TEST EPSON EH-TW5650

 

Voici en ce mois d’octobre 2017, notre premier test d’un vidéoprojecteur tri-lcd transmissif de la nouvelle gamme du constructeur EPSON. Nous avions pu découvrir cet EH-TW5650 en septembre au salon IFA 2017 de Berlin et le voici dès maintenant qui arrive dans les échoppes françaises. Son prix public de 1049€ peut déjà être adouci avec une commande en Allemagne, pays dans lequel il est commercialisé à moins de 1000€ (999€). Successeur du TW5350, nous allons voir rapidement que ses performances sont clairement en progression.

TEST EPSON EH-TW5650

EPSON EH-TW5650

 

PRÉSENTATION

L’ EH-TW5650 est un vidéoprojecteur home cinéma TRI-LCD de résolution Full HD. Il dispose d’une version moins chère et allégée de certaines fonctionnalités : le TW5600.

Tous deux intègrent un traitement vidéo avec aide à la fluidité (interpolation d’images) et accroissement de la netteté. La technologie d’interpolation d’images permet d’offrir des scènes d’action plus fluides et plus nettes et de réduire le flou lors de celles très rapides.

Ces projecteurs sont faciles à installer : rapport de zoom de 1,6X et Lens-shift vertical, autant d’éléments qui viennent faciliter la vie du home cinéphile et permettent une installation facile et précise.

 

TOUR PHYSIQUE

 

Le EH-TW5650 reprend le design général du TW5350 mais en ajoutant une couverture sombre et plus large de l’objectif : solution technique qui vise à renforcer le contraste du projecteur et qui était le point faible du précédent modèle. Un cache manuel coulissant vient protéger le verre de l’optique.

 

TEST EPSON EH-TW5650

Objectif EH-TW5650

Sa coque blanche est surmontée par les molettes d’ajustement du zoom et du focus ainsi que par celle d’un petit déplacement mécanique de l’optique (+/-15%).

 

TEST EPSON EH-TW5650

EPSON EH-TW5650 vue du dessus.

Pour obtenir une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre un minimum de 336 cm et un maximum de 545 cm et ces distances passent à 403 – 654cm pour 3 mètres de base.

Lien vers le calculateur de distance EPSON : https://files.support.epson.com/pdc/eai/flash/Index.html

 

Petit projecteur, facile à emporter, vous pourrez également l’utiliser en vous affranchissant de le connecter à une source sonore externe puisqu’il intègre 1 haut-parleur de 10W.

La connectique comprend 1 entrée VGA, 2 entrées HDMI dont 1 MHL, 1 USB 2.0 type A, 1 USB 2.0 Type B, 1 sortie audio mini-jack et un support de connexion au réseau local sans fil IEEE 802.11b/g/n, Miracast.

 

TEST EPSON EH-TW5650

Connectique EPSON EH-TW5650

La télécommande livrée avec le projecteur est petite et blanche, elle ne dispose pas de rétro-éclairage et est similaire à celle des modèles de la gamme professionnelle de la marque. Il est possible d’avoir directement accès à l’accroissement de la netteté, à l’interpolation d’images, à l’iris dynamique et à la 3D. Effectivement, le TW5650 est un vidéoprojecteur 3D grâce aux lunettes RF de la marque, mais qu’il faudra acquérir en option.

TEST EPSON EH-TW5650

Télécommande EPSON EH-TW5650

Signalons enfin que la lampe est annoncée avec une durée de vie de 4500 heures en mode lampe normal et 7000 heures en mode économique.

MENUS

L’architecture des menus du TW5650 reste inchangée pour ceux qui ont déjà eu un vidéoprojecteur EPSON. Dans le menu image, les quatre réglages usine des couleurs sont classés dans l’ordre suivant pour la 2D : Dynamique, cinéma lumineux, naturel et cinéma. Deux modes sont disponibles pour la 3D : Dynamique 3D et cinéma 3D.

TEST EPSON EH-TW5650

Menu image

Pour ajuster précisément le Gamut et les niveaux RVB , les classiques réglages de Gain et Bias ainsi qu’un CMS sont disponibles.

TEST EPSON EH-TW5650

CMS EPSON EH-TW5650

Le traitement vidéo du TW5650 comprend un mode d’interpolation d’images qui peut être ajusté sur 3 niveaux (bas, moyen et haut) ainsi qu’un accroissement de netteté (sur 5 paliers prédéfinis). Attention, il ne s’agit pas là du mode super résolution d’un EPSON TW9300. Cette option prend l’appellation « image enhancement ». Toujours surprenant dans cette gamme de prix, la présence d’un réducteur de bruit vidéo.

Pour accroître le contraste EPSON a équipé son nouveau TW5650 d’un iris dynamique qui fonctionne sur deux vitesses : normale ou rapide. Dans le menu 3D un convertisseur 2D/3D permet de générer une image 3D à partir de sources 2D. Les signaux côte à côte et haut et bas peuvent être forcés.

Test EPSON EH-TW5650

Image fine ou rapide

EPSON n’oublie pas les joueurs de jeux vidéo et propose deux options de réglages de la fréquence de traitement de l’image, une qualifiée de « fine » spécialement adaptée pour les films et la seconde « rapide » destinée à réduire le plus possible, l’input lag.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Annoncé à 27db, le EH-TW5650 en mode de fonctionnement « lampe économique » s’avère effectivement très discret, notre sonomètre ne décolle pas des 29dB. Tout à l’inverse, le passage en mode lumineux s’accompagne d’une augmentation notable du bruit des ventilateurs avec cette fois 41dB mesurés. (Mesures faites à 50 cm du projecteur).

Piqué et netteté :

Test EPSON EH-TW5650

Mire de netteté

Les vidéoprojecteurs TRI-LCD comme le TW5650 ne peuvent rivaliser en termes de précision et de netteté avec les modèles DLP à prix comparable. L’alignement des trois panneaux s’accompagne en effet de petits défauts qui impactent directement la sensation de piqué.

Test EPSON EH-TW5650

Mire de netteté EPSON EH-TW5650

Pour contrebalancer cette « faiblesse » de la technologie, le constructeur a intégré dans son traitement vidéo une version allégée de son mode « super résolution ». Il peut être sélectionné sur 5 niveaux ajustés en usine ou alors être réglé finement par l’utilisateur final. Cette option est très utile mais nous vous recommandons de ne dépasser le niveau 3 pour ne pas rajouter plus de détails que nécessaire.

 

Fluidité :

Sur un appareil de ce prix, nous apprécions la présence d’une aide à la fluidité (interpolation d’images) qui vient aider à la précision des détails et vient supprimer les désagréables effets de judder (déformation et saccades d’images dans les travellings). Hélas, cette option n’est pas exempte de défauts chez ce TW5650 et ce quel que soit le niveau sélectionné (bas, moyen ou haut). En effet, lorsqu’elle est active, elle génère des « auréoles » autour des personnages en mouvement.

 

Test EPSON EH-TW5650

Mire de fluidité

Shading :

Si les DLP souffrent du phénomène visuel dit de l’effet arc-en-ciel (pour lequel environ 16% des spectateurs éprouvent une véritable gêne selon notre sondage interne), le shading est quant à lui l’apanage des tri-lcd. Derrière cet anglicisme se cache des dérives de couleurs qui viennent perturber la reproduction d’un fond uni (des dérives roses par exemple sur un fond blanc). Mais notre EH-TW5650 de test s’avère totalement épargné par ce phénomène.

Overscan :

Par défaut, le réglage de cropping ou overscan est désactivé. Cela signifie que toutes les parties de l’image seront bien reproduites par le projecteur et que son traitement vidéo interne ne va pas venir rogner les bords du cadre de votre film.

Test EPSON EH-TW5650

Mire d’overscan

Input lag :

Valeur très attendue par les personnes qui se servent de leur vidéoprojecteur pour s’adonner à leurs jeux vidéos en multi joueurs et pour lesquelles le temps de réponse (input lag) doit être le plus proche de 00 ms, le TW5650 trouvera grâce à leurs yeux. En effet, en sélectionnant le choix « rapide » le niveau d’input lag est abaissé à 28,7 ms. alors qu’il s’élève à 104,3 ms dans le mode de fonctionnement « fin ».

Test EPSON EH-TW5650

Input lag mode rapide

LUMINOSITÉ ET CONTRASTE

Le TW5650 est annoncé avec un contraste de 60 000 :1 et une luminosité de 2500 lumens. Une fois n’est pas coutume chez Epson, nous avons trouvé ces deux valeurs, voire les avons dépassées. En effet le contraste dynamique du mode éponyme est des 64 132 :1 et sa luminosité atteint les 2530 lumens. Bien sûr, dans ce mode les couleurs sont inadaptées à une utilisation home cinéma. En revanche, le contraste natif du mode cinéma est mesuré (avec des couleurs de références) à 1700 :1 et une luminosité de 1561 lumens en mode économique.

Test EPSON EH-TW5650 Le contraste dynamique dans son mode rapide est parfaitement utilisable car il s’accompagne de très peu d’effet de pompage.

Avec le mode cinéma, le TW5650 est capable de projeter sur 4m60 de base une image avec un luminosité de 16 fL avec la lampe à pleine puissance, il faudra réduire la taille d’écran à 4m00 pour obtenir la même valeur de luminance avec le mode économique. Autant dire que si ce projecteur frise l’insupportable en matière de bruit de fonctionnement en mode lampe haut, il pourra par contre combler nombre de propriétaires qui visionnent sur des bases d’écran plus modestes [<3m] et souhaitent à la fois une image dans les normes voire « pêchue » et qu’elle soit produite dans le silence, ce dernier point étant le principal pointé du doigt par les PJHCistes dans un sondage sur les aspects rédhibitoires des vidéoprojecteurs.

Colorimétrie :

Test EPSON EH-TW5650

CIE mode cinéma

Le constructeur propose 4 modes 2D et deux modes 3D. C’est amplement suffisant d’autant que les résultats en sortie de boîte sont particulièrement enthousiasmants pour les personnes attachées à la fidélité colorimétrique conjuguée à la simplicité de mise en œuvre. Le constructeur nous offre ainsi avec le mode « cinéma » une image qui répond, sans besoin de calibrage additionnel, aux valeurs de références HDTV rec709.

Test EPSON EH-TW5650

cms avancé mode cinéma

Nous apprécions tout particulièrement cette qualité car elle permet de profiter immédiatement d’une image proche de la volonté du réalisateur et du directeur de la photographie du film que vous avez sélectionné, sans avoir à s’arracher les cheveux pour ajuster les bons paramètres.

Test EPSON EH-TW5650

MODE CINEMA COLOR CHECKER TW5650

Pour pousser encore plus loin la précision des couleurs, elles peuvent être ajustées à l’aide d’un CMS sur les 3 dimensions du Gamut (teinte, saturation et luminosité), ainsi que d’un réglage séparé des niveaux RVB .

Test EPSON EH-TW5650

RVB GAMMA TW5650 mode cinéma

Autre point notable que vous tenons à souligner : la précision et la linéarité du gamma, que vous pourrez constater sur nos relevés chromapure 3.0 qui suivent.

Réglages recommandés :

Mode cinéma Lampe éco. Contraste dynamique rapide Accroissement de la netteté niveau 2 Interpolation d’images 1 Mode de fonctionnement des panneaux : fin

VERDICT SUBJECTIF

Test EPSON EH-TW5650

Mad Max Epson EH-TW5650

Même si nous avons déjà testé des centaines de vidéoprojecteurs, nous restons émerveillés par les progrès de la qualité d’image associés à la baisse des prix. L’image de ce TW5650 égale, voire dépasse, celle des appareils qui valaient 5 fois son prix il y a seulement dix ans.

Test EPSON EH-TW5650

SICARIO EPSON EH-TW5650

Ce petit projecteur réussit à produire une image sans défaut avec des couleurs naturelles. Il apporte la sensation du grand cinéma à domicile et c’est bien ce qu’on lui demande. Test EPSON EH-TW5650 Nous avons apprécié sur nos extraits de tests de Mad Max Fury Road, de Sicario ou encore d’Alien Covenant, sa luminosité, ses couleurs et une image jamais fatigante.

ALIEN COVENANT EPSON EH-TW5650

Son bon contraste et son gamma bien ajusté permettent de profiter d’une belle visibilité dans les scènes nocturnes avec des noirs qui restent profonds.

CONCLUSION

Attention Acer, BenQ ou encore Optoma! le TW5650 est dans la place ! Il vient jouer sur les plates-bandes de vos modèles DLP 1080P à moins de 1000€. Il le fait de très belle manière, en proposant un modèle abouti, complètement équipé pour le home cinéma et avec une image sans défaut rédhibitoire. Son rendu nous a tellement convaincu que nous estimons qu’il vient également en concurrence d’un de ses grands frères, le TW6700. Bref, oubliez le TW5350 et son contraste faiblard : avec son nouveau TW5650, EPSON a bien corrigé les défauts de la précédente version et si vous envisagez l’achat d’un vidéoprojecteur simple à utiliser mais sans sacrifier aux performances et sans être obligé de vous ruiner, le nouveau TW5650 répond à votre cahier des charges, ainsi qu’au notre. Sur ce, écoutez ! … Rien ? … C’est normal, le TW5650 sait aussi faire le silence que la concurrence ne propose pas à ce tarif ! Il va donc falloir simplement chuchoter son matricule à l’oreille du Père Noël qui approche…

En attendant de dresser le sapin de noël, nous décernons au EH-TW5650, un nouvel award PJHC.FR.

Gold-Award-pjhc-projection-homecinema-fr

Gold-Award-pjhc-projection-homecinema-fr

Nous avons aimé :

  • Le prix,

  • La qualité de fabrication et les multiples options proposées,

  • Les menus complets,

  • Le traitement vidéo,

  • La luminosité,

  • Le contraste,

  • La discrétion de fonctionnement,

  • La colorimétrie qui ne nécessite pas de retouches dès la sortie de boîte.

Nous regrettons :

  • Une précision d’image inférieure à celle d’un DLP,

  • L’interpolation d’image perfectible.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES (Données constructeur)

Caractéristiques principales des projecteurs EH-TW5600, EH-TW5650 Technologie Epson 3LCD Luminosité blanche et couleur (lumens): 2,500 lumens Résolution originale: Full HD (1080p) Conversion de films et de vidéos de 2D en 3D, interpolation de trames en 2D et 3D contraste: EH-TW5600: 35,000: 1 EH-TW5650: 60 000: 1 Fonction d’amélioration des détails Keystone: Manuel horizontal (EH-TW5600, EH-TW5650) Correction trapézoïdale verticale automatique (+/- 30 °) Déplacement vertical de l’objectif (EH-TW5600, EH-TW5650) Télécommande intelligente utilisant iProjection (EH-TW5650 uniquement) Fonction d’écran fractionnée pour la projection de deux images simultanément (EH-TW5650 uniquement) Zoom manuel Zoom 1,6 fois (EH-TW5600, EH-TW5650) Port WLAN et Miracast pour utilisation avec les smartphones et les tablettes (EH-TW5650 uniquement) Haut-parleur intégré de 10 watts Connexions: 2xHDMI + 1xMHL   Test EPSON EH-TW5650

TEST EPSON EH-TW5650
A moins de 1000€, le EH-TW5650 viendra faire le bonheur de ceux qui recherchent le meilleur rapport qualité/prix pour bénéficier d'une superbe image cinéma à la maison. A l'aise pour la restition des films, ce nouveau projecteur EPSON ravira également les Gamers avec son input lag réduit à 28 msec.
Qualité d'image globale95%
Contraste et luminosité97%
Piqué, netteté et fluidité90%
Colorimétrie100%
Menus, options et équipement95%
Placement et installation90%
95%Note Finale

Articles similaires

13 Réponses

  1. Jempe

    Merci pour ce teste!
    Ce Projos correspond parfaitement à mes attentes…
    Mais je suis quand même attiré par le 5600 allégé. Mais sont contraste parait amputé de moitié.
    Une question;
    Certain projecteur passe en mode lampe haut ou normale une fois la 3d activée.
    Pouvez-vous nous rassurer que le 5650 peut faire de la 3d en mode lampe bas?

    Répondre
      • Ludovic Palmisano

        cela veux dire que cet epson a un meilleur contraste que le benq ? clairement je cherche la meilleur qualité d’image, l’interpolation je n’aime pas et le bruit du projo non plus.
        en image pur lequel est le meilleur ?

  2. Ahmed

    Bonjour, pour la distance de projection vous écrivez « Pour obtenir une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre un minimum de 305 cm et un maximum de 367.5 cm » or sur le site d’Epson ils indiquent pour une même base de 250 cm une distance min de 333 cm et max de 541 cm, des valeurs différentes des votres et qui me semblent plus logiques vue le zoom de 1,6 du projo. Je pensai acheter ce modèle car je suis limité par une distance de projection de 4,1m et un écran de maximum 2,5m de base, mais avec les mesures que vous avancez ça ne passe pas… ?

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Voici les bons rapports de projection (test rectifié) :

      Pour obtenir une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre un minimum de 336 cm et un maximum de 545 cm et ces distances passent à 403 – 654cm pour 3 mètres de base.

      Répondre
  3. Christian

    Bonjour, une question : quelle est l’amplitude du lens shift ? En fait, c’est pour savoir si on peut l’installer au plafond la tête en bas avec un écran qui commence au niveau de l’objectif. Merci 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :