TEST OPTOMA HD142X
Un petit projecteur DLP 1080P d'entrée de gamme qui vous servira aussi bien pour les jeux vidéos que pour les films.
QUALITE IMAGE60%
FACILITE D'INSTALLATION50%
MENUS ET OPTIONS60%
QUALITE DE FABRICATION75%
61%Note Finale

 

TEST OPTOMA HD142X

OPTOMA HD142X

OPTOMA HD142X

Après quelques tests de vidéoprojecteurs LCD, nous revoici plongés dans une longue série de DLP avec en entame l’Optoma HD142X . Ce nouveau vidéoprojecteur d’entrée de gamme est décliné en 2 versions très proches : La première que nous testons dans une coque noire au tarif concurrentiel de 659€ tandis que la seconde (HD27) est pourvue d’une coque blanche et son prix recommandé est de 799€. Les différences entre les deux versions se trouvent dans la garantie et des annonces de luminosité et de contraste supérieures sur le HD27 (3000/3200 lumens et 23000:1 / 25000:1). Commençons donc aujourd’hui le tour d’horizon de ce nouveau DLP 1080P.

 

PRÉSENTATION

OPTOMA HD142X

OPTOMA HD142X

L’Optoma HD142X est un modèle lumineux (3000 lumens) et polyvalent qui embarque la technologie « Amazing colour » vantée comme permettant d’offrir un appareil correspondant aux références de la norme Rec.709 (tout comme les BenQ W2000/W3000). Ce petit projecteur est conçu pour regarder le sport, les séries TV ou des films à tout moment de la journée sur grand écran dans une salle non dédiée. Un mode jeu vidéo est disponible avec un temps de latence (input lag) réduit.

Sa petite taille et son haut parleur intégré rendent son transport aisé. Il est équipé de deux entrées HDMI compatibles MHL et est parfait pour connecter un ordinateur portable, un PC, un lecteur Blu-ray, un lecteur multimédia ou une console de jeux. Vous pouvez même le transformer en projecteur intelligent en connectant un dongle HDMI comme le Chromecast™ de Google, l’Amazon Fire TV ou l’Apple TV™. Une prise USB alimentée permet au choix de recharger des lunettes 3D ou de connecter un module de liaison HDMI sans fil (en option).

Connectique OPTOMA HD142X

Connectique OPTOMA HD142X

Petit prix est souvent synonyme d’équipement réduit. Ici point de lens-shift ou de motorisation du bloc optique. Tous les réglages se font en manipulant la molette de zoom et le focus de netteté. En matière de distance de projection, vous obtiendrez une base d’image de 2 mètres avec un recul compris entre 296 – 324 cm, ces distances passent à 370 – 405 cm pour une base de 2m50.

Le HD142X et le HD27 sont 3D Ready soit par le biais de lunettes DLP-Link 144hz ou bien avec des lunettes RF et un émetteur qui vient se brancher sur la prise Sync-3D.

La télécommande reste similaire à la majorité des vidéoprojecteurs Optoma que nous avons testés. Elle est ergonomique, bénéficie d’un large rayon d’action et surtout n’oublie pas le rétroéclairage.

OPTOMA HD142X

Télécommande OPTOMA HD142X

 

MENUS

Présentée sous une forme de carré, ils ont connu un léger lifting par rapport aux générations précédentes. Les différentes sélections de colorimétrie en usine sont organisées de la manière suivante : Cinema, Couleur, Jeu, Référence, Lumineux, Utilisateur, 3D, et deux sélections ISF cachées et accessibles par une manipulation connue des professionnels bénéficiant des qualifications de calibration ISFccc (le projecteur bénéficie de cette certification).

oblviion-rochers-cinema

Pour ajuster la colorimétrie, le HD142X/HD27 offre un CMS sur 3 dimensions avec un diagramme d’aide et un ajustement dédié des niveaux RVB (Gain et Bias) ; les deux sont efficaces. On regrettera l’absence d’un éditeur de gamme et il faudra donc vous contenter de sélections usine dans ce domaine.

 

Ajustement RVB<

Ajustement RVB<

CMS

CMS

Le traitement vidéo est basique. N’espérez pas trouver de dispositif de type « super résolution » ou aide à la fluidité. Si l’image du HD142X vous apparaît trop douce, il faudra l’épauler avec un dispositif externe comme un scaler ou un processeur Darbee.

Point d’iris fixe ou mécanique pour venir améliorer le contraste. Ce nouvel Optoma reconduit le dispositif électronique de contraste dynamique qui n’a que peu d’effet à l’image et encore moins sur nos mesures. Pour diminuer la lumière, le fonctionnement de la lampe peut être configuré de 4 manières : lumineux, économique, dynamique, éco+).

Pour la 3D, les signaux suivants sont supportés : côte à côte: 1080i50 / 60, 720p50 / 60, Trames entrelacées : 1080p24, 720p50 / 60 haut -bas : 1080p24, 720p50 / 60.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Annoncé avec un bruit de fonctionnement de 26db, nos mesures sont moins optimistes avec 34db en mode économique et 45db en mode haut, sonomètre placé à 50 cm du vidéoprojecteur.

Piqué/netteté :

 

Mire de netteté

Mire de netteté

zoom-croix-netteteN’y allons pas par quatre chemin : le bloc optique est de bien piètre qualité et cela se ressent même au centre de l’écran alors que c’est souvent les bords qui sont touchés. Dès l’apparition des menus de l’appareil, nous constatons la présence d’aberrations chromatiques particulièrement marquées. Nous n’en n’avions encore jamais constaté de cette importance jusqu’à présent !

zoom aberration chromatique

zoom aberration chromatique

Le phénomène est identique à celui produit par un mauvais alignement des panneaux dans un projecteur à triple matrices. Ce phénomène impacte directement la netteté en entraînant une impression de douceur à l’écran que ne recherche pas les acheteurs de vidéoprojecteurs DLP réputés pour la finesse de leur image.

 

aberration chromatique zoom

aberration chromatique zoom

Overscan : Par défaut, le cropping ou rognage de l’image est désactivé et tous les symboles de notre image de test sont bien présents.

Mire d'overscan OPTOMA hd142x

Mire d’overscan OPTOMA hd142x

Input lag : Annoncé avec un mode dédié au jeu vidéo, nous n’avons trouvé que peu de différence entre cette sélection spéciale et les autres (33,1 msec pour « jeu » et 33,2 msec. pour les autres). Avec cette mesure, le HD142X est effectivement bien adapté pour les FPS et nous le recommandons pour les Gamers.

Input lag OPTOMA HD142X

Input lag OPTOMA HD142X

Fluidité : Pas de miracle dans ce domaine, l’absence d’aide à la fluidité laisse le judder s’inviter à l’image et le balancier Burosch qui nous sert de mètre étalon dans ce domaine ne connaît pas une translation exempte de défauts.

Mire de fluidité Optoma HD142X

Mire de fluidité Optoma HD142X

Bruit vidéo/artefact/uniformité :

Bon point, le bruit vidéo qui était la signature de beaucoup de vidéoprojecteurs home cinéma Optoma est ici plus discret. Il faudra simplement veiller à être mesuré dans l’activation des niveaux du mode Brilliant color pour confirmer ce constat.

lignesL’uniformité est également de bon aloi avec une mire grise exempte de toute trace de couleur qui signalerait un problème de shading.

Uniformité

Uniformité

Luminosité/contraste :

Notre mesure maximum dans le mode lumineux est de 2587 lumens mais avec des couleurs inadaptées pour une image home cinéma. Le HD142X est certes lumineux mais différentes sélections permettent d’éclairer des bases d’images de 4 mètres comme celles inférieures à 2m50.

Ainsi le mode Référence abaisse la luminosité à 830 lumens, après calibration nous obtenons 748 lumens.

Le contraste reste limité avec des couleurs justes et ne dépasse pas les 700/1 après calibration, ce qui est bien en-deçà de la concurrence BenQ ou Acer. L’activation du mode iris dynamique ne fait pas varier nos mesures d’un iota.

 

contraste-luminosite-pjhc-fr

Colorimétrie

Les promesses d’un mode calibré rec709 dès la sortie de boîte ne sont pas respectées (RVB) et nous sommes bien loin dans ce domaine des résultats offerts par un BenQ W2000. Heureusement, les outils de calibration sont efficaces et permettent de revenir aux références sans trop de difficultés, mais sans sonde de mesures point de salut !

CIE référence sortie de boîte

CIE référence sortie de boîte

rvb gamma référence sortie de boîte

rvb gamma référence sortie de boîte

Nous vous plaçons ci-dessous nos réglages RVB post-calibration réalisés à partir du mode utilisateur et de la sélection couleur « cool ».

 

RVB GAMMA POST CALIBRATION

RVB GAMMA POST CALIBRATION

saturation-calibre

Et voici même l’ensemble de nos mesures de colorimétrie pour toutes les sélections usine disponibles dans l’Optoma HD142X ainsi que nos relevés post-calibration.

 

IMPRESSIONS SUBJECTIVES

Quatre Blu-ray ont servi pour nos tests subjectifs sur les impressions visuelles laissées par ce petit DLP home cinéma : l’éternel Oblivion, suivi d’After Earth, de la nouvelle version de Total Recall et de cet excellent classique du cinéma à gros bras qu’est Predator.

predator-arnold

Le HD142X est particulièrement à son aise dans les scènes d’extérieures ensoleillées comme les passages de la jungle de Predator et les paysages post guerre nucléaire d’Oblivion mais nous sommes gênés par un trop grande douceur de rendu qui fait ressembler l’image de ce DLP à celle d’un vidéoprojecteur LCD.

oblivion-fleurLes couleurs restent équilibrées dans le mode référence mais notre mode calibré rend toute la justesse à la volonté du directeur de la photographie des œuvres projetées.

Autre bon point, malgré un contraste moyen, la lisibilité des scènes mixtes (éléments lumineux et parties sombres) est très bonne. Jugez-en ci-dessous sur ces deux screenshots tirés d’After Earth et Total Recall.

after-eath-scene-mixte-clair-sombre

Total recall

Total recall

Sur les scènes nocturnes en revanche, vous pesterez rapidement sur le manque de contraste et de profondeur des noirs.

Dans le domaine de la fluidité, même si le judder (auquel nous sommes très sensibles) n’est pas totalement invisible, il reste dans des niveaux acceptables.

CONCLUSION

Conçu pour une utilisation mixte jeux vidéo/home cinéma, l’Optoma HD142X remplit correctement son office surtout si on n’oublie pas de prendre en considération son tarif exceptionnellement bas pour un vidéoprojecteur 1080P. Fortement lumineux et avec un contraste moyen, il trouvera sa place naturelle dans un environnement clair et non dans une pièce dédiée.

Un projecteur qui ne révolutionnera pas le segment mais qui reste une alternative aux concurrents Acer, BenQ et Vivitek, sans toutefois tenir ses promesses de précision colorimétrique.

Nous avons apprécié :

  • Le petit prix

  • Les outils d’ajustement de colorimétrie

  • La lisibilité des scènes mixtes

  • La télécommande

  • La luminosité

Nous regrettons :

  • Le bruit de fonctionnement

  • Les promesses de colorimétrie rec709 non tenues

  • Le contraste moyen

  • Des aberrations chromatiques trop importantes et qui impactent négativement la netteté globale de l’image.

Une réponse

  1. Gaëtan

    Bonjour,
    Mon petit budget m’a orienté vers ce modèle pour moins de 500€.
    Ne disposant pas d’une sonde de calibration, auriez-vous, dans les réglages disponibles des préconisations à fournir pour exploiter au mieux ce VP?
    Pour information celui-ci sera dans une pièce noir pour projeter une image de 2m40 de base.
    Merci d’avance,

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :