TEST BENQ W1050S

Après l’avènement des vidéoprojecteurs 1080P à moins de 1000€ représentés par la sortie du BenQ W1070 et de sa version +, c’est aujourd’hui son successeur que nous allons décortiquer, le W1050S. Ce projecteur va également marquer son époque puisqu’il vient de briser une nouvelle barrière tarifaire en proposant un diffuseur frontal DLP de résolution 1080P à moins de 650€ (649€ pour être totalement précis) et il ne s’agit là que d’un tarif public recommandé. Ce petit prix rime-t-il avec petites performances ? C’est ce que nous allons nous atteler à vérifier avec ce nouveau banc d’essai de PJHC.FR.

 
BenQ W1050S

BenQ W1050S

PRÉSENTATION

Depuis maintenant plusieurs années, le constructeur taïwanais de vidéoprojecteurs DLP nous a démontré son expertise dans deux domaines, celui de la précision des réglages de couleurs et de gamma dès la sortie de boîte, appuyée par des blocs optiques de qualité. Ce couple permet aux projecteurs de la marque d’offrir une image nette et précise qui tire tous les avantages de l’utilisation de la technologie de projection à micro-miroirs de Texas Instrument.

En matière de colorimétrie, le BenQ W1050S est annoncé comme couvrant 96% de l’espace couleurs Rec.709 grâce à sa roue chromatique RVBRVB à 6 vitesses. Nous verrons dans la partie verdict technique que notre modèle dépasse les espérances du constructeur en la matière.

Pour pouvoir proposer son nouveau modèle à moins de 650€, certaines options présentes sur des appareils comme les W2000+ ou W1120 sont absentes. Le déplacement vertical du bloc optique disparaît, aucun capuchon ne vient protéger son verre, et la certification ISFccc (ainsi que les menus ad hoc) est également absente.

Il reste donc le principal, en l’occurrence un appareil dont la coque ressemble à celle du W1090 mais différant quant au panneau arrière de connectique, un puce DMD DC3 de résolution 1920×1080, un contraste uniquement natif (il n’y a pas d’iris fixe ou dynamique) annoncé à 15 000 :1 et enfin une luminosité de 2200 lumens. Le W1050S est également compatible 3D avec des lunettes DLP-Link (non fournies).

Test BenQ W1050

BenQ W1050S

Deux versions de ce projecteur sont disponibles, une portant la référence simple de W1050 et la seconde que nous testons aujourd’hui, la W1050S, destinée au marché français : elle intègre dans ses menus un mode « sport » dévolu à la diffusion des émissions sportives.

TOUR PHYSIQUE

De petite taille et très léger (2,5 kg), le BenQ W1050S dispose d’une focale courte (rapport de zoom 1×2 et rapport de projection 1.37-1.64‎). Ainsi, pour projeter une image de 2m50 de base il vous faudra un recul compris entre 3m42 et 4m10 et pour 3 mètres de base 4m11 et 4m92.

Test BenQ W1050

BenQ W1050S

Les réglages de zoom et de focus sont entièrement manuels ; pour positionner correctement le projecteur et bien proportionner l’ image vous ne disposerez que des pas de vis placés sous l’appareil et d’un dispositif de correction électronique du trapèze. À ce tarif c’est vraiment le service minimum.

BenQ annonce une très longue durée de vie pour la lampe de 210W de son W1050S puisqu’elle serait capable d’atteindre les 10000 heures dans le mode Smart éco. (4500/6000h en mode normal/économique).

L’appareil peut être utilisé en déplacement, loin d’un amplificateur home cinéma, grâce à un haut-parleur intégré de 2W mais nous sommes bien loin des performances sonores d’un W2000/+ et il faudra vraiment tendre l’oreille pour entendre quelque chose au moyen de ce très petit HP.

test BenQ W1050S

Dessus de la coque et panneau de commandes du BenQ W1050S

La connectique est riche et comprend 2 prises HDMI, 1 Entrée ordinateur (Connecteur D-sub 15 broches) (avec composant), 1 Vidéo composite (RCA), 1 Audio in (Mini Jack), 1 Audio out (Mini Jack), 1 USB (Type mini B°), 1 RS232 (DB 9 broches).

Test BenQ W1050

Connectique BenQ W1050S

La télécommande au format carte de crédit ne bénéficie pas d’un rétro-éclairage.

TEST BENQ W1050

Télécommande BenQ W1050

La prise USB alimentée permet au choix de recharger une paire de lunettes 3D ou de fournir en électricité le récepteur du module optionnel de liaison sans fil HDMI WDP02 ou 01. Le W1050S est compatible 3D DLP-Link (les lunettes synchronisent grâce au flash de couleurs présent dans l’image) mais aucune paire n’est fournie avec l’appareil. Si vous souhaitez vous équiper, il faudra choisir un modèle supportant le 144hz.

MENUS

Deux configurations de menus sont disponibles, une première simplifiée sous la forme de vignettes et une version « avancée » qui permet aux habitués de la marque de retrouver les classiques rectangles austères.

Tout comme pour les options, les réglages de colorimétrie proposés en sortie de boîte sont particulièrement limités : Lumineux, Vivid TV, cinéma, Sport, et 2 mémoires utilisateurs. Le W1050S ne dispose pas des menus ISFccc et de la certification du W1090.

Test BenQ W1050S

menu image

Pour régler les couleurs, vous avez toutefois accès à un ajustement séparé des Gain et Bias pour corriger les Kelvins ainsi qu’à un Color Management System pour les 3 dimensions du Gamut.

En matière de gamma, aucun éditeur n’est présent mais le constructeur a défini plusieurs valeurs cibles allant de 1.8 à 2.6 et une autre appelée « BenQ gamma ».

Et sinon, point de traitement vidéo sophistiqué, d’aide à la fluidité ou au contraste… le W1050S se campe bien dans cet esprit d’entrée de gamme.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Avec 31db en mode lampe bas et 36db en mode lampe haut ou smart éco, sonomètre placé à 50cm du projecteur, le W1050S peut être classé dans la catégorie des vidéoprojecteurs discrets. C’est même le moins bruyant des petits BenQ. Le bruit du ventilateur de refroidissement ne viendra pas s’inviter dans la bande sonore du film que vous avez sélectionné.

Netteté/piqué :

Test BenQ W1050

Mire de netteté BenQ W1050S

Nous l’avons rappelé en préambule, BenQ dispose d’une maîtrise reconnue et qui se succède d’une génération à l’autre de projecteurs en matière de qualité de l’optique et de précision d’image. Ces qualités ne sont pas réservées aux seuls modèles haut de gamme de la marque, le W1050S en bénéficie également.

Test BenQ W1050S

netteté zéro

Vous pouvez en juger sur les photos des mires de netteté 1080P Burosch qui suivent et où les lettres sont bien fines et précises. On note toutefois quelques légères aberrations chromatiques mais rien qui ne vienne perturber la précision de l’image.

Test BenQ W1050S

mire de netteté benQ W1050S

Artefact vidéo/overscan :

Notre mire d’overscan (cropping), en revanche, démontre que même lorsqu’il reçoit un signal dans sa résolution native (1920×1080) le W1050S ne désactive pas le traitement vidéo interne de l’image. C’est dommage car il est impossible dans ces conditions d’obtenir un mapping 1 :1 parfait entre la source et le projecteur. Ce point est révélé par la présence des stries dans notre image ci-dessous. Nous avions déjà observé le même phénomène sur le W1090.

Test BenQ W1050S

Mire overscan

Fluidité :

Curieusement, même sans aide à la fluidité (interpolation d’images), le W1050 arrive à de très bons résultats dans les mouvements de notre pendulaire Burosch : il y a peu de distorsions visibles. Quand on met en relation cette qualité avec le prix de l’appareil on peut légitiment s’interroger sur les secrets des ingénieurs de BenQ pour parvenir à un si bon résultat!

Input lag :

Non content d’être un élève doué pour le home cinéma, le W1050S s’avère également être une excellente opportunité pour les Gamers avec un retard à l’affichage (input lag) limité à 33,2ms. Ce n’est certes pas là une valeur record mais nous considérons qu’en dessous de 40ms un vidéoprojecteur peut être utilisé pour des parties de frags multi-joueurs.

Test BenQ W1050

input lag benQ W1050S

Uniformité/Bruit vidéo :

Avec sa roue chromatique RVBRVB (6X), l’uniformité est excellente (c’est un projecteur DLP) et notre mire de gris est exempte de toute dérive colorée. La recherche de bruit vidéo sur les fonds clairs et unis s’est avérée infructueuse ; encore un bon point pour ce W1050S.

 

Luminosité/contraste :

 Le W1050S est légèrement moins contrasté et surtout moins lumineux que le W1090 dont il partage la lampe. Après calibrage, il restera 16 fL avec la lampe en mode haut sur un écran de 3 mètres de base et la même valeur en mode économique pour un écran de 2m60 de base.

Test BenQ W1050S

Sur des bases plus modestes et pour le cas échéant juguler le niveau de luminosité, le W1050s ne dispose pas d’un iris fixe ou dynamique. En revanche, il est possible de désactiver l’option « Brilliant color », ce qui entraîne une perte de 40% de puissance lumineuse en fonction des modes sélectionnés.

Globalement, les mesures de contraste natif sont bonnes pour un projecteur DLP mais sans atteindre les niveaux d’un BenQ W2000+ ; il faut tout de même bien que l’écart de prix soit justifié quelque part !

Tous nos relevés sont présentés ci-dessous ; cliquez sur le bouton « load more » pour y avoir accès.

Colorimétrie/gamma :

Autre domaine qui est généralement bien maîtrisé par les ingénieurs de la marque, celui de la colorimétrie. Si ce point se vérifie dans nos relevés des espaces couleurs, saturation et gamma, nous éprouvons une petite déception quant à la température de couleurs : elle est bien au-dessus des valeurs de références recherchées, la faute à un rouge trop en retrait et un bleu trop prononcé.

Test BenQ W1050

résumé mode cinéma

En sortie de boîte, le mode le moins éloigné des références HDTV est la sélection « cinéma », dont le Gamut dépasse la référence rec709 en atteignant 106.2% (donc au-delà des annonces du constructeur).

Après calibrage on arrive à ramener la température proche de 6500K avec un écart deltaE limité à 2.5.

Test BenQ W1050S

post calibration

Pour voir les relevés intégralement, cliquez sur le bouton « load more ».

IMPRESSIONS SUBJECTIVES

Evidemment, point de 4K ou de HDR avec ce petit W1050S mais l’image Full HD qu’il délivre ébahira plus d’un spectateur et, face à des propriétaires d’autres modèles, vous jouirez du second effet Kiss-Kool à la révélation de son prix.

Nous avons principalement utilisé des extraits connus de Blu-ray Alien Covenant. Outre le fait qu’il s’agit d’un excellent master, ce film offre de nombreuses scènes nocturnes avec des mélanges de sources lumineuses et de parties de l’image plus sombres qui permettent de juger du contraste visuel du W1050S.

Test BenQ W1050S

alien covenant gant

Justement, sur cette partie, le nouveau BenQ excelle avec des noirs profonds et une bonne lisibilité des scènes nocturnes. Les passages dans l’espace conjuguent étoiles avec une bonne dynamique lumineuse et des noirs qui ne virent pas au gris. La sensation de profondeur est bien rendue.

La précision de l’image est également au rendez-vous. Nous avons d’ailleurs pu mener quelques comparaisons directes avec un DLP 4K, un ACER VL7860. Certes l’écart de définition est bien là, mais le W1050S ne démérite pas, preuve encore une fois que BenQ n’a pas sacrifié l’optique sur l’autel de la réduction des coûts. Bravo !

Test BenQ W1050S

COMPARO ACER VL7860 SONY VW260ES BENQ W1050S

Nous plaçons ci-dessus quelques comparaisons avec l’Acer VL7860 et ci-dessous avec le M550, et tant qu’on y est avec un autre projecteur d’un tarif autrement plus élevé, le SONY VPL-vw260ES.

Test BenQ W1050S

Comparaison gants Alien Covenant ACER M550 et BenQ W1050S

CONCLUSION

Avec ce W1050S nous entrons de belle manière dans l’ère des projecteurs de cinéma 1080P à moins de 650€ et c’est une évolution logique des choses alors que les premiers DLP 4K à moins de 2000€ commencent à se multiplier. On pourrait craindre que la baisse des prix s’accompagne en corollaire d’une baisse de qualité mais ce W1050S démontre de belle manière qu’il n’en est rien chez BenQ. Certes, il perd quelques options par rapport au W1090 mais il dépasse en qualité le W1070/+ qu’il est censé remplacer. Si votre budget est serré mais que la grande image à domicile vous attire, ce nouveau modèle se destine à vos petits souliers et assurera de remarquable façon le spectacle du cinéma à la maison pour les fêtes de fin d’année 2017 et au-delà. Du coup, même BenQ joue le Père Noël avant-coureur à double titre. En effet nous vous proposons en lien avec le constructeur de gagner un exemplaire de ce W1050S en participant à notre jeu-concours pour fêter le 3ème anniversaire de nos forums : GAGNER UN BENQ W1050 AVEC BENQ FRANCE ET PJHC.FR.

JEU CONCOURS BENQ PJHC.FR W1050S

JEU CONCOURS BENQ PJHC.FR W1050S

Nous avons aimé :

– Le petit prix, – La précision d’image, – Le contraste natif, – La fluidité, – La discrétion de fonctionnement.

Nous regrettons :

  – Une colorimétrie à corriger, – La télécommande sans rétro-éclairage.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

  Résolution native‎ / Full-HD, 1920 x 1080‎ Rapport de contraste / 15000:1‎ Luminosité* / 2200 ANSI Lumen ‎ Rapport de zoom‎ 1.2x‎ DMD Chip‎ DC3‎ Rapport de projection‎ 1.37-1.64‎ ‎ Projection System‎ DLP‎ Fréquence horizontale‎ 15K-102KHz‎ Taux de balayage vertical‎ 23-120Hz‎ Compatibilité HDTV‎ 480i, 480p, 576i, 576p, 720p, 1080i, 1080p‎ Compatibilité vidéo‎ NTSC, PAL, SECAM‎ On-Screen Display Languages‎ Arabe /Bulgare / Croate / Tchèque / Danois / Néerlandais/ Anglais/ Finnois/ Français/ Allemand/ Grec / Hindi/ Hongrois/ Italien/ Indonésien/Japonais/ Coréen/ Norvégien/ Polonais/ Portugais/ Roumain/ Russe / Chinois simplifié/ Espagnol/ Suédois/ Turc/ Thaï / Chinois traditionnel (28 Langues) ‎‎ Accessoires (standard)‎ Télécommande avec pile Keystone Adjustment‎ 1D, Vertical +/- 40 degrés‎ Consommation électrique‎ 260W(Max), 252W(Normal), 211W(Eco), Veille <0.5W‎‎ Interface‎ : Entrée ordinateur (Connecteur D-sub 15 broches) (avec composant) x1 HDMI x2 Vidéo composite in (RCA) x1 Audio in (Mini Jack) x1 Audio out (Mini Jack) x1 Haut-parleur 2Wx 1 USB (Type mini B) x1 RS232 (DB 9 broches) x1 Receveur IR x1 (avant)‎ Light Source‎ UHP 210W‎ Light Source Life‎ 4500/6000/10000 heures‎ 3D Compatibility‎ Affichage séquentiel: jusqu’à 720p 60 Hz Combinaison de trame : jusqu’à 1080p 24 Hz Côte à côte: jusqu’à 1080p 24Hz Top Bottom: jusqu’à 1080p‎ 60Hz‎ Bruit de fonctionnement : 33/31 dBA (Normal/Mode éco.) ‎ Power Supply‎ AC100 à 240V, 50 à 60 Hz ‎‎ Dimensions : 332.4 x 99 x 214.3 mm /2.56 Kg

TEST BENQ W1050S
Avec ce W1050S, BenQ arrive à proposer un DLP 1080P home cinéma moins cher que le BenQ W1070 à sa sortie mais avec une qualité d'image qui va encore plus loin.
Qualité d'image globale93%
Contraste et luminosité87%
Piqué, netteté et fluidité98%
Colorimétrie80%
Menus, options et équipements60%
Placement et installation60%
80%Note Finale

11 Réponses

  1. Marco

    Félicitations sincères pour votre travail. Désolé pour mon français mais je suis italien et j’ai utilisé google translate.
    Comme le budget est similaire à ce que je w1090 ou w1050 prendre? Ce serait mon premier projecteur ..
    merci!

    Répondre
  2. Ludovic Palmisano

    Bonjour, y’aura t’il une différence d’image entre un w1090 et un w2000 ? La différence de prix se justifie t’elle sen prendre en compte la connectique ou les options interne .

    Répondre
  3. Cyril

    Bonjour j ai acheter le Benq w1050 et je ne le regrette pas par contre comment puis je le calibrer ?

    Répondre
  4. Matéi Jamin

    Bonjour,
    J’hésite entre ce modèle et le w1090. Le w1090 à un meilleur contraste. Ce qui me plaît chez le w1050s est que vous le dites plus silencieux 😀 mais lesnumeriques viennent tout juste de sortir leur test et l’affirme plus bruyant que le w1090. Pour une installation à 1,5 mètre au dessus des têtes avec une installation 5.1, lequel me conseillez vous?
    Merci , Matéi

    Répondre
      • Ludovic Palmisano

        c’est dommage. au vu des caracteristique pensez vous qu’il puisse remplacer le w2000 en etant moins chere ?
        connaissant la qualité des benq y’a t’il un risque de prendre le w1120 sans l’avoir tester, a la place d’un w1090 ou w2000 ? (black friday bientôt ^^)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :