TEST ACER H7850 : DLP 4K

Juste avant la pause estivale (tout du moins pour votre serviteur mais pas pour le blog ni pour les tests puisque nous accueillons une toque hautement insigne pour renforcer encore la brigade), les exclusivités s’enchaînent chez PJHC.FR et nous sommes encore une fois couverts levés avant tout le monde en France pour vous communiquer les mesures et les impressions sur le premier vidéoprojecteur DLP 4K à moins de 2500€, à savoir l’Acer H7850. Sans plus attendre, entrons dans le vif du sujet de cette belle exclusivité PJHC.FR pour voir si la mayonnaise que propose le traiteur taïwanais prend (Nota de la rédaction : notre correcteur cattod est en mode Top Chef !)

ACER H7850

ACER H7850

PRÉSENTATION

Après la sortie du V9800 qui partageait une base commune avec le BenQ W11000 (tous deux testés sur le blog de PJHC.FR), le constructeur Acer enchaîne sur un second vidéoprojecteur DLP 4K mais cette fois positionné au tarif hyper compétitif de 2499€ (3999€ pour le V9800). Ce H7850 sera bientôt rejoint par un modèle similaire mais plus orienté home cinéma, le V7850 (2999€). Les principales différences entre les deux consistent en la présence d’une roue chromatique 5 segments RGBCY sur le H7850 contre RGBRGB pour le V7850, d’une luminosité supérieure pour le H7850 (3000 lumens contre 2100 lumens pour le V7850).

Tous deux intègrent un dispositif d’aide à la fluidité (interpolation d’images) appelé Accumotion par Acer et actif sur signaux 1080P et 4K ! C’est assez important à souligner car en comparaison les précurseurs des modèles 4K qui en sont également dotés, à savoir les vidéoprojecteurs Sony VW350 et VW550ES bien plus chers, sont limités aux signaux 1080P.

De ces deux modèles, tout du moins au niveau des caractéristiques, le V7850 est davantage orienté home cinéma que le H7850 pour l’heure seul disponible. Le V7850 dispose en supplément d’une certification ISFccc absente du H7850.

Au rayon des caractéristiques partagées le constructeur  met en avant une compatibilité Rec.2020 et HDR10 (n’espérez pas une compatibilité Dolby Vision pour un vidéoprojecteur ça n’existera pas) et un lens-shift vertical d’une amplitude de 15%.

TEST ACER H7850

Amplitude lens-shift acer h7850

TOUR PHYSIQUE

Par rapport au V9800 qui était plutôt imposant et pesait 15 kg, le H7850 connaît non seulement une cure tarifaire mais également une réduction de taille et de poids puisqu’il ne pèse « que«  5,8 kg. La sacoche noire fournie protège sans souci sa coque blanche lors de transports. Attention toutefois il est bien plus large que des modèles 1080P comme le H6502BD.

TEST ACER H7850

ACER H7850 et sacoche

Pour le placer correctement et aligner son image dans le plan de l’écran, vous utiliserez les pieds dévissables ou encore un déplacement mécanique du bloc optique (Lens-shift). Celui-ci est limité à l’axe vertical et est d’une amplitude de + ou – 15%, soit donc modeste. Pour avoir accès à ce mécanisme, il faut appuyer sur une molette escamotable dissimulée sous la coque.

TEST ACER H7850

BOUTON LENS SHIFT VERTICAL ACER H6850

En parlant de l’optique, signalons qu’elle est plutôt de type longue ; il faudra placer l’appareil loin de l’écran. Si vous souhaitez une base de 2m50 d’écran, le recul devra être compris entre 3m50 et 5m55. Il s’agit donc d’un appareil plutôt typé « fond de salle » (rapport de projection 1,39-2,22:1). À noter que les futurs Optoma UHD550X/UHD60/UHD65 et l’ACER V7850 se trouveront tous équipés du même bloc optique.

Signalons également la présence de deux hauts-parleurs intégrés qui doivent permettre de projeter un film et de bénéficier de sa bande sonore sans être lié à un système sonore externe. (Nous n’en dirons pas plus à leur propos : Les PJHCistes ont exprimé sur le forum l’évidence de l’inutilité désormais de hauts-parleurs intégrés sur les projecteurs en général et ceux home-cinéma en particulier… on se demande encore pourquoi les constructeurs persistent à en mettre !?!).

Pour commander l’appareil en supplément du panneau de commandes manuelles, Allelujah ! Enfin le constructeur nous gratifie d’une télécommande avec un éclairage intégré !

TEST ACER H7850

SACOCHE TRANSPORT ACER H7850

Je crois que nous l’avons évoqué dans 99 % de nos tests de vidéoprojecteurs Acer et nous avons fini par convaincre les ingénieurs de la marque à l’usure du bien fondé de cette option. Vous avouerez avec nous que c’est quand même diablement utile pour pouvoir utiliser l’appareil dans le noir.

TEST ACER H7850

télécommande acer h7850

En matière de possibilités de liaison, le choix est vaste. Ainsi à l’arrière du vidéoprojecteur on trouve:

1 x sortie VGA – HD D-Sub (HD-15) 15 broches,
1 x vidéo composante/entrée RVB – HD D-Sub (HD-15) 15 broches,
2 x USB – USB de type A 4 broches (gestion),
1 x HDMI – HDMI de 19 broches de type A,
1 x entrée ligne audio – mini-phone 3,5 mm,
1 x réseau – RJ-45,
1 x série RS-232 – D-Sub (DB-9) 9 broches,
1 x Mobile High-Definition Link (MHL) / HDMI
1 x sortie ligne audio

TEST ACER H7850

CONNECTIQUE ACER H6850

Point de prise 3D-RF ou de support DLP-Link ; comme beaucoup d’appareils à venir, l’ACER H7850 est uniquement 2D, signe encore une fois du désengagement des acteurs du secteur sur la 3D et c’est tant mieux tant que le rendu n’est pas meilleur ou ne concerne que des exceptions !

 

MENUS

Second point d’amélioration dans l’usage au quotidien des menus de l’ACER H7850, la validation est maintenant calquée sur les autres marques et elle s’obtient en appuyant sur la touche « Enter », nous avons pesté pendant de nombreuses années sur le système de validation par flèches qu’Acer était seul à utiliser. En revanche, nous avons encore une fois une unique mémoire de sauvegarde utilisateur et chaque modification de paramètre sur un mode usine fait basculer l’appareil dans cette sauvegarde unique.

Au final, le menu image propose les sélections suivantes : Lumineux, Standard, film, cinéma sombre, jeux, sport, silence et utilisateur.

L’architecture des menus est basique et conforme aux modèles d’entrée de gamme de la marque ; dans ce domaine également il y a encore une marge de progression pour obtenir des menus plus « sexy ».

TEST ACER H7850

Menu couleur

Afin de corriger la colorimétrie vous disposez d’un CMS à trois dimensions et d’un ajustement séparé des niveaux RVB (Gain et Bias). Pour régler le gamma il faudra passer par des sélections définies en usine (sans possibilité d’édition).

En matière de traitement vidéo le H7850 intègre un mode super résolution censé « booster » la netteté de l’image ainsi qu’une aide à la fluidité de type interpolation d’images. Le contraste peut être accru de manière électronique grâce à un dispositif adaptatif de gestion de la luminosité en fonction du contenu d’image projeté mais aucun dispositif mécanique de type iris fixe n’est disponible.

Ce vidéprojecteur 4K est également compatible HDR : 4 modes HDR correspondant à 4 valeurs de gamma HDR-10 sont proposés dans le menu avancé.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Chapeau bas pour la conception de cet appareil  : il rejoint les vidéoprojecteurs les plus silencieux du moment et contrairement au BenQ W11000 ce constat n’est pas entravé par le bruit d’un iris mécanique. L’ACER H7850 arrive dans son mode « silence » au niveau de la résiduelle de bruit présent dans notre appartement soit 29db ! (mesurés à 50 cm). Donc on ne l’entend pas. Avec le passage en mode haut, l’aiguille de notre sonomètre frémit légèrement mais reste cantonné dans la bande des 32db, un très bon point donc.

Netteté/piqué/définition/bruit vidéo :

DLP et 4K, c’est le couple gagnant en terme de précision d’image, de netteté et de définition. Toutefois, il convient de préciser que la puce DLP présente dans le H7850 n’offre pas nativement une résolution UHD de 3840×2160.

Nous avions déjà évoqué les caractéristiques de cette nouvelle puce 0.67 qui offre nativement une résolution de 4 millions de pixels (donc bien davantage qu’une simple résolution 1080P donnant 2 millions de pixels). Le traitement XPR va porter ce nombre à 8 millions pour atteindre une résolution UHD, chaque pixel étant dédoublé. XPR est l’appellation TI (Texas Instruments) pour ce procédé. Cette solution technique est plus élaborée que la simple wobulation.

Optoma UHZ65

Puce DLP 4K intégrée dans l’Optoma UHZ65

La vitesse de commutation rapide de la puce (plus de 9.000 fois par seconde) permet à chaque miroir de reproduire deux pixels distincts et uniques par trame, de sorte qu’elle peut théoriquement afficher chaque pixel d’une source UHD.

Dans son mode Silence  cette dénomination est opportune car le H7850 devient quasiment inaudible, le traitement XPR est désactivé et la puce DLP travaille dans sa résolution native de 2716×1528 alors qu’avec l’XPR elle affiche une résolution UHD de 3840×2160. L’iris dynamique est alors désactivé par défaut et la lampe passe en mode économique.

Concentrons-nous volontiers sur cette partie car c’est le gain en définition et en précision qui va attirer les amoureux de grande images. L’optique équipant le H7850 est relativement bonne puisque sans activer la super résolution nous ne mettons pas en avant de traces d’aberrations chromatiques.

TEST ACER H7850

Netteté

Nos mires DVDO 4k sont libérées de toute pollution. Si cette partie est plutôt favorable, en contrepartie sans activer le mode super résolution et donc l’XPR l’image est analogue à celle qu’on peut obtenir avec un vidéoprojecteur 1080P.

Pour dynamiser tout cela il faudra donc jouer avec les niveaux de la super résolution.

TEST ACER H7850

comparaison XPR super résolution

Hélas, mille fois hélas, si le gain en piqué est bien là, il s’accompagne d’un désagréable bruit vidéo qui devient de plus en plus perceptible au fur et à mesure de l’élévation des niveaux. Les exemples visuels ci-après vous permettent d’appréhender l’effet produit sur l’image.

TEST ACER H7850

BRUIT VIDÉO ACER H7850 2

TEST ACER H7850

BRUIT VIDEO ACER H7850

Fluidité :


Le second point fort de l’Acer H7850 après sa discrétion réside en la fluidité de son image grâce au mode Accumotion (interpolation d’images) et il est actif sur les signaux SDR 1080P comme le 4K HDR. Il peut être ajusté sur trois niveaux de 1 à 3. La valeur 1 a notre faveur car elle regroupe tous les avantages : précision dans les travellings, élimination des ralentissements d’image et des déformations (judder) puis surtout absence d’artefacts. Bref, une excellente surprise et sur ce point, il fait bien mieux qu’un SONY VPL-VW550ES positionné à presque 10000€.

Input lag :

C’est le deuxième point faible de cet appareil bien qu’il n’affecte que les joueurs : nos mesures de retard à l’affichage par rapport au signal source sont relativement élevées.

TEST ACER H7850

input lag interpolation images off

En sélectionnant le mode jeu et en désactivant l’interpolation d’images nous avons mesuré 77,9 ms ce qui est trop pour les Gamers et cette valeur monte à 147,7 ms avec l’aide à la fluidité. Hola expert du frags passe ton chemin, le H7850 n’est simplement pas pour toi.

TEST ACER H7850

input lag interpolation images on

Uniformité/overscan :

Avec l’aide de nos mires 4K DVDO nous pouvons constater que toute les parties de l’image sont bien présentes à l’écran : le traitement vidéo intégré ne vient pas rogner les bords de notre motif de test.

TEST ACER H7850

uniformité

En matière d’uniformité c’est très bon. Normal c’est du DLP, aucun souci de coins lumineux ou de dérive colorée type shading à l’horizon.

COLORIMÉTRIE

SDR

Allons-y sans faux-semblant : c’est mauvais voire très mauvais sur toute la ligne, gamma, niveaux RVB, ou gamut, aucun des modes usines ne s’approche des valeurs de références rec709 recherchées. La faute sûrement à l’absence de roue chromatique RVBRVB et à une priorité donnée à la puissance lumineuse plutôt qu’à la fidélité colorimétrique. Le V7850 sera certainement plus adapté au home cinéma que ce H7850.

TEST ACER H7850

rvb gamma cinema sombre

Il est illusoire de penser que le calibrage pourra beaucoup améliorer le tableau. En effet, s’il est possible de réduire un espace couleurs trop étendu à l’aide du CMS, l’opération inverse ne peut pas être réalisée.

TEST ACER H7850

CIE cinema sombre

Que dire ensuite des valeurs de gamma usine bien loin des niveaux annoncés puis de l’absence d’éditeur de gamma ? Le seul point sur lequel vous pourrez intervenir sera celui des niveaux RVB. C’est maigre et surtout cela vous fera tomber directement dans l’unique mémoire utilisateur de cet appareil., un rien pénible !

HDR

Le constructeur met en avant une compatibilité rec2020. Mais quel est l’intérêt si le projecteur affiche un espace couleurs déjà en retrait par rapport aux références HDTV ? Dans la mesure où le H7850 est incapable d’afficher les 100 % du gamut rec709 alors il lui sera impossible d’atteindre les valeurs du DCI-P3 et par voie de conséquence le rec2020.

Petite consolation, le gamma HDR et ses 4 niveaux réglés en usine est plutôt bien géré même s’il a une petite tendance à boucher les noirs.

CONTRASTE ET LUMINOSITÉ

Vu les mauvais résultats en terme de colorimétrie, nous n’avons pas réussi à calibrer correctement le projecteur. Néanmoins, avec la sélection standard il est possible d’éclairer une base d’image de 4m70 avec la lampe en mode haut et 3m30 en mode lampe économique tout en obtenant 16 fL.

TEST ACER H7850Si donc la puissance lumineuse est au rendez-vous, il n’en va pas de même pour le contraste natif qui ne correspond pas aux standards du moment pour un modèle DLP home cinéma (2000:1). L’ACER H7850 a un piètre contraste natif, inférieur à 800:1.

Il est possible d’améliorer cela en activant l’iris dynamique. Dès lors la valeur de contraste séquentiel avoisine les 1400:1 mais nous sommes bien loin des cadors en la matière.

VERDICT SUBJECTIF

1080P SDR

TEST ACER H7850

sicario 1080p sdr

Avec nos Blu-ray classiques en résolution Full HD (1080P) ce nouveau vidéoprojecteur Acer ne se démarque pas de la concurrence des petits modèles à moins de 1000€. Pire, nous estimons que son contraste faiblard et sa colorimétrie mal ajustée le placent même en retrait face à des modèles tel le BenQ W2000.

TEST ACER H7850

sicario comparo salle d attente

Pour redonner des couleurs et de la densité à l’image de l’ACER H7850 il faudra jouer du traitement XPR et donc augmenter les niveaux de la super résolution, mais en vous limitant strictement au niveau +2 sous peine de rendre le bruit vidéo beaucoup trop perceptible.

Mais soyons honnête même dans ces conditions le H7850 ne démontre aucune supériorité face à des modèles full HD moins onéreux.

TEST ACER H7850

comparatif mexique 1080p versus 4K HDR

Seul point qui redonnera le sourire à ses possesseurs, l’interpolation est vraiment bien gérée et nous vous recommandons de la laisser active.

4K HDR

TEST ACER H7850

xmen pentagone 4k hdr

C’est avec des signaux 4K HDR que l’ACER H7850 exprime son meilleur potentiel.

TEST ACER H7850

CASQUE XMEN 4K HDR

Les noirs retrouvent de la matière, les couleurs sont plus saturées et la définition ainsi que la densité de l’image font un bond. Encore une fois l’apport bénéfique de l’interpolation d’images sur les signaux UHD ou 4K est notable et appréciée.

TEST ACER H7850

XMEN LARGE 2

DLP 4K simulée versus SXRD 4K natif

Habitude prise depuis plusieurs tests, nous vous plaçons une image comparative entre, d’une part une image de 4 millions de pixels simulant avec le traitement XPR une composition de 8 millions de pixels (le DLP ACER H7850) et, d’autre part, une vraie image de 8 millions de pixels (SXRD SONY VPL-VW550ES). Encore une fois le DLP démontre que malgré une définition inférieure l’impression générale de netteté et de précision est en faveur de la solution mono-DLP. Il reste à travailler sur les autres aspects de l’image (contraste, colorimétrie) pour se positionner en concurrent sérieux des vidéoprojecteurs 4K à trois matrices.

TEST ACER H7850

comparo zoomé sony 4k hdr versus acer h7850 4k hdr

TEST ACER H7850

Comparatif sony 4k acer h7850 4k

CONCLUSION

Allez, deux cafés et l’addition ; on s’en va ! Tout comme vous chers lecteurs, nous fondions de grands espoirs sur ce premier vidéoprojecteur DLP 4K à moins de 2500€. Hélas, force est de relever une fois encore qu’ACER répète les mêmes erreurs d’une génération de projecteurs sur l’autre  : une colorimétrie mal ajustée en sortie de boîte et une seule mémoire de sauvegarde. A cela il faut rajouter les défauts spécifiques du H7850 : son contraste faiblard qui vient perturber la restitution des scènes nocturnes d’un film, la présence d’un bruit vidéo trop visible et son input lag trop élévé. J’y trouve un goût amer (y’en a!).

Dès lors il ne reste pas beaucoup de points forts à cet ACER H7850. Le soufflet est retombé. Saluons tout de même en guise de consolation sa discrétion de fonctionnement et la qualité de son interpolation d’images.,, mais à vrai dire c’est le moindre accompagnement qu’on est en droit d’attendre à ce niveau de tarif.

Nous espérons qu’une partie de ces défauts sera effacée avec le V7850 et sa certification ISFccc. En l’état en tout cas et en attendant, nous ne pouvons vous recommander l’achat de l’ACER H7850. Par rapport à la hauteur de nos attentes l’assiette paraît bien vide ! La recette trois étoiles du projecteur performant et bien équilibré existe-t-elle dans l’arrière-cuisine ? Les constructeurs et notamment Acer semblent pourtant avoir les ingrédients en main, parce qu’en gros selon nos tests un cocktail H7850 / V9800 serait déjà bien plus succulent !

Nous avons aimé :

– La discrétion de fonctionnement,

– Le prix,

– L’interpolation d’images,

– La puissance lumineuse bénéfique pour les images HDR.

Nous regrettons :

– Le contraste,

– La colorimétrie,

– Des menus archaïques,

– Une seule mémoire utilisateur,

– Un bruit vidéo trop présent,

– Une valeur d’input lag trop élevée,

– Une image trop molle sans activation de la super résolution.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES (Données constructeur)

TEST ACER H7850

Caractéristiques acer h7850 (*) UNIQUEMENT POUR LE v7850

TEST ACER H7850 : DLP 4K
Une grande déception, à la hauteur de nos espoirs déçus et sûrement de ceux de nos lecteurs qui attendaient beaucoup du premier vidéoprojecteur DLP 4K à moins de 2500€. Espérons que le V7850 sera bien plus adapté pour le home cinéma.
Qualité d'image globale55%
Contraste et luminosité 55%
Piqué, netteté et fluidité75%
Colorimétrie30%
Menus, options et équipements55%
Facilité de placement et utilisation60%
55%Note Finale

Articles similaires

4 Réponses

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :