Test lecteur multimédia Zappiti 4K HDR

 

Les lecteurs multimédias de la marque Zappiti font partie des produits les plus en vogue du moment. Si un lecteur tel un Oppo est parfait pour lire des disques vidéo et audio, la partie multimédia est relativement limitée en raison notamment de l’absence de compatibilité avec les fichiers ISO, structures BDMV et fichiers protégés Cinavia. L’autre avantage est que les lecteurs multimédias proposent généralement un système de jaquette. Si la plupart des lecteurs multimédias proposent Kodi par défaut ou le déclinent en une version légèrement personnalisée, Zappiti se distingue par son système propriétaire de jaquettes, globalement beaucoup plus simple d’utilisation que Kodi. Bien que Zappiti propose moins de fonctions que Kodi, il offre tout de même un grand nombre de fonctionnalités. Mais c’est surtout le côté intuitif et familial qui plaira au plus grand nombre. Autre avantage, Zappiti est une marque Française et propose une assistance gratuite en ligne et par téléphone. L’équipe technique est réactive et suit avec attention les demandes des utilisateurs sur les forums et via un système de vote pour les futures fonctionnalités.

Test lecteur multimédia Zappiti 4K HDR

Lecteur multimédia Zappiti 4K HDR

 

 

Caractéristiques techniques :

 

 

Le châssis des lecteurs Zappiti est en métal et de conception robuste. Les 3 modèles de la gamme sont totalement « fabless« , c’est à dire sans ventilateur, ce qui leur permet d’être complètement silencieux à l’exception bien sûr du disque dur interne ou externe relié en USB.

 

 

 

Ces derniers peuvent compter sur 3 ports USB pour le modèle Mini, 5 ports USB sur le One et pas moins de 7 ports USB (dont 2 en façade et un sur le côté) pour le navire amiral de la marque, à savoir le Zappiti Duo 4K HDR. Le Mini présente une connectique moins fournie que ses grands frères mais offre un report IR et un système d’accroche qui permet de le fixer au mur, caché discrètement derrière la TV.

Les deux gros modèles disposent quant à eux d’une sortie coaxiale numérique en plus de la fibre optique, d’une sortie moniteur de contrôle et d’une sortie audio analogique RCA de qualité, très pratique pour y connecter un casque, une paire d’enceintes actives ou une petite chaîne hi-fi stéréo. Les Zappiti 4K HDR sont tous compatibles Wi-Fi 5Ghz et Ethernet Gigabit. On trouve aussi une compatibilité avec les claviers et souris via USB (avec ou sans fil) et une compatibilité Bluetooth permettant de connecter divers accessoires.

 

Connectique

Les deux gros modèles offrent deux fois plus de mémoire que le Mini (8 et 16 Go) ce qui permet, entre autre, de charger davantage de jaquettes en mémoire.

 

Télécommande :

 

La télécommande de la nouvelle série a été entièrement revue et corrigée. Son design fait plus haut de gamme et lui confère un aspect robuste. Elle est rétroéclairée avec une lumière tamisée telles les télécommandes de produits hauts de gamme comme les lecteurs Oppo ou les projecteurs JVC et Sony. Ainsi, la pupille n’est pas tracassée lorsque l’on visionne le film sur un projecteur dans une salle noire, ce qui peut paraître dérisoire mais a toute son importance pour les amateurs de projection que nous sommes.

 

Télécommande Zappiti

Et pour ceux qui préfèrent utiliser une télécommande universelle, Zappiti offre les codes IR / IP et drivers dédiés pour la plupart des marques de domotique telles que Crestron, ProControl, Control4, RTI ou encore Logitech, et même les veilles télécommandes Philips Pronto, encore utilisées par bon nombres d’amateurs de home-cinéma. Il existe aussi une API pour les développeurs, procurant un grand nombre de fonctionnalités pour les installateurs.

 

Zappiti Explorer :

 

Les lecteurs Zappiti affichent le même type d’explorateur de fichiers que les anciens lecteurs Dune HD mais offrent une meilleure détection réseau et proposent un vrai univers multitâches avec un gestionnaire de tâches. On peut ainsi lancer la copie de plusieurs fichiers en même temps et continuer d’explorer voire de lire un film simultanément, chose totalement impossible sur Dune. Toutes les fonctions classiques d’édition sont présentes: Copier, Coller, Editer, Supprimer, Renommer.

 

Zappiti Explorer

 

Autre fonctionnalité intéressante, une option diaporama musical avec effets de caméra dynamique (style Ken Burn) très efficace. Les taux de transferts sont très impressionnants, de l’ordre de 115 Mo/s, l’équivalent de 920 Mb/s, soit 5 fois plus rapide que sur les modèles précédents.

 

Qualité d’image :

 

La qualité d’image est indéniablement l’un des points forts de cette nouvelle gamme Zappiti. Si le désentrelacement des sources DVD Pal et NTSC n’est pas encore au niveau de celui d’un lecteur Oppo, sur des fichiers 1080p le lecteur fait des merveilles et les différences avec un lecteur UDP-103D sont  peu perceptibles. Sur les sources UHD et en particulier les vrais rips de disques UHD 4K, le résultat est bluffant (lisibles depuis peu) avec un piqué au rasoir et une dynamique d’image impressionnante en HDR.

Tous les fichiers vidéos passent sans problème y compris les fichiers à très fort débit et ce jusqu’à 400 Mbps. Seule ombre au tableau, les fichiers 4K encodés en H.264 (ils sont de plus en plus rares) qui peuvent parfois saccader et, plus curieusement, les fichiers en 1080i 50 provenant de la télévision par satellite ou TNT HD. En H.265 / HEVC, tout fonctionne parfaitement y compris les versions de codec les plus récentes tel que le Level High 6.1. Les vidéos 4K HEVC enregistrées via l’iPhone 7 sont compatibles et affichées de manière fluide. La formule de décodage couleur respecte bien les normes vidéos comme il est possible de le constater avec les filtres d’isolation de couleurs de notre projecteur Epson. Les codecs plus anciens comme le DIVX 4 sont compatibles, ce qui n’est pas le cas des autres lecteurs utilisant la même puce. En effet, à priori Zappiti modifie légèrement la structure du code du fichier pour le rendre compatible (option débrayable dans les réglages).

 

3D :

La 3D n’est pas en reste avec une profondeur incroyable et une parfaite fluidité et tous les types de fichiers vidéo 3D sont pris en charge dont les fichiers ISO mais aussi les fichiers MKV et MK3D. Il est possible de régler la profondeur d’image, la profondeur des sous-titres ou encore la profondeur de l’interface. Il y a aussi une option d’inversion des images gauche et droite, très utile dans le cas d’un fichier où les images sont justement inversées. Les menus DVD sont bien affichés, contrairement à ceux des Blu-ray qui ne sont pas pris en charge mais le constructeur assure travailler sur le sujet. En attendant, il est possible d’accéder aux contenus additionnels de lSO via la liste de lecture (mode BD Lite). Mais le lecteur offre aussi une option intitulée BonusLive qui permet d’accéder aux contenus associés via l’interface Zappiti tels que Making Of, scènes coupées, bêtisier, critiques ou encore bande originale. Les contenus récupérés sur Internet sont de qualité inégale et parfois certains contenus ne correspondent pas toujours au film mais la fonction reste néanmoins très intéressante.

 

HDR :

 

Comme son nom l’indique, le Zappiti 4K HDR est compatible avec la technologie HDR, comprenez High Dynamic Range, qui permet d’augmenter la dynamique d’image. Cette fonction n’est opérationnelle qu’à partir du moment où le téléviseur sur lequel est connecté le lecteur Zappiti est compatible. Néanmoins, une option HDR OFF permet de profiter des contenus HDR sur une TV qui ne l’est pas. Intéressant! Le Dolby Vision manque pour le moment à l’appel mais, de toute façon, aucun contenu de type « fichiers » n’est pour le moment disponible. Et il n’est pas impossible que le fabriquant propose plus tard une mise à jour comme a pu le faire Oppo avec les UDP-203 et 205.

 

Son :

 

Tous les formats sonores HD sont supportés jusqu’au Dolby Atmos, en passant par le DTS:X. Pour ceux qui ne posséderaient pas d’ampli home-cinéma 4K, il est possible de sortir en HDMI 1.4 afin de profiter du 4K et du son HD avec néanmoins une limitation à 30 images par seconde maximum. Et pour les amplis non compatibles HDMI 1.4 comme les vieux Meridian ou Lexicon, il est possible de downmixer le flux HD en SD. Ainsi, le DTS-HD sortira en simple DTS via la sortie S/Pdif pour peu que le code du son soit présent dans les pistes concernées. Voilà qui devrait donc convenir au plus grand nombre.

 

Sous-titres :

 

La plupart des sous-titres sont pris en charge mais ceux forcés ne sont pas activés par défaut. Il faut le faire manuellement. D’autre part, les balises italiques des fichiers SRT ne sont pas compatibles et sont ignorées à l’affichage aussi bien sur les sous-titres externes qu’internes. En revanche, les balises sont parfaitement fonctionnelles sur les autres types de sous-titres tels que PGS ou IDX, y compris les balises de positionnement des PGS (haut, bas et angles). Il est possible de mettre plusieurs fichiers de sous-titres associés à un film. On peut aussi modifier la couleur, la synchro, la taille et le codage des sous-titres (sauf sur les PGS). Depuis peu, il est possible de modifier la position verticale des sous-titres PGS, en plus des autres types de sous-titres. Une option permet de choisir la langue et les sous-titres par défaut. Il est aussi possible de télécharger des sous-titres d’un film ou d’un épisode de série directement depuis le lecteur via Zappiti Media Center.

 

Zappiti Media Center :

 

 

Test lecteur multimédia Zappiti 4K HDR

Zappiti Madia Player

 

Depuis la précédente génération, les lecteurs Zappiti intègrent la version 4 de l’application de gestion de contenus vidéo Zappiti Media Center qui a fait la réputation de la marque. La V4 est autonome et ne nécessite plus l’utilisation d’un PC. Toute l’administration se fait directement depuis le lecteur ou une tablette iOS ou Android. Mais on peut tout à fait continuer à utiliser un PC voire un Mac pour administrer sa collection.

La configuration initiale est relativement simple. Il suffit globalement de se créer un compte Zappiti, de saisir le code Token du lecteur, puis d’indiquer où sont vos dossiers contenant vos films et séries. L’identification des films est extrêmement fiable et il y a très peu d’erreurs. Sur plus de 600 films, moins d’une dizaine n’ont pas été reconnus. En cas d’erreur, il suffit d’associer manuellement le fichier au film soit en saisissant le nom du film, soit son identifiant IMDB. En plus des bases de films TMDB, IMDB et TVDB, Zappiti utilise sa propre base participative de données pour l’identification des films et des jaquettes.

 

Test lecteur multimédia Zappiti 4K HDR

Jacquettes Zappiti

Contrairement aux systèmes concurrents où le titre des films est souvent tronqué, les jaquettes créées par Zappiti sont dimensionnées au ratio d’affichage de Zappiti et sont de qualité. On trouve parfois même des jaquettes originales inédites que l’on ne rencontre sur aucune base de données, en particulier sur les films classiques. Idem concernant les fonds d’écrans dont beaucoup sont spécialement adaptés à l’interface Zappiti.

Les films sont automatiquement indexés par genre. On peut les réassocier manuellement de manière très simple et il est possible de créer ses propres catégories avec le nom de son choix et une icône choisie parmi une centaine disponible. La navigation dans les films est très simple. On peut appliquer des filtres et des tris aux films affichés tels que tri par durée, note, date de sortie.

Au premier affichage après l’identification initiale de la collection complète, la navigation peut parfois accrocher, le temps que Zappiti sauvegarde les images dans la mémoire interne. En revanche, un fois les images sauvegardées automatiquement dans cette mémoire interne, la navigation est parfaitement fluide.

 

Test lecteur multimédia Zappiti 4K HDR

jacquettes et couverture individuelle

Comme Zappiti utilise un système de Cloud, si l’on avait déjà un compte et une collection Zappiti, il suffit de renseigner les mêmes identifiants pour retrouver toute sa collection et ses préférences sur un autre lecteur, y compris de la génération précédente.

Zappiti propose un système de contrôle parental très simple d’utilisation. Il suffit de déclarer un code pin, puis de choisir les films pour enfants. D’autre part, en mode enfant, l’interface est simplifiée. Les écrans de synopsis ne sont par exemple pas affichés (pas utiles pour les enfants) et toutes les options d’éditions sont verrouillées. Pour les installateurs, il existe plusieurs niveaux de verrouillage de l’application.

 

Multi-room vidéo :

 

La gamme HDR propose une nouvelle fonction intéressante intitulée Zappiti Share. Ce système, basé sur un serveur SMB intégré, permet de partager les films stockés sur le disque dur interne (ou externe relié en USB) pour en profiter sur d’autres lecteurs Zappiti, de série 4K ou 4K HDR. Ainsi, votre collection de films et séries est accessible depuis n’importe quelle pièce de la maison, pour peu qu’elle soit équipée d’un Zappiti player connecté à une TV. Selon le fabricant interrogé à ce sujet, il est possible de streamer jusqu’à 4 zones en simultané en qualité Blu-ray.

 

Pilotage via tablette ou smartphone :

 

Pour piloter le lecteur à l’aide d’une télécommande virtuelle, Zappiti fourni une application dédiée qui permet en plus d’administrer sa collection directement depuis une tablette ou un smartphone. On retrouve toutes les fonctions de Zappiti et il est possible, par exemple, de changer le poster d’un film ou de modifier les catégories de manière très simple. Bien sûr, tout est synchronisé automatiquement avec les lecteurs et les éventuelles applications Zappiti installées sur des ordinateurs. L’appli intègre une télécommande virtuelle qui permet de contrôler le lecteur en IP.

 

Audio :

 

Pour l’audio, tout se fait via Zappiti Explorer qui offre la plupart des fonctionnalités de lecture audio de base, à savoir : lecture du contenu d’un dossier et de tous les sous-dossiers associés, lecture en boucle, lecture aléatoire, et il reste possible de naviguer dans les dossiers en cours de lecture. Pour les pochettes d’albums, illustrations des dossiers d’artistes ou de genres musicaux, il suffit simplement de placer une image au format JPG dans le dossier concerné pour générer la vignette lors de l’exploration. On regrette néanmoins l’absence d’une appli dédiée à la musique pour le pilotage mais le fabriquant serait en train d’y travailler… à suivre donc. La plupart des fichiers audio sont parfaitement supportés jusqu’à 32 Bit. Seuls les fichiers DSD manquent à l’appel.

 

Zappiti NAS :

 

Pour les plus fortunés, la marque propose en option le Zappiti NAS RIP Audio Video, un serveur équipé d’un lecteur optique capable de riper et indexer automatiquement un film ou un album musical provenant d’un DVD, Blu-ray ou CD.

 

 

CONCLUSION

Cela fait plusieurs mois maintenant que nous utilisons ce que nous pouvons aisément décrire comme un couteau suisse de la lecture multimédia, nous apprécions tout particulièrement le système d’identification des films, mais également la qualité de l’image délivrée. Au rayon des petits regrets signalons quelques décrochages en HDMI sur des signaux 4K HDR avec un câble de 7 mètres, alors qu’avec notre Xbox One S nous ne rencontrons aucune difficulté dans la même configuration.

Mais ce petit défaut ne vient pas ternir la bonne impression générale laissée par notre Zappiti 4K HDR et c’est pour saluer le travail des développeurs qui  ont réussi à proposer une interface d’utilisation performante et surtout accessible au plus grand nombre, que nous décernons un Gold award PJHC.FR à ce champion versatile de l’image.

Le Zappiti One 4K HDR est d’ores et déjà disponible au tarif de 299€, deux autres versions sont commercialisées : la Zappiti Duo 4K HDR (avec deux rack à disques durs) à 399€ et une version mini 4K HDR à 249€.

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :