TEST OPTOMA UHZ65 : DLP 4K LASER

 

TEST OPTOMA UHZ65

OPTOMA UHZ65

Confronté à la difficulté d’obtenir un modèle de prêt pour voir quelle image l’Optoma UHZ65 a dans le ventre, nous avons profité de l’arrivée du nouveau vidéoprojecteur laser 4K chez vison24, une boutique home cinéma allemande, pour nous rendre dans leur salle de démonstration et réaliser quelques tests comparatifs dans un environnement dédié.

TEST OPTOMA UHZ65

Salle de démonstration

Conditions des tests :

Salle dédiée, écran blanc de 3 mètres de base au format 16/9ème, source lecteur SONY UBP-X1000ES, diffuseur OPTOMA UHZ65, SONY VPL-VW360ES, LG ANDANTE Laser.

 

TEST OPTOMA UHZ65

UHZ65 EPSON TW9300W SONY VW360ES

Source 4K HDR : Planet EARTH, PASSENGERS, source 1080p Blu-Ray Oblivion.

Dans la salle, on pouvait également découvrir la version à lampe montée sur un ascenseur escamotable dans le faux plafond : le UHD65.

Plusieurs projecteurs étaient disponibles : les EPSON EH-TW9300/W, le SONY VPL-VW360ES, le DLP Laser UST LG 85J et bien sûr, l’OPTOMA UHZ65. Je me suis concentré principalement sur le DLP Laser d’Optoma et le SONY VPL-VW360ES. En effet, après avoir brièvement requis d’allumer le petit LG, j’ai vite demandé à passer à autre chose en raison de la piètre qualité de son image.

 

Mise à jour du vendredi 5 janvier 2017 : Nous avons effectué nos mesures et vérifications techniques sur un second exemplaire dans notre environnement habituel. Nos relevés figurent tous dans la partie « verdict technique ».

PRÉSENTATION

Ce nouveau modèle est un vidéoprojecteur dédié au cinéma à la maison et construit autour de la puce 0.66 TRP S610 4K UHD DMD DLP® de Texas Instruments™. A l’occasion des tests des Acer V9800/H7850/M550, BenQ W11000/X12000 et Optoma UHD550X et UHD65 nous vous avons déjà décrit toutes les particularités de cette puce. Sa résolution native est de 2716 × 1528 ; il ne s’agit donc pas d’une résolution native UHD 3840 × 2160 ou UHD 4096 × 2160. Afin de reproduire des films 4K, Texas Instrument met en œuvre une technique qui projette chaque image deux fois au moyen de la technologie de décalage XPR. La première trame est projetée normalement et la seconde légèrement décalée de 0,5 pixel. Cet affichage est si rapide que l’œil est incapable le déceler. Associée à l’extrême précision d’une image mono-dlp, cette technique permet d’égaler visuellement les performances en terme de précision et de netteté des projecteurs 4K natifs à trois panneaux LCD et même de les dépasser, nous l’avons déjà démontré à plusieurs reprises.

TEST OPTOMA UHZ65

LASER OPTOMA UHZ65

Le second point particulier et le plus innovant pour nous est la source lumineuse laser à roue au phosphore annoncée avec une puissance lumineuse de 3000 lumens et une durée de vie à plein rendement de 20000 heures (30000 heures en mode économique). Ce choix technologique a d’autres avantages que celui de sa longévité. On notera ainsi la possibilité d’offrir des couleurs plus puissantes, plus saturées grâce à un Gamut plus large et une stabilité de la colorimétrie au fil du temps.

Il est certifié ISFccc et dispose de deux menus cachés avec les outils de calibrage nécessaires à un professionnel pour ajuster précisément la colorimétrie.

 

TEST OPTOMA UHZ65

Laser OPTOMA UHZ65

Il est compatible HDR (High Dynamic Range), ses prises HDMI sont HDCP 2.2 et son traitement vidéo intègre un mode d’interpolation d’images PureMotion.

Points clés de l’UHZ65 :

  • Résolution laser 4K UHD et compatible HDR
  • Amazing colour – Reproduction des couleurs 80% DCI-P3
  • Lumineux – 3000 ANSI lumens et Contraste 2 000 000:1
  • Visionnage fluide – Interpolation d’image PureMotion
  • Installation facile – lens-shift vertical, zoom manuel 1.6x
  • Connectiques numériques – 2x HDMI, MHL et support HDCP 2.2
  • USB power – pour diffuser du contenu via dongle HDMI

 

TEST OPTOMA UHZ65

Panneau de connectique OPTOMA UHZ65

Prix Public indicatif : 4999€ TTC (Ne l’achetez surtout pas à ce prix : on le trouve aisément à 4000€)

 

MENUS

 

Les menus et l’ergonomie sont très proches de ceux de l’UHD65 (voir son test sur le blog) ; le format vignettes des menus chez Optoma reste inchangé d’un modèle à l’autre. Le moteur PureEngine qui rassemble généralement Brilliant color, accroissement de la netteté et interpolation de l’images perd la gestion de la super résolution (elle bénéficie d’un réglage dédié sur 3 niveaux).

TEST OPTOMA UHZ65

Menu optoma UHZ65

En matière de contraste dynamique, le UHZ65 se distingue particulièrement de l’Acer VL7860 dont il partage la base en proposant 3 niveaux de gestion (1 seul sur l’Acer) : dynamique black 1 à 3 mais surtout une gestion de la puissance du laser sur un pas de 5% qui s’échelonne de 50 à 100%.

Plus classique sont les réglages de Gain, Bias, CMS, netteté et gamma. Les signaux HDR peuvent être forcés.

VERDICT TECHNIQUE

 

Bruit de fonctionnement :

La discrétion de fonctionnement, même avec la source lumineuse à pleine puissance, constitue un gros point fort de ce vidéoprojecteur laser. Notre sonomètre ne dépasse pas les 34dB. Dans le mode le plus discret cela tombe à 30db.

Piqué et netteté :

TEST OPTOMA UHZ65

mire de netteté et overscan optoma UHZ65

L’Optoma UHZ65 n’est certes pas un vidéoprojecteur 4k natif comme les SXRD de Sony mais sa résolution est supérieure à celle d’un modèle Full HD et s’élève à 2716 points par 1528 lignes. La netteté et le piqué sont les deux points forts des diffuseurs frontaux équipés de puces à micro-miroirs de Texas Instrument mais pour conserver tous ces avantages, le bloc optique doit être de qualité.

Nous avons mené notre analyse en travaillant en résolution UHD et 4K à partir d’un PC. Dans toutes les configurations les résultats sont excellents d’un bord à l’autre de l’écran mais contrairement à l’Acer VL7860 nous n’avons pas réussi à travailler dans un mode sans XPR.

Sur nos mires UHD, les lignes sont subtilement retranscrites avec peu d’aberrations chromatiques ; pour en déceler il faut atteindre les extrêmes mais cela reste anecdotique.

TEST OPTOMA UHZ65

Résolution précision d’images optoma UHZ65

Le traitement vidéo interne du projecteur dispose d’un réglage de netteté (de 0 à 10) et d’un mode super résolution sur 3 niveaux. Il faudra user de ces options avec parcimonie pour ne pas aboutir à une image avec des effets indésirables comme des doubles contours ou du bruit vidéo. Nous vous recommandons pour les signaux SDR de vous limiter à +1 sur le réglage de netteté et +1 pour l’option ultra détails avec des films SDR, cette dernière option devant être désactivée pour les films HDR.

Fluidité :

L’UHZ65 dispose des outils « Pure » propres à Optoma. Sous cette appellation on trouve le PureContrast qui comme son nom l’indique va aider à la lisibilité des scènes nocturnes en améliorant le contraste, le PureCouleur pour rehausser l’intensité des couleurs et enfin l’aide à la fluidité ou interpolation d’images appelée… « PureMotion » ! Ajustable sur 3 niveaux, elle peut être utilisée pour éviter les saccades d’images dans les travellings sans effet indésirables dans ses 2 premiers niveaux.

Cette option s’avère particulièrement appréciable, au point de la laisser activée en permanence. Elle est effective aussi bien pour les programmes haute définition que pour les films ultra haute définition.

Input lag :

Ce projecteur est dédié au home cinéma et uniquement à cette utilisation. Seuls les adeptes de parties de jeux vidéos en réseau seront effrayés de découvrir que le retard à l’affichage (ou input lag) est mesuré à 77,9 ms.

TEST OPTOMA UHZ65

input lag optoma UHZ65

Overscan :

A l’aide de la mire 4K ci-dessous il fut visible qu’aucun cropping n’était appliqué à l’image. Ce point est vérifié par la présence visible des mentions 0% d’overscan.

 

TEST OPTOMA UHZ65

mire de netteté et overscan optoma UHZ65

Bruit vidéo/effet arc en ciel :

Le point faible de ce nouveau modèle s’avère être une pollution visuelle de type bruit vidéo s’invitant désagréablement à l’image sur les fonds unis. Vous pouvez voir le rendu de cet effet sur les 2 clichés qui suivent.

TEST OPTOMA UHZ65

bruit vidéo optoma UHZ65

TEST OPTOMA UHZ65

Bruit vidéo Optoma UHZ65

Toutes les options que nous savons par expérience pouvoir en être la cause (brilliant color, netteté, ultra détails) ont tout d’abord été désactivées mais, après plusieurs essais, seule la baisse de la luminosité permet de le dissimuler. Le fourmillement restera présent mais sera bien moins perceptible (laser réglé entre 50 et 70%). L’une des hypothèses que nous formulons est que le segment blanc intégré dans la roue chromatique du UHZ65 rend l’effet speckle plus perceptible.

Pour diminuer le bruit vidéo :

Netteté : 1

Brilliant Color : 1 

Dynamic Black avec la puissance du laser réglée entre 50 et 65% max.

 

Rappel :

Speckle :

Les vidéoprojecteurs laser peuvent être sujets à l’effet speckle : tavelures ou chatoiement (speckle en anglais), à plus simplement parler un ensemble de petites taches rapidement fluctuantes qui apparaissent dans la texture instantanée d’une image et lui donnent un aspect granuleux.

Autre effet à signaler : l’AEC. C’est la roue chromatique qui est responsable de la production d’effets arc-en-ciel et avec sa roue à 4 segments le UHZ65 est loin d’être un élève neutre sur ce point ; les personnes sensibles devront s’orienter vers un autre modèle.

 

Contraste et luminosité :

Avec ses 3000 lumens annoncés par Optoma, l’UHZ65 est paré pour les signaux 4K HDR et pour les très grandes bases d’image. Nous avons mesuré 2989 lumens dans son mode le plus lumineux mais avec une dérive verte inexploitable pour projeter un film. Globalement, avec des couleurs naturelles (mode cinéma), l’UHZ65 est capable d’éclairer en conservant 16 fL des bases d’image de 3m50. En calibrant des modes plus lumineux (jeux), il est possible de monter la taille d’écran à 4m60.

L’avantage de ce modèle est la possibilité d’une gestion fine de la puissance lumineuse de 50 à 100% par tranche de 5%. Elle permet de calibrer finement son appareil en fonction de la taille d’écran envisagée. Le concurrent, l’ACER VL7860, n’en est pour l’heure pas capable.

TEST OPTOMA UHZ65Pour accroître le contraste, l’UHZ65 est équipé de 3 modes de gestion dynamique du laser en fonction du contenu de l’image projetée. Par défaut, le dynamic black 1 est actif. Vous pouvez voir dans le tableau joint que le passage dans les niveaux 2 et 3 s’accompagne d’un accroissement notable du contraste séquentiel. Cela se voit dans nos mesures et également à l’écran. Le mode 2 représente le meilleur rapport entre luminosité et contraste.

Nous vous plaçons ci-dessous l’ensemble de nos mesures de contraste (valeurs en fL). Cliquez sur le bouton « load more » pour y avoir accès.

 

Colorimétrie et gamma :

Les modes de couleurs usine suivants sont disponibles : « cinéma, HDR, HDR Simulé, Jeu, Référence, Lumineux, Utilisateur, 3 dimensions et ISF ». En sortie de boîte, par rapport aux références HDTV, les espaces couleurs les mieux ajustés sont ceux correspondant aux sélections « cinéma, référence et ISF ».

TEST OPTOMA UHZ65

CMS avancé référénce

Si cette « exactitude » est bon signe, il n’en est pas de même pour les niveaux RVB et les gamma, tous bien trop éloignés des valeurs rec709.

TEST OPTOMA UHZ65

rvb cinéma

Pour les signaux HDR, malgré la présence d’une source lumineuse laser, n’espérez pas atteindre un gamut REC2020. Dans le meilleur des cas notre UHZ65 n’arrive à afficher que 81,6% de l’espace couleurs DCI-P3 et 58,6% de l’espace couleurs rec. 2020. Grâce à sa puissance lumineuse, le nouvel Optoma laser vous délivrera certes une image HDR convaincante mais avec une saturation des couleurs en retrait par rapport à des modèles comme le JVC DLA-X7500, par exemple.

TEST OPTOMA UHZ65

cms lumineux

Nous vous plaçons ci-dessous l’ensemble de nos relevés de colorimétrie. Cliquez sur le bouton « load more » pour y avoir accès.

VERDICT SUBJECTIF

Pour bien m’en mettre plein les yeux, le vendeur m’a tout de suite allumé l’Optoma UHZ65 avec une galette 4K HDR d’exception, celle de PLANET EARTH. Avec ce type d’image on peut vendre n’importe quoi mais hélas pour lui si la puissance lumineuse (mode bas du laser) sur 3 mètres de base était éblouissante, tout comme le piqué et la saturation des couleurs, en revanche mon œil critique a tout de suite perçu les fourmillements et solarisation déjà mis en évidence sur les photos de l’exemplaire de Daigoro (forum PJHC.FR). Ces artefacts désagréables sont visibles sur les parties les plus claires de l’image ou les fonds unis.

Notre hôte a convenu avec nous de ce défaut et nous a laissé l’accès à la télécommande pour y remédier, donc après avoir réduit le BC à son plus bas niveau, désactivé la super résolution, réduit la netteté j’ai réussi à rendre le fourmillement plus discret sans arriver à le faire disparaître complètement. Une autre solution passe par l’éloignement de la position de visionnage par rapport à l’écran. Sur la photo ci-dessous vous pouvez voir l’effet produit à l’image.

TEST OPTOMA UHZ65

Bruit vidéo Optoma UHZ65

Bon, maintenant que j’ai mentionné le défaut principal de ce modèle, évoquons désormais ses qualités… et elles sont nombreuses ! Tout d’abord avec des sources 4K HDR (pour lesquelles il a été conçu), les films que nous avons testé (Planet Earth et Passengers Alien Covenant) produisent une image vibrante de puissance et de précision.

TEST OPTOMA UHZ65

gant alien covenant optoma uhz65

C’est bien simple, en allumant successivement le SONY VPL-VW360ES et le DLP Laser d’Optoma, vous allez vite avoir envie de laisser allumé le DLP pour profiter d’une image HDR enfin lumineuse en abandonnant l’image anémique (en comparaison) du SXRD.

TEST OPTOMA UHZ65

peur alien covenant optoma UHZ65

Mais ce qui nous donne réellement envie de casser notre tirelire pour acheter ce modèle, c’est la mise à l’échelle des sources 1080P ! Je croyais connaître par cœur le rendu du Blu-ray d’Oblivion et Alien Covenant et bien je dois avouer que l’upscaling de ce projecteur m’a bluffé. L’UHZ65, grâce à la gestion du gamma, du contraste dynamique et de la puissance lumineuse du laser vous permettra enfin d’obtenir des noirs convaincants avec un vidéoprojecteur DLP.

TEST OPTOMA UHZ65

ALIEN COVENANT VAISSEAU LAC OPTOMA UHZ65

CONCLUSION

Deux vidéoprojecteurs DLP 4K à moins de 4000€ s’affrontent en ce début d’année 2018. L’Acer VL7680 et l’Optoma UHZ65. Le premier se négocie à 3460€ et le second à 3999€. Alors lequel faut-il choisir ? À l’heure actuelle c’est l’Optoma qui l’emporte grâce à un système d’ajustement de la puissance lumineuse, absent de l’Acer, et qui vient aider à renforcer son contraste. Les menus de gestion du UHZ65 sont également plus complets que ceux du VL7860.

Passé cet avantage, les deux appareils sont très proches (ils sortent tous deux des usines de Coretronics, la maison mère d’Optoma) et nous avouons que la qualité d’assemblage de l’Acer nous rassure plus que celle de l’Optoma. Des rumeurs font état de la sortie d’une mise à jour logicielle pour l’Acer VL7860 mais nous savons pas ce qu’elle contient et notamment si elle réglera ce qui fait pencher notre préférence vers l’UHZ65 pourtant plus onéreux. Dans l’attente, nous allons ainsi profiter de la superbe image cinéma délivrée par ce nouvel Optoma et nous lui décernons d’ailleurs deux enthousiastes Gold Award PJHC.FR.

Gold award PJHC.FR

Gold award PJHC.FR

 

Nous avons aimé :

  • Luminosité de folie et qu’il est possible d’ajuster finement,

  • Très bon piqué,

  • Fluidité grâce à l’interpolation d’images (quasiment obligatoire car en l’absence le judder est très présent),

  • Rendu HDR et SDR.

  • Discrétion de fonctionnement.

 

Nous regrettons :

  • Cache du lens-shift ridicule et d’apparence peu solide,

  • Amplitude du lens-shift trop faible,

  • Bruit vidéo et solarisation.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES (Données constructeur)

 

  • Technologie d’affichage : DLP
  • Résolution : UHD
  • Luminosité : 3000 ANSI Lumens
  • Brightness : Variable (Dynamic mode (100%~30%)
  • Rapport de contraste 2 000 000: 1 avec Dynamic Black
  • source lumineuse : 20 000 Heures
  • Type de source lumineuse : Laser
  • Rapport de projection : 1,39 – 2,22 (avec tolérance +/- 5%)
  • Objectif – Fixe / Zoom : 1.6x Manual
  • Lens Shift (Manuel) Vertical : + 15% (avec tolérance +/- 5%)
  • Distance de projection : 1.3 – 9.3m Mètre
  • Taille de l’image projetée 0.67 – 7.68m – Diagonale 16 : 9 Mètre (Diagonale)
  • Décalage 100%
  • Haut-parleur intégré : 2x 4 Watts
  • Niveau de bruit : 29 dB (mode Eco) / 33 dB ‘(lumineux)
  • Consommation d’énergie : 400W Typique (mode lumineux), 460W Max (mode lumineux), 240W Typique (mode Eco +), 275W Max (mode Eco +)
  • Alimentation : 100 – 240V, 50 – 60Hz Volts
  • Compatibilité 2D : 480i / p, 576i / p, 720p (50/60 Hz), 1080i (50/60 Hz), 1080p (50/60 Hz), 2160p (50/60 Hz)
  • Objectif de projection F = 2,5 ~ 3,26, f = 20,91 ~ 32,62 mm mise au point manuelle
  • Uniformité 75%

Entrées :

  • HDMI 2.0 : 1 v2.0
  • HDMI + MHL : 1 v1.4 + MHL v2.1
  • VGA : Oui 15 Pin D-Sub
  • Entrée audio : 1 jack 3,5 mm

Sorties :

  • Sortie audio : 1 jack 3,5 mm
  • Sortie audio : 1 S / PDIF
  • Alimentation USB : 1 USB-A (5V-1.5A)
  • Trigger 12V : 1 Prise 3,5 mm

Contrôle :

  • RJ45 : Oui
  • RS232 : Oui 9 Broches D9
  • Service USB : 1 USB-A

Poids et dimensions du produit :

  • Poids 9,5 kg
  • Largeur 498 mm
  • Profondeur 331 mm
  • Hauteur 141 mm

Poids et dimensions en boîte :

  • Poids 11,9 kg
  • Largeur 595 mm
  • Hauteur 320 mm
TEST OPTOMA UHZ65 : DLP 4K LASER
L'Optoma UHZ65 est un vidéoprojecteur laser qui vient faire jeu égal voir dépasser sur certains critères le Sony VPL-VW760ES. La perfectibilité de l'assemblage de sa coque ne saurait faire de l'ombre à une image en tout point éblouissante. Bravo Optoma !
Qualité d'image globale99%
Contraste et luminosité 99%
Piqué, netteté et fluidité97%
Colorimétrie93%
Menus, options et équipements95%
Facilité de placement et utilisation90%
96%Note Finale

20 Réponses

  1. HD

    Et la 3D dans tout ça ? J’imagine qu’il n’est pas compatible 3D malheureusement… Mais ça serai bien de le préciser

    Répondre
    • Grégory

      Il l’est mais uniquement avec une solution PC et pas avec une platine Blu-ray. La 3D étant à l’agonie, c’est une partie que je n’en teste plus.

      Répondre
      • Dooble

        Bonjour et bonne année 2018

        en quoi la 3d est a l’agonie ? il y a toujours énormément de sorti et de fan …

      • Grégory

        La 3D est à l’agonie, les principaux constructeurs d’écrans plat ont annoncé qu’ils arrêtaient de commercialiser des modèles 3D et la prochaine étape c’est l’arrêt complet des sorties de BR 3D.

  2. Riccardo

    avoir un acer v9800, vaut-il la peine de le remplacer par cet optoma? la netteté de l’image est-elle la même?

    Répondre
    • Grégory

      Bonjour la précision d’image est en faveur de l’Acer V9800 grâce à un bloc optique de meilleure qualité. Le projecteur laser offre en revanche une image avec un meilleur contraste et une fluidité améliorée par rapport à l’Acer.

      Répondre
      • Riccardo

        Merci beaucoup Gregory. alors vous me conseillez de tenir l’acer v9800 serré? désolé pour mon français

  3. DJ Allan

    bonjour, je suis prêt à mettre 4000e mais on ne parle pas du ratio !!! qu’en est-il pour les personnes comme moi qui n’ont que 3m Max de distance avec un écran de 240×240
    merci de me dire quelle taille diagonale je vas avoir avec ce model ou bien un autre dans les mêmes caractéristiques
    merci à vous car mon Optoma HD39 darbee est plus que decevant à cette distance et je cherche à le revendre au bout d’une semaine

    Répondre
  4. Olivier

    Bonjour,
    Peut-on considérer ce modèle comme l’un des meilleurs vidéoprojecteur 4K HDR du moment niveau qualité/prix ?
    L’input lag de 78ms semble assez élevé pour du jeu vidéo (en ligne surtout). Du coup, quel projecteur 4K HDR conseillez-vous pour profiter pleinement d’une console PS4 Pro ou Xbox One X ?
    J’ai un Epson TW6700 et je suis frustré de ne pas pouvoir profiter du HDR et de la 4K…

    Merci beaucoup !

    Répondre
  5. djguenroc

    je cite « Prix Public indicatif : 4999€ TTC (Ne l’achetez surtout pas à ce prix : on le trouve aisément à 4000€) »
    pouvez vous donner des noms de magasins en ligne ou physique ou trouve ce projo à 4000 euros car presque aucun site/boutique ne le reference et encore moins à 4000 euros ?
    Merci

    Répondre
    • Grégory

      Bonjour, je vous encourage à contacter en direct les boutiques qui le référence et à négocier avec elles sur la base de cette information.

      Répondre
      • Grégory

        Sur le forum de PJHC.FR, un de nos membres a pu l’acquérir à 3999€ TTC, venez en discuter avec nous.

  6. Whitebox

    J’attends de voir si Acer propose une mise a jour pour le problème de dynamic black , et si Optoma propose une mise a jour pour le problème de bruit vidéo , et je ferai mon choix ensuite.
    En tout cas difficile d’accepter d’avoir ce niveau de bruit video ( encore une fois je m’en remet aux copies d’écran du test ) sur un modèle a 5000€ sachant que mon Epson qui coûte la moitié du prix en est exempt ….

    Répondre
  7. przemek

    bienvenue
    J’ai une question: que choisiriez-vous pour un salon qui a des murs lumineux optoma uhz65 ou jvc x5500 ou jvc x7500

    Merci pour votre aide

    Répondre
  8. Jean-Michel

    Bonjour,

    Merci pour ce test. Je suis séduit par l’optoma, mais j’ai très peu de recul (3.3m). J’aimerai utiliser un mirroir optique, mais je ne sais pas si c’est possible de le faire en installant le vidéo projecteur au plafond à environ 40 cm du mirror. Avez vous un avis, ou encore mieux un lien expliquant comment faire svp ?

    Merci d’avance

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :