TEST BENQ W2000+

Voilà qu’après deux années de commercialisation le W2000 de BenQ voit une version premium arriver portant la référence W2000+. Pour mémoire, depuis octobre 2015 date à laquelle nous avons testé le W2000 celui-ci a été un succès des ventes amplement justifié au regard, d’une part, de son tarif et, d’autre part mais aussi le plus important, de la qualité de son image.

TEST BENQ W2000+

W2000+ avant

Rappelons que ce vidéo projecteur était labellisé Rec709, c’est-à-dire que dès la sortie de boîte le constructeur s’engageait à fournir  une image qui respectait les références de l’espace couleur HDTV. Ce principe qui assure à l’utilisateur une image juste et fidèle est repris pour le W2000+.

Aujourd’hui, nous sommes les premiers en Europe à pouvoir tester cet appareil qui ne sera disponible chez les revendeurs français qu’à l’automne 2017 ; une belle exclusivité que nous réservons encore une fois à nos lecteurs !

PRÉSENTATION

Le W2000+ est un vidéoprojecteur de résolution Full HD (1080p) équipé d’une puce DLP 0.65 en dark chip 3 et d’une roue chromatique 6 segments RVBRVB. Il fait partie de la gamme CinematicColor du constructeur qui respecte la norme couleurs HDTV établie par la S.M.P.T.E. (Society of Motion Picture and Television Engineers) en 1990.

 

A noter et c’est une première, que le constructeur intègre dans l’emballage des W2000+/W2000 un rapport de calibration (Gamut et gamma) destiné à l’acquéreur d’un de ces modèles. Cette démarche vise à marquer l’importance attachée par le constructeur à la fidélité colorimétrique de ses modèles home cinéma.

TEST BENQ W2000+

rapport de calibration enveloppe

TEST BENQ W2000+

Rapport de calibration benQ usine W2000+

 

Mais quelles sont donc les différences et/ou les évolutions par rapport au premier matricule ? 

 

→ Une coque entièrement noire : Le W2000 premier du nom avait en effet une façade or et une coque grise. Elle est abandonnée au profit d’une couleur entièrement sombre qui trouvera mieux sa place dans une salle dédiée. La première version était davantage pour un salon. Mais les différences ne s’arrêtent pas là.

 

→ Un peu plus de pêche lumineuse : Le W2000 était annoncé avec une luminosité de 2000  lumens ; la nouvelle version pousse la puissance à 2200 lumens.

→ Plus rapide : Le constructeur a également équipé son nouvel appareil d’une option visant à réduire l’input lag au profit des amateurs de jeux vidéos.

 

Ce nouveau projecteur conserve en revanche les qualités substantielles de son prédécesseur à savoir une colorimétrie bien ajustée dès la sortie de boîte, un bloc optique en verre qui rend justice à la technologie DLP et confère à la précision de son image. N’oublions  pas la certification ISF CCC et accessoirement la présence d’un système sonore stéréo labellisé Master cinéma audio dont nous avions déjà relevé la qualité à l’occasion de notre test du W2000.

 

TOUR PHYSIQUE

TEST BENQ W2000+

BenQ W2000+ face

La coque de galbe identique à celle du W2000 perd sa couleur grise et or pour devenir totalement noire. Le bloc optique est entièrement manuel et les commandes de zoom, de focus et du Lens-Shift vertical sont dissimulées sous un volet coulissant.

TEST BENQ W2000+

W2000+

Le rapport de zoom est de 1.3 : concrètement pour projeter une image de 2 mètres de base, il vous faudra un recul minimum de 2,30 mètres et maximum de 3 mètres. Un cache en plastique qui s’enlève manuellement vient protéger la lentille.

Pour rehausser l’appareil, le W2000+ est équipé d’un pied central en forme de T inversé.

Sa connectique comprend deux prises HDMI dont une compatible MHL qui vous permettra de relier, avec le câble ad hoc, une tablette ou un smart phone.

TEST BENQ W2000+

W2000+ arrière

Elles sont complétées par une prise VGA, une prise USB alimentée qui peut recharger une paire de lunettes 3D. Enfin, signalons la présence d’une mini-USB, de prises mini-jack, entrée et sortie audio et d’une prise RS-232. Il est également possible de relier un dongle wifi en le connectant à une prise dissimulée sous la coque.

BENQ W2000+

module wifi intégré au projecteur BenQ W2000+

La télécommande blanche est classique chez BenQ, fournie avec grand nombre de modèles du constructeur. Elle a le bon goût d’être rétro-éclairée.

TEST BENQ W2000+

Télécommande W2000+

MENUS

À la première mise en route du W2000+, le constructeur propose deux OSD (On Screen Display), le premier appelé « simplifié » prend la forme de vignettes qui permettent simplement d’intervenir sur les réglages de base de l’appareil, le second «avancé» reprend l’architecture classique des menus des vidéoprojecteurs BenQ.

Première configuration guidée BenQ

Un chemin d’installation prédéfini par les ingénieurs de BenQ permet d’ajuster le type de projection, la forme des menus, le trapèze et la langue. Une fois cette première opération effectuée, il n’y a plus qu’à lancer votre premier film.

La certification ISFccc s’accompagne des outils d’ajustement précis des niveaux RVB, une Color Management System (CMS) sur les trois dimensions.

Dans le menu image général à côté des réglages classiques de luminosité, netteté, teinte, contraste, plusieurs modes préréglés d’usines sont disponibles : lumineux, vivid, cinéma rec709, game et deux modes ISF (jour et nuit) qui sont verrouillés à l’aide d’un code. Dans ces sélections, les paramètres de réglages avancés sont réduits. Pour bénéficier de plus d’options de réglages, il faut utiliser les mémoires de sauvegardes utilisateurs 1 et 2.

L’une des principales innovations se trouve dans le menu image avancée et l’option « mode rapide » qui permet de réduire le niveau d’input lag, nous mesurerons dans la partie « verdict technique » son impact.

TEST BENQ W2000+

lag normal avec menu BenQ W2000+

En matière de température de couleurs, l’utilisateur a accès aux pré-réglages usine suivants : chaud,  normal, froid, lampe native.

TEST BENQ W2000+

Menu image BenQ W2000+

Le menu avancé donne accès à un CMS sur 3 dimensions pour les couleurs primaires et secondaires et permet de corriger les valeurs de nuances, de saturation et de gain. Une option permettant de régler finement l’échelle de gris existe également (gain et bias). Si BenQ ne propose pas d’éditeur de gamma, en revanche des valeurs étalonnées de 1.6 à 2.8 sont présentes et bien ajustées en usine sur les valeurs annoncées.

C’est dans la partie configuration système que nous découvrons l’accès aux menus ISF, plutôt réservé aux utilisateurs expérimentés et/ou aux professionnels. Un code secret est nécessaire pour pouvoir les déverrouiller. Ce sous-menu dédié au calibrage permet de sauvegarder tous les ajustements de couleurs dans deux mémoires spécifiques ISF Day et ISF Night. Une fois le calibrage effectué par un professionnel certifié ISF , il verrouille l’accès et l’utilisateur final peut uniquement les sélectionner sans possibilité de les modifier par le biais du menu image.

TEST BENQ W2000+

Menu ISF

Le W2000+ dispose d’une fonction de calibrage avancé nommée CCA (Comprehensive Color Adjustment). Elle permet de régler les couleurs primaires non pas en valeurs de teinte, saturation et gain , mais en valeurs xyY. Pour calibrer les couleurs primaires, le professionnel certifié ISF relève une série de mesures. Il entre ensuite les données dans le projecteur qui se charge automatiquement de calculer le positionnement des couleurs primaires, du point blanc et des couleurs secondaires.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement : On débute en fait par LE point négatif du W2000+. Son bruit de fonctionnement dépasse en effet celui du W2000 ; le surcroît de lumens n’y est peut être pas étranger. En mode lampe normal nous mesurons 42 dB à 50 cm du projecteur. En fonctionnement économique cette valeur descend à 37 dB. C’est plutôt une mauvaise surprise au regard de notre W2000 de test qui, lui, rendait respectivement 37 et 32 dB, des valeurs plus basses mais pourtant déjà pas irréprochables. On pourra certes objecter que lors des mesures de test dans un cas comme dans l’autre nous nous positionnons à côté de l’appareil, ce que le spectateur ne fera pas souvent. Or, n’oublions pas que ce projecteur avec sa focale courte devra être placé à proximité des spectateurs et que déjà pour le W2000 la gène du bruit est souvent rapportée par les propriétaires même s’il fait partie des moins bruyants dans sa catégorie. Alors les décibels en plus du W2000+ sont incontestablement les malvenus ! .

Piqué/netteté :

Le W2000 et le W2000+ sont équipés d’un bloc optique entièrement en verre. Nous savons par expérience que le constructeur attache un soin particulier à cette partie. Les ingénieurs de la marque ont bien conscience que pour tirer le meilleur partie de la technologie DLP, l’optique ne doit pas être négligée.

TEST BENQ W2000+

Mire netteté BENQ W2000+ large

Nos images de tests démontrent une excellente précision de l’image et des aberrations chromatiques réduites à la portion congrue. Nos lecteurs qui sont attachés à la précision de leur image seront enchantés par les performances de ce W2000+.

TEST BENQ W2000+

Mire netteté W2000+

Cropping/Overscan :

Toutes les parties de notre mire d’overscan sont présentes dans l’image projetée par le W2000+, aucun rognage ou cropping n’y est appliqué par défaut.

TEST BENQ W2000+

Overscan BenQ W2000+

Uniformité/Bruit vidéo/artefact :

Pas de trouble à l’horizon dans cette partie, l’image reste lisse même après avoir activé le Brilliant color (il est désactivé dans le mode CinematicColor).

L’uniformité sur mire n’appelle aucune remarque, aucun trace de dérive colorée ne viendra s’inviter dans cette mire de gris qui nous sert à dépister les problèmes de shading.

TEST BENQ W2000+

Uniformité W2000+

Fluidité :

Le BenQ W2000+ ne dispose pas d’une aide à la fluidité. Malgré cette absence, les signaux 1080p24 présentent un judder minimum qui n’est nullement perturbateur ou distrayant.

Input lag :

TEST BENQ W2000+

lag normal avec menu BenQ W2000+

La promesse de réduction du niveau d’input lag est tenue. On passe ainsi du retard de 49,7 ms. semblable à celui du W2000, ce qui est déjà honorable pour un vidéoprojecteur pour atteindre 33,1 ms à l’aide du menu « mode rapide », une valeur bien plus « sexy » pour les gamers et les adeptes de jeux multijoueurs ou le temps de réponse est crucial.

TEST BENQ W2000+

Mode jeu BenQ W2000+

 

COLORIMÉTRIE ET GAMMA

TEST BENQ W2000+

Mire colorimétrie burosch

Nous avions déjà souligné la précision du calibrage en usine sur les précédents modèles de la gamme CinematicColor (BenQ W3000/W2000/W8000, tous testés sur le blog). Le W2000+ s’inscrit dans cette lignée mais avec une nuance dans le mode Cinéma rec709 : l’espace couleurs, la luminance, le color checker, le gamma,  collent aux affirmations du constructeur à une exception près, celle des niveaux RVB qu’il faudra retoucher en rehaussant le bleu.

TEST BENQ W2000+

CMS avancé cinemarec709 sortie de boîte

TEST BENQ W2000+

RVB GAMMA cinema709 sortie de boîte

Mais nous reconnaissons que c’est là chipoter car les résultats en sortie de boîte sont déjà très bons. Néanmoins, au mode CinemaRec709 nous avons préféré le mode ISF day. Il permet d’obtenir un contraste natif de 2500/1 avec une bonne précision des couleurs et pour cela il suffit d’augmenter le gain bleu de +10 pour obtenir un résultat parfait.

TEST BENQ W2000+

Color checker post calibration

TEST BENQ W2000+

rvb gamma post calibration

Nous tenons également à souligner la perfection du gamma ajusté en usine par les concepteurs du BenQ W2000+ : les valeurs annoncées sont présentes sur nos appareils de mesures et avec une linéarité sans défaut. Chapeau BenQ !

Toutes nos mesures, pour chacun des modes usine sont présentes ci-dessous, cliquez sur « load more » pour y avoir accès.

LUMINOSITÉ ET CONTRASTE

TEST BENQ W2000+

Contraste et luminosité BenQ W2000+

 

C’est dans le domaine du contraste natif que le W2000+ marque le plus sa différence avec son prédécesseur. Il est ainsi possible d’obtenir une valeur de plus de 2500/1 avec des couleurs justes ! Cela se retrouve à l’image avec une superbe dynamique conjuguée à des noirs profonds. La gestion parfaite du gamma vient compléter ce tableau idyllique pour tout home cinéphile qui attend que son diffuseur soit à l’aise aussi bien dans les scènes nocturnes que dans celles de jour.

Calibré en mode lampe bas, il délivre 880 lumens soit 16 fL sur 3 mètres de base  ; avec la lampe à pleine puissance il sera capable d’éclairer dans les mêmes conditions une image de 3m30 de large au format 16/9ème.

Tous nos relevés de contraste sont présents ci-dessous, cliquez sur « load more » pour y avoir accès.

VERDICT SUBJECTIF

L’image du BenQ W2000+ est tout simplement enthousiasmante, surtout en rapportant sa qualité à son tarif d’acquisition. Le premier point qui marque l’œil du spectateur est sa précision.

Pour ceux qui cherchent à tirer toute la quintessence d’une image 1080p, le W2000+ ne laissera aucun de leur espoir déçu. Sur les scènes tests d’Oblivion, les moindres petits cailloux apparaissent sur notre écran avec une définition ciselée au couteau.

TEST BENQ W2000+

oblivion large 2 W2000+

Mais une image ne saurait se représenter seulement par son piqué. Celle du W2000+ est secondée par un dynamique particulièrement bien équilibrée, une alchimie savante et bien dosée entre luminosité et contraste. Au-delà des mesures, le W2000+ prend la tête des DLP à moins de 2000€ en étant celui qui propose le meilleur contraste natif.

TEST BENQ W2000+

contraste oblivion

Les scènes nocturnes affichent des noirs denses et profonds avec la juste lisibilité grâce à un gamma parfaitement maîtrisé par les concepteurs de l’appareil.

Impossible de ne pas souligner le naturel de l’image du BenQ W2000+. Si nos mesures indiquent certes que les niveaux RVB doivent être légèrement retouchés, ce n’est pas indispensable et en sortie de boîte vous pouvez néanmoins lancer votre film sans avoir à triturer les menus pour en profiter immédiatement.

TEST BENQ W2000+

oblivion rochers W2000+

Enfin, la fluidité reste dans les bons niveaux même sans interpolation d’images. Cette liste de qualité présage d’une séance de cinéma à domicile parfaite et à petit prix.

CONCLUSION

Vous l’aurez compris à la lecture de notre banc d’essai, nous ressortons emballés par ce nouveau BenQ de la gamme CinematicColor. Notre enthousiasme est aisé à comprendre ; il est à l’image de la simplicité d’emploi de ce W2000+. En effet, il suffit de le sortir de sa boîte, de le brancher à votre lecteur Blu-ray et de vous laisser aller au plaisir du film sans plus rien toucher. C’est l’essence même de la joie du cinéma à domicile, mais rare sont les constructeurs à pouvoir offrir cette expérience visuelle dès la sortie du carton et BenQ a encore une fois répondu aux attentes de la communauté home cinéphile avec le W2000+., si ce n’était ce regrettable travers du bruit de fonctionnement.

Pour pouvoir acquérir ce petit génie de l’image il faudra attendre le démarrage de sa commercialisation à la rentrée 2017 (septembre), pour un prix de 1099€.

Au regard de la qualité de son image et malgré son défaut sonore nous attribuons au W2000+ un Gold Award PJHC.FR.

Gold-Award-pjhc-projection-homecinema-fr

Gold-Award-pjhc-projection-homecinema-fr

Nous avons aimé :

La précision de son image,

La coque noire,

Les menus complets,

La colorimétrie,

La netteté,

La fluidité,

Le contraste,

L’input lag réduit,

Un appareil vraiment facile à utiliser avec une image cinéma dès la sortie de boîte.

 

Nous regrettons :

Le bruit de fonctionnement,

,,, Qu’il ne soit pas disponible plus tôt.

 

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES (données constructeur)

 Puce DLP 0,65 1080P • Contraste natif : 15 000:1 • Luminosité : 2 200 lumens • Certification ISFccc • Certification MHL • Lens Shift  vertical • Correction trapèze vertical et horizontal (+ ou -30°) • Résolution 1 080p • 3D Ready • Roue codeuse : six segments (RVBRVB) • Zoom : 1,3x • Lampe : 240 W • Durée de vie de la lampe : 6 000h en mode économique et 3 500h en mode Normal • Connectique : deux entrées HDMI 1.4 dont une compatible MHL, une Sub‑D15, une stéréo RCA, une YUV, une Composite, une entrée/sortie mini‑Jack 3,5 mm, une prise RS‑232, une Trigger 12V,  et un port mini‑USB (type B) • Niveau sonore : 27 dB en mode Éco, 29 dB en mode Normal

TEST BENQ W2000+
A l'exception du bruit de fonctionnement, c'est un sans faute pour ce nouveau W2000+, alors certes si vous possédez déjà un W2000, nul besoin de changer d'appareil. L'acquisition de cette version Premium doit s'envisager dans le cadre d'un nouvel achat. Une fois qu'il sera chez vous, ce BenQ W2000+ vous permettra de visionner vos films préférés dans les meilleurs conditions de restitution que ce soit dans un salon ou une pièce dédiée.
Qualité d'image globale97%
Contraste et luminosité95%
Piqué, netteté et fluidité95%
Colorimétrie94%
Menus, options et équipements95%
Facilité de placement et utilisation93%
94%Note Finale

29 Réponses

  1. Pascal

    Bonjour/ Bonsoir Grégory ,

    Très intéressant le test de ce nouveau petit projo ! Dit moi , peut on encore améliorer certains paramètres avec un bon calibrage ou mm avec darbee ? En ce qui concerne le bruit de fonctionnement , dans le cas d’une salle dédié , peut on par exemple imaginer de mettre ce projo dans un petit local technique en fond de salle ( 8 mètres de l’écran environ gd Max ) où seul la lentille du projecteur serait visible depuis la salle , Donc derrière le ou les spectateurs où son bruit de fonctionnement serait quasi inaudible pour ne pas dire complètement inaudible ?

    Répondre
    • Grégory

      Bonjour Pascal,

      Vu la précision d’image offerte (sans artifice) par le BenQ W2000+, je trouverai dommage de lui adjoindre un Darbee, il n’en a vraiment pas besoin.
      Pour la calibration, c’est déjà pas mal en sortie de boîte, il faut juste retoucher le bleu dans les niveaux RVB (voir le test).
      Pour le bruit, effectivement c’est une solution.

      Bonne journée.

      Répondre
  2. Jean-Luc

    Bravo pour ce test encore une fois très détaillé et aéré dans sa présentation. Juste une petite critique : la sous-estimation du niveau de bruit de l’appareil dans la note globale.

    Pour certains (dont je fais parti), ce critère est vraiment primordial, impossible de me concentrer sur un film si j’entends les ventilos tourner.

    Cela dit au moins cela est bien indiqué dans le test (merci !), même si cela n’est pas important pour vous (et peut-être pour la majorité des gens ?).

    Répondre
  3. Luc

    Encore un super test et une très belle machine. Merci !

    Je dois acheter un VP bientôt et à lire les tests, j’hésite encore entre le w2000 et le w2000+.
    J’ai une pièce non dédiée avec un recul de 4.40 mètres et un mur de projection d’un peu plus de 2 mètres de largeur.
    Par contre quel écran choisir, le gain, blanc, gris… etc ?

    Elite Screens ont l’air d’avoir de bons écrans mais il y a plein de références chez eux…

    Répondre
  4. Ferrante

    Bonjour, merci pour ce super test ! Je souhaite acquérir un projecteur entre 1000 et 1300€ en vue de réaliser une pièce dédiée avec un écran de 145″ (3,20 mètres de base). La luminosité étant pour moi un paramètre important surtout pour une grande taille d’écran, est ce que ce projecteur sera assez lumineux ? Quels sont les autres projecteurs adaptés à ma situation ? Merci ! 🙂

    Répondre
  5. Edouard

    oui idem pour moi entre w200+ / Epson tw6700/6800 et Sony Es45 pour monter un peu en prix…mais les optama Hd50/51 sont ils aussi au meme niveau que le w2000+??
    merci

    Répondre
  6. giuseppe

    J’ai le même doute. Je peux évaluer d’autres modèles. Gregory Vous pouvez nous conseiller. merci

    Répondre
  7. Fredd

    Bonjour Grégory,

    a choisir entre le W2000, le w2000+ et le vivitek H1188HD,

    lequel me conseilleriez vous? Je suis un peu perdu!

    Merci par avance.

    Répondre
  8. Dany

    La date de sortie est toujours courant septembre ?
    Aucune info de sortie future chez les différents revendeurs….

    Répondre
  9. Jerem

    Bonjour,
    Benq sort vraiment des produits aboutis. Est ce qu’un comparatif avec le JVC dla X5500 est possible en terme de qualité d’image? Je me demande si le surcoût du jvc est justifié prix d’achat, lampe, 4K simulé et si le benq ne suffirait pas dans une période de transition ou la 4K va se déployer rapidement.Merci pour vos réponses.

    Répondre
  10. breton

    Bonjour
    j’hésite entre w2000+ et le EPSON EH-TW6700
    je peux mettre jusqu’à 1500€ si vous avez une autre idée
    merci d ‘avance

    Répondre
  11. Jerome

    Bonjour,
    Merci pour ces tests très bien faits. Je suis photographe et vidéaste animalier et je réalise des petites conférences dans salles de taille moyenne (type salle de classe). Est-ce totalement absurde d’utiliser ce type de vidéoprojecteur pour cet usage. J’ai besoin de la HD et de luminosité mais j’ai également besoin du respect des couleurs de mes images d’origine. Merci par avance.

    Répondre
  12. wic

    bonjour
    je veux changer mon 1070 avec 1500 hrs au compteur j’hésite entre le 2000 et le 2000+ ou attendre la sortie des nouveaux 4k dlp comme le benq w1700
    que feriez vous a ma place je suis en salle dédié. merci a votre réponse.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :