COMPARATIF EPSON EH-TW6800 ET SONY VPL-HW45ES

 

 

Nous vous proposons aujourd’hui un match entre deux modèles : l’EPSON EH-TW6800 (1899€) et le SONY VPL-HW45ES (1990€)

Ces deux appareils, après avoir été calibrés aux standards REC 709, ont été mis en œuvre simultanément dans les mêmes conditions d’utilisation, sur le même écran et avec les mêmes sources.

Ils ont été évalués dans les domaines suivants : qualité de fabrication et options, luminosité, contraste, netteté, fluidité, traitement vidéo, facilité de placement, impression générale laissée par l’image. A l’issue de chaque évaluation nous avons établi un classement des deux projecteurs par domaine qui nous a ensuite servi à établir le classement général. Nous avons ainsi mis en évidence leurs points forts et leurs point faibles pour vous aider dans votre choix final avant achat.

(Vous vous apercevrez alors qu’il est souvent fait mention de l’EPSON EH-TW6700 que nous aurions d’ailleurs pu rajouter à ce duel tant il est proche pour ne pas dire « quasi-identique » au TW6800).

Vous aurez sûrement la curiosité de lire les tests respectifs de ces vidéoprojecteurs sur notre Blog.

 

 

QUALITÉ DES APPAREILS ET OPTIONS

EPSON EH-TW6800 / SONY VPL-HW45ES

 

NOTE EPSON: ★★★★

NOTE SONY: ★★★★

 

La qualité de fabrication est exemplaire sur les deux modèles. Ils proposent un lens-shift manuel qui facilite véritablement l’installation. La plus grande différence vient des dimensions des deux appareils : le TW6800 est plus compact et léger que le HW45ES. Ce dernier mériterait tout de même un petit + car SONY propose sa coque en deux couleurs (Blanc ou Noir).

 

COLORIMÉTRIE ET FACILITÉ DE CALIBRATION

 

NOTE EPSON : ★★★★

NOTE SONY : ★★★★

 

En sortie de boite, les deux constructeurs EPSON et SONY livrent leurs machines avec une colorimétrie assez juste. (respectivement mode Naturel et mode Cinema 2)

EPSON prend cependant légèrement la tête car la colorimétrie du TW6800 est mieux ajustée que celle du HW45. (Quant au TW6700, il est juste derrière le SONY, mais nous décidons de ne pas le vilipender sur ce point car la certification ISF du TW6800 revient tout de même à 600 € de plus, sans dispenser toutefois un calibrage professionnelle).

Les deux projecteurs disposent d’un CMS efficace, dont des éditeurs Offset/Gain RGB ainsi que d’un outil HSL RGBCMY. EPSON propose –cerise sur le gâteau– un éditeur de gamma point par point, pour un travail tout en subtilité. BRAVO à ces deux constructeurs pour cette partie !!

 

ESPACE COULEURS DES 2 PROJECTEURS

 

Espace couleurs EPSON EH-TW6800 calibré

Espace couleurs SONY VPL-HW45ES calibré

 

RELEVÉS RVB

 

RVB CALIBRE TW6800 6494K DELTAE 1.0

RVB CALIBRE HW45 6433K DELTAE 1.2

 GAMMA

GAMMA CALIBRE TW6800 2.21

GAMMA CALIBRE HW45 2.28

RELEVÉS DE LUMINANCE

LUMINANCE TW6800 APRÈS CALIBRATION

LUMINANCE HW45 APRÈS CALIBRATION

 

 

ALIGNEMENTS DES PANNEAUX

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★☆

 

Sur ce point, il n’y a pas équivalence de qualité entre le TW6800 et son petit frère le TW6700. En effet, si ce dernier et le SONY HW45ES font montre d’écarts tout à fait minimes et exemplaires s’agissant de projecteurs à trois matrices, le TW6800 quant à lui témoigne d’un manque d’uniformité. Ceci est plus ou moins flagrant en fonction des bords et coins de l’image. Le TW6800 se voit donc pénalisé d’une étoile en moins que les autres.

Alignement panneaux TW6800 / HW45

 

 

NETTETÉ/PIQUE

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★☆

 

 

Le lissé d’image est exemplaire sur le SONY.

Avec l’étude minutieuse de mires de netteté, l’image du HW45ES est la plus fine et la plus précise. Nos photos comparatives montrent assez bien cet écart. Les panneaux SXRD sont plus performants, donnant au final une plus grande impression de précision et de finesse.

Pourtant l’image d’EPSON n’est qu’un petit ton en dessous, ni jamais trop douce ni ne manquant de piqué. Nos extraits sont parfaitement restitués ! Ils sont bien nets, voir très nets, et ceci sans l’activation des filtres de super résolution ou d’améliorations des détails.

 

Netteté TW6800 / HW45

ZOOM netteté TW6800 / HW45

Améliorations OFF TW6800 / HW45

Améliorations +100 TW6800 / HW45

 

SHADING

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★☆

 

Dans l’ensemble, nos mires affichent des gris dénués de trace de pollution colorée, mais pour chipoter un peu l’EPSON présente une très légère trace rosée vers le coin supérieur gauche! Après calibrage tout est cependant rentré dans l’ordre.

 

Mires Shading TW6800 / HW45

 

UNIFORMITÉ

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

Aucun des coins n’est plus lumineux que le centre de l’écran sur les deux projecteurs. EPSON et SONY sont, une fois n’est pas coutume, de bons élèves dans cette partie.

 

BRUIT VIDÉO

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

Le grain et le bruit qui entourent Luke Skywalker sont bien lisses chez SONY comme chez EPSON : Ex æquo.

 

Artefacts bruit vidéo TW6800 / HW45

 

CONTRASTE

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★☆☆

 

C’est ici que le bât blesse pour EPSON…

 

SONY prend le large sur un écran classique. Les différences s’estompent un peu après mise en œuvre de notre écran technique Cinegrey 3D. Nativement, le contraste offert par le HW45 est plus de 4 fois supérieur à celui du TW6800 dans les mêmes conditions d’utilisation (mode lampe bas, iris dynamique désactivé pour EPSON).

Les scènes sombres ne sont pas vraiment à l’honneur avec cet EPSON. Les noirs sont un peu trop délavés par rapport à ceux du SONY, et cela même dans une configuration bien optimisée comme la notre. Seule l’adjonction de notre toile Technique a permis de palier dans une certaine limite à ce « point noir ».

Par moment, l’iris dynamique arrive à faire quelques miracles, se payant même le luxe de dépasser le SONY à de très rares occasions….mais trop peu pour que nous puissions dire que son rendu est parfait.

Sur les scènes de jours, par contre, le TW6800 est très à l’aise. Sa dynamique est renversante, que ce soit sur une toile blanche ou technique ; c’est un véritable spectacle que nous offre EPSON !! .

 

Voici nos mesures respectives

SONY VPL-HW45ES : 7200:1 on:off

EPSON EH-TW6700 : 1600:1 on:off

 

 

 

Comparaison directe TW6800 / HW45

 

LUMINOSITÉ

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

 

 

Voici un point très compliqué car dans le milieu de la vidéoprojection à domicile, il y a ceux qui préfèrent rester dans les recommandations SMPTE ou THX, et ceux qui s’en affranchissent en se satisfaisant d’images plus lumineuses.

À chacun de choisir en fonction de ses goûts. Tout dépendra aussi de votre configuration : pièce non-dédiée ou dédiée, grande ou petite base d’écran…

Pour notre part, nous avons été enchanté par le couple formé par cet EPSON et notre toile technique CINEGREY 3D. L’iris dynamique abaisse en partie ce véritable canon à lumens.

Quant au SONY, il s’avère lui aussi très polyvalent ; bien-sûr conviendra-t-il mieux aux personnes en quête d’images moins lumineuses.

 

Ces mesures ont été prises à partir des projecteurs en mode lampe basse et calibrés.

 

Voici nos mesures respectives :

SONY VPL-HW45ES : 680 lumens

EPSON EH-TW6800 : 1130 lumens

 

Comparaison directe TW6800 / HW45

 

 

BRUIT DE FONCTIONNEMENT

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

 

Pour le Mode ECO, EPSON joue sensiblement dans la même cour que son rival de chez SONY, roi du silence. Ces deux projecteurs sont donc de très bons élèves en mode BAS et on peut les qualifier sans problème de « très discrets ». Par contre dès que l’on passe sur des modes MOYEN ou HAUT chez EPSON, la différence se fait entendre !! Le Sony reste pour sa part sobre en mode HAUT

 

Notre bruit ambiant est mesuré à 33 dB(A)

Voici nos mesures respectives

SONY VPL-HW45ES (Bas/Haut) : 36dB /38dB

EPSON EH-TW6800 (Eco/Moyen/Haut) : 36 dB / 42dB /45dB

 

 

FLUIDITÉ

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

Que ce soit SONY avec son Motionflow sur Bas ou EPSON avec son système d’interpolation positionné lui aussi sur Bas, ces deux procédés améliorent l’image lors de mouvements tout en conservant un aspect Cinéma. Les modes plus rapides s’accompagnent d’un rendu plus vidéo.

Mire Burosch fluidité TW6800 / HW45

 

FACILITÉ DE PLACEMENT

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★☆

Le Lens-shift de SONY est plus ample. Il couvrira donc une plus grande zone, facilitant ainsi l’installation. Avec sa plus grande « souplesse» dans ses mollettes, SONY se distingue légèrement sur la facilité de manœuvre. Le déplacement est ainsi plus fin sur le HW45.

EPSON est cependant très loin de démériter et son Lens-Shift est lui aussi excellent !!

 

 

MENUS

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

 

Très complets, faciles d’accès et intuitifs, que ce soit chez SONY ou chez EPSON les menus sont une réussite totale. Chapeau bas !

 

IMPRESSIONS GÉNÉRALES

 

NOTE SONY : ★★★★

NOTE EPSON : ★★★★

 

 

Ce fut un match très intéressant à arbitrer, un affrontement difficile qui s’est joué en 14 rounds !! Mais au gong nul K.O., ce qui prouve que ces deux modèles boxent dans la même cour.

 

Pour une centaine d’euros de plus que le TW6800, le SONY tire son épingle du jeu grâce à son bon contraste natif.

Mais nous vous l’avions fait remarquer en préambule : L’EPSON EH-TW6700 est le clone du TW6800. Et à la réflexion c’est lui qui représente en réalité le challenger, le véritable « casse du siècle », celui qui assène un uppercut à la concurrence. À 1250 (prix public recommandé, mais on le trouve sans mal moins cher) le TW6700 fait en effet ex-æquo sur beaucoup de points avec le HW45es à 1990 €, ou alors le talonne-t-il.

 

Pour un budget inférieur à 2000 € :

  • Si vous aimez les images équilibrées, bien définies, justes en colorimétrie, avec pléthore d’options pour concocter une projection aux petits oignons, alors le TW6700 est au final LE candidat très sérieux à envisager . Nous pourrions même aller jusqu’à le qualifier de « véritable OVNI » pour son segment tarifaire (1000-2000 €).

 

  • Si vous ne jurez que par la profondeur des noirs, et une luminosité plus contenue, alors le SONY sera plus recommandable.

 

 

TOTAL DES POINTS ET CLASSEMENT FINAL

  1. SONY VPL-HW45ES 70 points sur 70 possibles
  2. EPSON-EHTW6800  64 points sur 70 possibles

(cette note vaut également pour l’EPSON EHTW6700)

 

Voici une description de leurs principales caractéristiques :

 

EPSON EH-TW6800

 

 

 

 

-Vidéoprojecteur TriLCD 1080p Full HD 3D
-Panneaux TriLCD Transmissifs D10
-Contraste dynamique : 120 000:1
-Luminosité : 2700 lumens
-1 paire de lunettes 3D RF actives fournie (rechargeables via USB)
-Zoom Manual, Factor: 1,6
-Lens shift Manuel – Vertical ± 60 %, horizontal ± 24 %
-Correction horizontale et verticale des trapèzes +/-30 degrés
-Réglage de la profondeur 3D, Epson Super White, Interpolation de trame, Gamme de couleurs SRGB étendue, Correction horizontale et verticale du trapèze, Certification ISF, Quick Corner, Super résolution, Wi-Fi en option
-Ratio de projection : 1,32 – 2,15:1
-Niveau sonore en mode ECO : Normal : 32 dB(A) – Économie : 24 dB(A)
-Connectique : USB 2.0 type A, USB 2.0 Type B (Service Only), LAN sans fil (en option), Entrée VGA, Entrée HDMI (2x), MHL, RS-232C, Interface Ethernet (100 Base-TX/10 Base-T), Sortie Trigger, Ad hoc/Infrastructure
-Garantie de 3 ans (3000 heures)  sur la lampe et 2 ans sur le projecteur en magasin
-Durée de vie de la lampe : 250 W, 3.500 h Longévité, 5.000 h Longévité (en mode économique)
-Dimensions : 410‎ x 310 x 157 mm (Largeur x Profondeur x Hauteur)
-Poids  : 6,6 kg

Prix public conseillé 1899€

 

 

SONY VPL-HW45ES

-Vidéoprojecteur 1080p 3D Sony VPL-HW45ES
-Panneaux TriLCD SXRD 1920 x 1080 pixels
-Processeur X-Reality Pro : traitement vidéo et upscaling 1080p Reality Creation
-Contraste dynamique on/off : 120 000 : 1
-Luminosité : 1 800 lumens
-Fonction Reality Creation / Real Color Processing / Motionflow / Contrôle dynamique de la lampe pour la 3D / Contrast Enhancer
-Lens Shift toujours manuel : V:+/-71% / H:+/-25%
-Zoom x1,6 et Focus tous deux manuels
-Motionflow 240 Hz fonctionnel en 2D et en 3D
-RCP Version 2 (Color Managment System)
-Alignement des pixels par couleur (RVB)
-Modes dédiés à la 2D et à la 3D séparément (Dynamic, Standard, Game, Cinema & Photo)
-Reality Creation / Real Color Processing / Motionflow / Contrôle dynamique de la lampe pour la 3D / Contrast Enhancer
-durée de vie de la lampe : 5000 heures
-bruit de fonctionnement : 22dB
-poids 10 kg
-dimensions 407,4 x 179,2 x 463,9 mm

Prix public conseillé : 1990€

Articles similaires

4 Réponses

  1. Nicolas

    Bonjour,

    Vous indiquez qu’il est aisément possible de trouver l’epson tw6700 sous les 1250€, il apparait même dans un autre article, aux alentours des 1100 €. Pourriez-vous nous en dire plus car je ne l’ai pas trouvé sous les 1250 € !

    Nico

    Répondre
  2. Ricko

    Bravo pour cet excellent comparatif ! En pleine élaboration et bientôt construction de ma salle dédiée, cet article m’a intéressé au plus haut point. A quand un comparatif entre le Sony et l’Epson 7300 ? Car mon coeur bat entre ces 2 là.
    L’Epson semble paré pour le futur avec le 4 K l’HDR, des fonctions extra (ah les mémoires de zoom pour jongler entre 1.85 et 2.35 !)…Mais les noirs et le contraste me semblent meilleur sur le Sony, avec un rendu un peu plus argentique pour 600 Euros de moins….

    Répondre
    • Mickael

      Bonjour Ricko, je me permets de vous répondre, ayant été possesseur du Epson 7300, fuyez très vite ce projecteur, les noirs sont délavés, exactement comme nous pouvons le voir sur les photos de comparaison entre le Sony 45 et le Epson 6800.

      En salle dédié, le Sony ou bien L’Epson 9300 seront bien mieux, mais évitez le 7300. Il est très proche du 9300, en termes de netteté, fluidité, couleur… Mais en salle dédié il n’est pas bon à cause de ses noirs.

      Le 9300 se négocie a 2500€ et le trouve parfois en occasion dans les 2200/2300€.

      Répondre
      • Ricko

        Merci Mickael de votre remarque. Je suis allé assisté à une courte démo du 7300 chez mon revendeur préféré, et en salle dédié, le constat est sans appel, en effet ce projo ne sait pas faire de noir, que du gris foncé ! Ca le disqualifie d’emblée pour moi, donc out le 7300.
        Mon revendeur m’a confirmé que le 9300 avait un bien meilleur contraste et de vrais noirs, et était pensé pour les salles dédiées (en effet il n’existe qu’en coloris noir). Tandis que le 7300 est pensé pour les pièces à vivre et n’existe qu’en coloris blanc.
        Il va falloir que j’économise un peu plus, mais je préfère ça plutôt que de regretter mon achat.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :