link non fournies.

Au rayon connectique on trouve 2 prises USB dont une alimentée pour connecter vos clés USB ou disque dur, une entrée HDMI et une sortie SDPIF pour connecter un système sonore externe. Le JMGO V8 peut également être utilisé comme une enceinte Bluetooth sans avoir à projeter une image.

TEST JMGO V8

Connectique JMGO V8

Bonne surprise, le projecteur est livré avec un câble électrique compatible avec les prises françaises, il ne faut pas utiliser un adaptateur comme avec le Xgimi.

MENUS

test JMGO V8

Menu d’accueil JMGO V8

Les premières déceptions commencent après l’allumage du vidéoprojecteur. Les menus et l’OS du V8 sont épurés à l’extrême. Le projecteur fonctionnant sous Android, nous avons été déçus de constater que les apk. installés sont réduites au stricte minimum. Si vous voulez les étoffer il faudra aller les chercher sur le store. Exit donc Androïd TV qui était présent sur le Xgimi, il faudra l’installer vous-même.

4 vignettes initiales sont disponibles : les paramètres, le choix des sources, le lecteur média et un mode miroir avec une tablette ou un téléphone que nous n’avons jamais réussi à faire fonctionner avec notre Iphone.

Dans le menu paramètres vous aurez accès à la configuration réseau. Le JMGO dispose d’une liaison wifi intégrée pour le streaming, l’accès à votre réseau interne (sans fil ou lan) et la mise à jour du firmware.

Le sous menu image est lui désespérément incomplet, pas de gestion des niveaux RVB ou de gamma et plus surprenant, rien pour la netteté. Les seules options disponibles sont le contraste, la luminosité, la saturation et la teinte.

Les modes usine sont au nombre de 4 et correspondent à des niveaux de puissance des LED différents : économique, normal, lumineux et personnalisé. Dans cette dernière configuration, il est possible d’obtenir un réglage séparé des niveaux RVB mais pas séparés en Gain et en Biais. Nous le verrons tout à l’heure dans la partie verdict technique : il est impossible dans ces conditions de calibrer finement l’image du V8.

 

Le lecteur médias prend en charge la plupart des fichiers dématérialisés connus et supporte également les sources 4k non HDR. Nous vous recommandons toutefois de télécharger les apk. de Kodi ou VLC pour obtenir plus d’options de restitution. Ainsi que la plupart des projecteurs dans cette gamme de prix, le JMGO V8 n’est pas en mesure de proposer une aide à la fluidité de type interpolation d’images.

 

Bref, c’est le service minimum pour les commandes et les possibilités du JMGO V8, le Xgimi H1 est mieux équipé dans ce domaine.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

4 modes de fonctionnement du refroidissement sont disponibles (auto, 1, 2, 3) : auto est le plus discret. Si le V8 reste un bon élève en matière de discrétion, il est plus bruyant que le Xgimi H1. Nous avons mesuré 33dB à 50 cm. de l’appareil.

Piqué et netteté :

test JMGO V8

Mire netteté JMGO V8

Dans ce domaine, le Xgimi est dépassé. Grâce à son bloc optique en verre et après un réglage fin du focus, nous obtenons une image étonnamment précise pour un appareil de ce prix. Nos mires de précision Burosch attestent de la qualité de l’optique.

test JMGO V8

Zoom mire de netteté JMGO V8

Le zoom sur la croix démontre que les aberrations chromatiques sont absentes ou imperceptibles. Le JMGO V8 est parfait pour restituer de belle manière tous les programmes HD que vous lui donnerez.

Fluidité :

Le JMGO V8 est très sensible dans ce domaine à la source que vous allez lui connecter. Dans un premier temps nous avons fait des essais en 1080p24 avec une Xbox One S et à notre grand désarroi, le judder (ralentissement de l’image dans les travellings) était insupportable. En changeant de source (lecteur Blu-ray Panasonic de salon), les choses sont revenues dans l’ordre dans la même résolution et à la même fréquence. Toutefois notre pendulaire Burosch oscillant à 1080p50 a achevé de nous convaincre que le JMGO V8 n’était pas un champion de la fluidité. Vous noterez les brisures présentes dans l’image ci-dessous, signes d’une fluidité défaillante.

test JMGO V8

Mire de fluidité JMGO V8

Input lag :

Mesure particulièrement importants pour ceux qui envisagent les parties de jeux vidéos en ligne (genre CoD ou autres FPS), le retard à l’affichage ou input lag est élevé : 84,1 msec. C’est trop pour du jeu en réseau.

test JMGO V8

Input lag JMGO V8

Overscan :

L’image projetée par le JMGO V8 est exempte de cropping (rognage des bordures) et tous les symboles de notre image de test Burosch sont bien visibles à l’écran.

test JMGO V8

Mire d’overscan JMGO V8

Bruit vidéo/artefacts :

L’image est lisse en sortie de boîte et c’est une bonne chose, car aucun réglage de netteté ou réducteur de bruit ne viendra vous aider à corriger la présence éventuelle de ces défauts.

Concernant la plaie de la technologie mono-DLP, à savoir les effets arc-en-ciel qui peuvent être particulièrement perturbants pour les personnes sensibles, rappelons que le JMGO V8 utilise 3 diodes LED OSRAM pour délivrer les 3 couleurs fondamentales RVB. Aucune roue chromatique n’est utilisée et le v8 doit donc être exempt de la perception de ce phénomène.

Contraste et luminosité :

Le constructeur annonce une luminosité de 1100 lumens. Nos mesures ne confirment pas ce chiffre. Elle s’élève au maximum à 630 lumens. Ce chiffre est faible pour un projecteur à lampe au mercure mais un modèle à LED affichera une image qui apparaîtra plus lumineuse en raison de l’effet de Helmholtz-Kohlrausch.

Rappel :

Effet de Helmholtz-Kohlrausch : dépendance de la clarté (luminosité) par rapport à la luminance et à la chromaticité. Les objets de couleur apparaissent plus clairs que les objets achromatiques ayant la même luminance. Les couleurs les plus saturées apparaissent de fait comme étant les plus brillantes.

Compte tenu de cette caractéristique, nous estimons que le V8 est en mesure d’éclairer correctement des bases d’image allant jusqu’à 3 mètres et ceci avec une luminosité qui restera stable dans le temps grâce à l’utilisation de LED.

test JMGO V8

En matière de contraste, le constat est identique : les mesures ne retranscrivent pas le résultat visuel. Le contraste séquentiel ne dépasse en effet pas les 630:1. Nous vous recommandons de rester dans le mode « normal ».

Colorimétrie :

A notre grande déception, le v8 n’intègre pas de CMS ou de réglages séparés des niveaux de gris (Gain et Bias). N’espérez pas non plus trouver un éditeur de gamma. Pour corriger les couleurs et le gamma il faudra se contenter des réglages de contraste, luminosité, teinte et saturation.

C’est un manque incompréhensible d’autant que les écarts par rapport aux références HDTV sont importants. Le mode « personnalisation » doit permettre de régler les niveaux RVB mais le plus gros souci est venu de la gestion du gamma qu’à aucun moment nous n’avons réussi à faire dépasser les 1.8.

test JMGO V8

RVB gamma normal

Le Gamut natif du JMGO V8 est particulièrement large et permet d’atteindre 90% de la référence DCI-P3, ce qui génère des couleurs avec une très forte saturation.

test JMGO V8

CIE normal

Nous plaçons ci-dessous, l’ensemble de nos relevés pour les 4 modes usine. Cliquez sur le bouton « load more » pour y avoir accès.

AVIS SUBJECTIF

 

Avec le mode normal nous obtenons (malgré nos mesures) des couleurs naturelles et un contraste suffisant pour visionner les scènes nocturnes dans de bonnes conditions. Nous avons apprécié la précision d’une image au rasoir et ce malgré la petite taille de l’appareil et de la puce DLP 0.47.

 

Test JMGO V8

Alien Covenant JMGO V8

Second point fort du JMGO V8, son espace couleurs large qui permet d’offrir des couleurs plus saturées et plus fortes en renforçant leur impact à l’écran.

Test JMGO V8

Alien Covenant JMGO V8

En couple avec notre écran technique et grâce aux LED et à l’effet HK, nous n’avons ressenti aucune gêne dans la restitution des scènes nocturnes et dans le contraste des images.

Test JMGO V8

Alien covenant JMGO V8

Le résultat nous est toujours visuellement apparu bien plus lumineux que nos mesures le laissent envisager. Nous vous plaçons dans cette partie, quelques screenshots de l’image projetée par ce nouveau vidéoprojecteur DLP à LED et extraites du Blu-ray d’Alien Covenant.

CONCLUSION

Après avoir fait le tour des points forts et des faiblesses de ces deux modèles (JMGO V8 / XGIMI H1), nous sommes arrivés à la conclusion que le Xgimi H1 offrait le meilleur rapport qualité/prix. En effet le principal avantage du JMGO, la précision de son image, reste bien isolé face à tous nos autres critères d’évaluation. Le Xgimi H1 est mieux conçu avec plus d’options de réglages, une meilleure ergonomie et enfin un système sonore intégré qui surclasse celui du JMGO V8.

Le nouveau venu reste toutefois un bon vidéoprojecteur DLP 1080P à LED mais qui prend la seconde place derrière le Xgimi.

 

 

 

Nous avons apprécié :

Le design,

Le prix,

La luminosité,

Le piqué, la netteté.

Nous regrettons :

Les menus incomplets,

Un choix d’applications trop limité en sortie de boîte,

La fluidité,

L’impossibilité de calibrer finement le projecteur,

Un système sonore intégré décevant par rapport à celui du Xgimi H1.

CARACTERISTIQUES (données constructeur)

 

Marque: JMGO

Type: V8

Matières: Aluminium

Type d’affichage: DLP

Résolution native: 1920 x 1080

Résolution de soutien: 4K

Luminosité: 1100 ANSI Lumens 

Ration de projection : 1.2: 1

Distance de projection: 0.5 – 7.5m

Fonction spéciale: 3D,Bluetooth,hautparleur,WiFi

Détail du produit

Lampe: LED

Puissance de lampe: 90W

WIFI: 802.11 a / b / g / n / ac

Formats multimédias supporte: soutenir

Formats d’image: JPG, JPEG, BMP, GIF, PNG, GIF

Formats de Vidéo: 4K, 2K, AVC, MPEG-2, MPEG-4, HEVC, H.263, WMV2, WMV3, REALVIDEO 4, XVID, MJPEG

Formats d’audio: MPEG, FLAC, AAC, AC-3, MPEG-1, AMR, CUISINIER, PCM (Microsoft), WMA, OGG

Alimentation Electrique: 100-240V

Haut-parleur intégré: Oui

Bruit (dB): 32dB

Vie de la lampe: 30000 heures

Sous-titre Externe Supporté: Oui

3D: Oui

Poids et Dimension

Poids du produit: 4.0000 kg

Taille de produit(L x W x H): 20,80 x 13,30 x 10,80 cm / 8,19 x 5,24 x 4,25 pouces

Taille d’emballage (L x W x H): 30,00 x 24,00 x 20,00 cm / 11,81 x 9,45 x 7,87 pouces

Liste d’emballage

Liste d’emballage: 1 x JmGO V8 Théâtre à la Maison Intelligent, 1 x Adaptateur Secteur, 1 x Télécommande Infrarouge, 1 x Utilisateur Manuel Anglais

 

 

TEST JMGO V8
Si le JMGO V8 reste un vidéoprojecteur DLP 1080P à LED parfaitement apte à être mis en œuvre dans une installation principale, il n'atteint toutefois pas le niveau de qualité offert par le Xgimi H1. C'est donc ce dernier modèle que nous recommandons face au V8.
Qualité d'image globale81%
Contraste et luminosité 80%
Piqué, netteté et fluidité90%
Colorimétrie66%
Menus, options et équipements78%
Facilité de placement et utilisation80%
79%Note Finale

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :