TEST SONY VPL-HW45ES/VPL-HW45

Annoncé pour le mois d’avril 2016, c’est avec près de deux mois de retard que nous recevons finalement le Sony VPL-HW45ES, censé succéder au populaire HW40. Il est plutôt construit sur une base de HW65ES de laquelle le constructeur japonais a fait disparaître l’iris dynamique du chemin de lumière pour réduire les coûts et proposer aux consommateurs un vidéoprojecteur s’approchant de la barre psychologique des 2000€.

Depuis le tout premier HW10, les ingénieurs de la marque ont développé sur une coque identique des vidéoprojecteurs home cinéma de résolution full hd (1920×1080) équipés de panneaux LCoS SXRD (réflectifs) en y intégrant le support de la 3D. Une des innovations apportées sur le HW45 est d’ailleurs l’intégration de l’émetteur 3D à radio fréquences directement dans la coque de l’appareil.

Nous conservons au passage un souvenir mitigé de nos tests réalisés sur plusieurs HW65 souffrant de défauts d’alignement des panneaux qui avaient grevé la note finale de cet appareil. D’autres soucis de conception avaient d’ailleurs été relevés par les utilisateurs comme des problèmes de bruits parasites liés au bloc d’alimentation électrique. Le HW45 est donc attendu au tournant avec l’espoir d’un produit mieux né.

Nous sommes encore une fois les premiers à être en mesure de vous proposer un banc d’essai exclusif de cet appareil grâce à notre partenaire, le magasin parisien Cobra.

Le SONY VPL-HW45 est disponible chez vos revendeurs au prix public recommandé de 2199€.

Présentation

SONY VPL-HW45ES

SONY VPL-HW45ES

Le VPL-HW45ES existe en finition noire ou blanche. Son bloc optique manuel dispose d’un zoom de 1,6x avec une large plage de correction d’objectif (lens-shift horizontal d’amplitude de 25% et vertical de 71%, commandés manuellement). Il offre ainsi une grande flexibilité d’installation dans tout type de salle.

LENS SHIFT SONY HW45

LENS SHIFT SONY HW45

Pour obtenir une image de 2 mètres de base, il vous faudra un recul compris entre 272 cm (minimum) et 432 cm (maximum). Pour 2m50 de base, ces distances passent respectivement de 340 cm à 540 cm.

istance taille d'écran sony hw45

Distance taille d’écran sony hw45

La sortie d’évacuation du ventilateur est positionnée à l’avant du projecteur. Elle permet de placer l’arrière du projecteur au plus près d’un mur tout en conservant une bonne alimentation en air pour garantir le bon refroidissement de la lampe dont la durée de vie est augmentée à 6000 heures.

Le VPL-HW45ES est compatible avec une large gamme de systèmes domotiques via un connecteur RS-232C/sub-D 9 broches et une entrée IR. L’émetteur RF intégré du projecteur assure la synchronisation avec n’importe quelles lunettes 3D RF pour garantir une plus grande couverture et une meilleure stabilité sans perte de synchronisation.

Le logiciel interne peut être mis à jour facilement via le port USB du projecteur. La technologie de panneaux SXRD de qualité cinéma est associée au traitement vidéo propriétaire de Sony, le Reality Creation, lequel est doublé d’une aide à la fluidité Motion Flow.

La connectique est placée sous un débordement de la coque sur la partie droite du projecteur. A côté de deux prises HDMI on trouve une entrée VGA et une prise USB. Toujours du côté droit et au-dessus du panneau de connectique on retrouve les commandes déportées de l’appareil, en cas de perte ou de panne de la télécommande par exemple.

connectique hw45

connectique hw45

La télécommande

A l’image de ses coques, SONY ne modifie pas ses télécommandes. Elle est identique à celle du HW65, toujours aussi immense et rétro-éclairée par une lumière jaune. Les 9 séléctions usine de couleurs sont appelables directement ainsi que la plupart des options d’ajustement de l’image (RCP, choix de l’espace couleurs, aide à la fluidité, Reality Creation etc… ). Son rayon d’action est important et elle tombe bien dans la main ; c’est tout ce que l’on attend de cet outil.

télécommande SONY VPL-HW45ES

télécommande SONY VPL-HW45ES

MENUS

Les modes couleurs prédéfinis en usine sont les suivants : cinéma film 1, cinéma film 2 , référence, tv, photo, jeu, cinéma lumière , tv lumière et 1 mémoire de sauvegarde utilisateur. 10 valeurs de gamma prédéfinies sont proposées ( 2.0, 2.2, 2.4 gamma 8, 9 et 10 et une position off).

Menu image

Menu image

Prix en baisse signifie également disparition des deux iris, fixe et dynamique ; le contraste du VPL-HW45ES restera natif.

Des valeurs de températures de couleurs prédéfinies en usine sont disponibles, D93 (9300k), D75 (7500k), D65 (6500K) D55, (5500K). Des blocs de sauvegardes (couleurs personnalisées) permettent d’intervenir sur les réglages de gain et de saturation pour ajuster l’échelle de gris à une température de couleur de 6500K. Ils sont basés dans l’ordre sur les températures de couleurs allant de D93 à D55.

Plusieurs espaces de couleurs sont proposés : BT.709, espace couleurs 1, 2 et 3. Pour intervenir sur le diagramme CIE, SONY propose un CMS (Color Management System). Cette option permet d’agir sur les 3 dimensions du Gamut afin de faire correspondre l’espace couleur du projecteur aux références de l’industrie cinématographique.

Pour améliorer la fluidité et la netteté, le HW45ES conserve le Motionflow (dénomination SONY pour l’interpolation d’images). Cette option est ajustable sur trois niveaux : haut, bas, désactivé. Le VPL-HW45ES dispose également d’un outil d’alignement fin des convergences, au pas de 0.10 pixel, disponible sur le rouge et le bleu.

Pour la partie 3D, nous n’avons eu à réaliser aucun effort pour connecter les lunettes au projecteur ; il suffit de les allumer et au bout de quelques secondes elles sont liées au vidéoprojecteur. Un menu 3D dédié permet de forcer les signaux 3D (côte à côte, haut et bas).

VÉRIFICATIONS TECHNIQUES

Bruit de fonctionnement:

Le HW45 est doué de la même discrétion que la plupart de ses congénères de la série HW : on ne l’entend tout simplement pas fonctionner. En mode lampe bas il reste au seuil de notre sonomètre soit une valeur de 29 dB et en mode lampe haut on relève 31 dB (sonomètre placé à 50 cm du projecteur au niveau de la position d’écoute du spectateur).

Netteté/piqué :

Mire de netteté centre hw45

Mire de netteté centre hw45

C’est l’évaluation de cette partie qu’attendent beaucoup de nos lecteurs déçus des piètres résultats dans ce domaine du grand frère, le SONY VPL-HW65ES. Notre exemplaire (unique) du HW45 est issu des projecteurs du commerce et n’est nullement un « gold sample » prêté par le constructeur. C’est donc un appareil représentatif de la production. Après préchauffage, nous décelons un écart d’un pixel sur le rouge et le bleu principalement concentré sur les bords de l’écran (nous sommes déjà dans des écarts bien plus supportables que ceux décelés sur nos HW65). En intervenant sur l’alignement électronique des panneaux nous avons réussi à corriger sans difficultés ces petites distorsions.

Le HW45 fait donc mieux sur ce point que son ainé et cette caractéristique se retrouve sur l’ensemble de son image, sur les bords comme au centre. Elle participe directement à une meilleure impression de netteté et de précision d’image.

Mire de netteté SONY VPL-HW45

Shading/uniformité :

Aucune trace de dérive colorée sur les mires de gris de notre image de test ci-dessous. En recherchant des défauts de répartition de la lumière dans les coins (bright corner issues), le constat est similaire.

Mire de shading HW45

Mire de shading HW45

Bruit vidéo/artefacts :

En faisant attention à ne pas abuser de l’option Reality Creation ou simplement en ne l’activant pas, l’image reste propre, sans bruit vidéo comme l’atteste notre photo de la plage dévolue à notre demoiselle solitaire.

Image de test Burosch bruit vidéo hw45

Image de test Burosch bruit vidéo hw45

Fluidité :

 Ouvrons un paragraphe particulier dédié à la fluidité, en forme d’avertissement : En effet, l’aide à la fluidité, le Motionflow du SONY, est excellente et nous vous recommandons de l’activer dans son mode bas. En revanche, dans le menu d’activation de l’interpolation d’images vous trouverez deux sélections possibles : la première intitulée « projection » doit correspondre à un dispositif d’insertion de trames noires ; le mode d’emploi n’est pas très explicite à ce sujet. Elle génère du flickering (scintillement, tressautement de l’image) et de notre avis il convient donc la placer sur la position off. N’activez en fait que la seconde option « meilleur mouvement » dans son niveau bas.

mire de fluidité

mire de fluidité fluide haut

mire de fluidité fluide haut

Overscan :

En laissant l’overscan à zéro, aucun rognage de l’image n’apparaît.

mire d'overscan hw45

mire d’overscan hw45

Input Lag :

Cette mesure particulièrement importante aux yeux des adeptes de jeux vidéo est effectuée dans deux sélections usine. La première est celle du mode cinéma : elle affiche un retard important de 160,4 ms (107,9ms pour le HW65), inadaptée pour jouer. En revanche, la mesure dans le mode jeu fait tomber le retard à seulement 22.4ms (21,6ms pour le HW65) soit un des meilleurs résultats obtenus sur un projecteur matriciel. Cette valeur basse vous permettra de vous adonner à des parties de Frags multi-joueurs sans être pénalisés par les différences de temps d’affichage par rapport à vos concurrents.

hw45 input lag mode game

input lag mode normal sony hw45

Dispositif d’amplification de la netteté Reality Creation :

REALITY CREATION ON

REALITY CREATION ON

Ce dispositif d’amélioration de la netteté est une nouvelle fois reconduit dans le HW45ES (il était déjà présent depuis le HW50ES). Sur les HW40/HW55, l’utilisation du RC (Reality Creation) devait être cantonnée à un maximum de +20 (associé au réducteur de bruit vidéo positionné au même niveau) pour ne pas générer un désagréable phénomène de grésillement à l’écran. Avec le HW45 comme avec le HW65, les niveaux peuvent être plus poussés mais il convient tout de même de garder la main légère pour ne pas voir s’inviter des effets indésirables à l’image. Nous vous conseillons d’associer l’élévation de niveaux RC à ceux des valeurs de réduction du bruit (NR).

Colorimétrie :

Un autre domaine d’excellence de SONY est sa capacité à fournir des vidéoprojecteurs dont la colorimétrie est bien ajustée en usine sur la référence HDTV rec709. Le VPL-HW45ES ne déroge pas à la règle,,, mais pas là où nous l’attendions. En effet, c’est logiquement dans le mode Référence que sont classiquement attendus les niveaux RVB les plus proches de 6500K (température de couleurs), un gamma linéaire de 2.2 et des écarts de luminance inférieurs à 1.5%. Or, surprise ! C’est le mode Cinéma film 2 qui s’en sort le mieux avec une température de couleurs de 6463K, un écart deltaE de 3.2, un gamma de 2.10. Son espace couleurs est trop large mais peut être ramené à la référence rec709 avec le CMS intégré.

cinema film 2 rvb gamma

cinema film 2 rvb gamma

CINEMA FILM 2 CIE LUMINANCE

CINEMA FILM 2 CIE LUMINANCE

CMS avancé mode cinéma film 2

CMS avancé mode cinéma film 2

Le mode Référence dénote avec une température de couleurs de 7130K ainsi qu’un écart deltaE plus important de 6.03 et un gamma moyen de 2.09. Le diagramme CIE correspond en revanche plus aux valeurs de références recherchées.

REFERENCE CIE LUMINANCE

REFERENCE CIE LUMINANCE

REFERENCE RVB GAMMA

REFERENCE RVB GAMMA

Nous avons mesuré l’ensemble des sélections usine et nos relevés figurent ci-contre. Nous y ajoutons également la même scène issue de Mad Max Fury Road et l’impact des différentes sélections sur le rendu de l’image.

Contraste et luminosité :

Image de test de contraste Burosch SONY VPL-HW54

Image de test de contraste Burosch SONY VPL-HW45

Ce nouveau SONY VPL-HW45ES est tout à la fois lumineux et contrasté (contraste natif). Ainsi, en calibrant le mode Cinéma film 2 on arrive à une luminosité de 1300 lumens en mode lampe haut et 800 lumens en mode lampe bas, tout ceci avec un contraste de 7000:1.

Avec de telles valeurs, le HW45ES est apte à éclairer une base d’image de 3m70 en mode lampe haut et 2m90 en mode lampe bas.

MESURES CONTRASTE ET LUMINOSITE SONY VPL-HW45ES

MESURES CONTRASTE ET LUMINOSITE SONY VPL-HW45ES

IMPRESSIONS SUBJECTIVES

Le HW45 délivre une superbe image cinéma avec des couleurs justes dès la sortie de boîte, un piqué rehaussé sans excès par le dispositif Reality Creation et une dynamique d’image extraordinaire grâce à un excellent contraste natif et une forte luminosité.

SONY VPL-HW45 MAD MAX FURY ROAD

SONY VPL-HW45 MAD MAX FURY ROAD

Toutes nos scènes de tests sont admirablement restituées par le HW45. A son tarif de 2000€ il n’y a selon nous pas d’équivalent actuellement disponible sur le marché pour venir le concurrencer. Les seuls modèles au même tarif de chez EPSON n’arrivent pas à projeter une image exempte de défauts comme celle de ce nouveau vidéoprojecteur SONY.

Le VPL-HW45 conserve les qualités de fluidité déjà relevées dans les modèles précédents. SONY dispose sur l’aide à la fluidité « motion flow » d’une réelle expertise et de l’un des meilleurs dispositifs anti-judder actuellement disponibles sur le marché.

Nos différents extraits de test permettent de constater que le VPL-HW45 est à l’aise aussi bien dans les scènes de jour (Oblivion, Mad Max) que dans les scènes nocturnes grâce à un contraste natif qui ne nécessite pas d’être épaulé par un iris dynamique. Sur le point de la gestion de la luminosité, l’absence d’iris est en définitive le seul regret : les HW55 et HW65 disposent d’un iris fixe qui permet de contrôler finement la puissance de la lumière, mais il faut bien que les 800€ supplémentaires s’accompagnent de quelques menus avantages.

The martian SONY VPL-HW45ES

The martian SONY VPL-HW45ES

Les photos ci-contre sont prises à partir de l’image projetée par le HW45 dans un salon aux murs clairs sur un écran technique gris.

CONCLUSION

SONY est de retour ! Après un HW65 souffrant de défauts de jeunesse, le HW45 offre enfin une superbe évolution full hd du HW40 mais également du HW55 avec un ensemble de qualités visuelles et optionnelles lui permettant de caracoler seul en tête de cette gamme tarifaire. Que ce soit dans la frange DLP ou LCD transmissifs, aucun des modèles que nous avons testés jusqu’à présent n’est capable d’afficher une image aussi fluide, détaillée, lumineuse et contrastée que ce nouveau SXRD Sony. Cerise sur le gâteau, les tarifs négociés le placent d’ores et déjà en-dessous de la barre des 2000€.

Pour trouver plus belle image, il faudra aller chercher chez JVC et son DLA-X5000 mais pour le double du prix du VPL-HW45. Une belle réussite donc pour SONY et un appareil qui vous permettra d’entrer de plein pied dans le domaine du home cinéma à domicile avec une des plus belles images du moment. Pour toutes ses qualités, nous délivrons au HW45 un gold award PJHC.FR bien mérité.

Gold award PJHC.FR

Gold award PJHC.FR

Nous avons apprécié :

  • Le rendu général de l’image

  • La netteté

  • La fluidité

  • Le contraste

  • La luminosité

  • Un dispositif Reality Creation amélioré

  • Une colorimétrie utilisable sans corrections dès la sortie de boîte

  • Le prix

  • La discrétion de fonctionnement

  • Le prix

Nous regrettons :

– Un bloc optique manuel

hw45 versus X5000

Nous tenons à remercier notre partenaire, le magasin parisien COBRA pour le prêt de ce SONY VPL-HW45, qui nous aura permis d’être les premiers à vous proposer un banc d’essai  de ce nouveau vidéoprojecteur SXRD.

Vous pouvez venir discuter avec la joyeuse communauté des forumeurs de PJHC.FR du SONY VPL-HW45ES sur nos forums ici : FORUM PJHC.FR

TEST SONY VPL-HW45ES
SONY est de retour en nous faisant oublier les soucis de fabrication du HW65. Le HW45 rassemble toutes les qualités que nous recherchons dans une image sans aucun défaut rédhibitoire. A près de 2000€, il n'a pas de concurrent direct actuellement sur le marché.
QUALITE D'IMAGE100%
QUALITE DE FABRICATION90%
MENUS OPTIONS100%
FACILITE D'INSTALLATION98%
97%Note Finale

47 Réponses

  1. Zogzog

    Un excellent test, Merci pour cette qualité d’étude et la pertinence de son contenu. Le projecteur semble effectivement être le killer-vp par excellence.

    Répondre
      • Frabera

        Pensez-vous qu’il fasse l’affaire pour une projection sur un mur blanc avec autour d’autres murs blancs ?

      • Grégory
        Grégory

        Ce n’est pas la configuration idéale mais c’est valable pour tous les videoprojecteurs.

  2. martin

    superbe test, j’ai hate de le voir tourner. est ce que le choix d’un écran de projection lumene embassy 2 serait un bon choix avec le sony. merci encore au top comme d’hab…

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Oui c’est un écran de qualité mais dans un environnement non dédié vous aurez de meilleurs résultats en terme de contraste avec un écran technique gris comme les draper ou Lusoscreen.

      Répondre
  3. Belladone

    Bonjour,
    Une petite question sur la 3D, la compatibilité avec les lunettes 3D rf zf2100 d’Optoma est-elle assurée ?

    Répondre
  4. Alex

    Merci pour ce test !

    Tu le compares au HW65 qui était un « raté » comparé à ce que Sony nous avait habitué mais si on devait le comparé uniquement au HW55 qui a terminé ça carrière à 1900 euro, tu le situerais à quel niveau ce nouveau HW45 ?
    C’est quoi qui les différencies sur le plan technique ?
    Merci !

    Répondre
  5. Luc

    Bravo pour ce test très complet. Vous parlez du « HW65 souffrant de défauts de jeunesse ». Est-ce que les problèmes HW65 sont résolus sur la production actuelle ?
    Merci

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Il y a de l’espoir après le test du HW45 (qui partage la même base que le HW65). À vérifier néanmoins avant achat définitif si vous en avez la possibilité.

      Répondre
  6. David

    Bonsoir gregory, je suis tres interressé par ce video projecteur, mais dans la configuration de mon salon, je recherche un projecteur avec hdmi sans fil. Savez vous si ce projecteur est compatible avec le module wdp02 de benq ? Dans le cas contraire, que recommandez vous ? Merci pour votre travail et tout ces test

    Répondre
  7. Pascal

    Bonjour Gregory ,

    Sommes nous bien au dessus de ce que propose un BENQ W2000 en terme du rendu général de la qualité d’image ?

    Encore bravo à toi Gregory pour ces test et infos tres complets et surtout la passion que tu y mets , pour le plaisirs de nos yeux au moment d’un éventuel achat !

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Bonjour Pascal,

      Le W2000 est très bon dans sa gamme, mais le HW45 évolue dans une ligue supérieure (j’ose une image footbalistique !).

      Répondre
  8. Pascal

    Ça pourrait être très intéressant et instructif , un comparo BENQ W2000 vs SONY HW45 , qu’en penses tu ?

    Au plaisir de te lire !

    Répondre
  9. Carlos Pedro

    Hello greetings from Portugal!

    I am waiting for a new Sony hw65 (2450 euros new). If I test it at the merchant and determine the convergence is OK, do you still think the hw45 is better than the 65?

    Répondre
      • Carlos

        Yes, I have a dedicated room. Batcave, black walls, 3.5m wide screen, klipsch 7.1 audio, ps3 blu-ray and apple tv.
        This is a great review (congrats for hard work). The final score shows a big difference for hw45 (97%) against hw65 (80%), lettings us believe that the hw45 image is actually better.
        I understand some of your tested hw65 units had flaws, and this is a great warning for us (thanks!!!). Suggestion: the score of the hw65 should, in my opinion, reflect a good hw65 so we can rank it against the hw45.

      • Grégory
        Grégory

        Thank you for your comments. My only concern is that I haven’t found any good HW65 on 5 diffèrent units !

  10. Florentino

    Hi, Gregory.
    Thanks for your excellent review. I already have my HW45Es and I’m trying to choose the best options for my settings. I cannot find what you call « le menu d’activation de l’interpolation d’images avec deux selections possibles »…where is that?
    As for your advice, I selected mode cinema2, changed the color to B.709 instead of space color 3, and I am using reality creation at 25 (with noise reduction and sharpness also at 25). I also selected contrast enhancement to the medium level And lamp low, because I’m able to dark the room almost completely to view films…would you have any better advice so I couldd try making better choices? Thanks again

    Répondre
  11. danielou

    Bonjour,
    je cherche un vidéoprojecteur de qualité pour remplacer mon SANYO PLVZ5.
    Après de nombreuses recherches sur le net je me suis arrêté à 2 modèles:
    – SONY VPL-HW45ES
    – SONY VPL-HW65 ES
    A part l’iris dynamique sur le hw65, j’ai du mal à trouver des différences justifiant l’écart de prix.
    Cela en vaut-il la peine et y-a-t-il d’autres différences?
    Merci.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Bonjour, compte tenu des problèmes de fiabilité rencontrées avec le HW65, je ne suis pas en mesure de conseiller ce modèle.

      Répondre
  12. Romkilla

    Bonjour Gregory, merci pour ton excellent test. Les reality création et motion Flow ont ils un impact sur l’input lag? Connais tu la date de disponibilité. Merci.

    Répondre
  13. Jeanfit

    Bonjour,

    Merci pour ce test très détaillé qui pour moi tombe fort à propos… enfin, c’est ce que je pensais (j’étais prêt à passer commande pour cet appareil) jusqu’à lire les premiers retours sur la nouvelle gamme Epson EH-TW7300 (et EH-TW9300).

    N’ayant pas forcement la possibilité de comparer les images produites par par les vidéoprojecteurs qui pourraient m’intéresser, j’ai lu et compilé un maximum d’essais de gammes actuelles, mais aussi d’autres récemment arrêtées. Mais pourquoi cet engouement revenu soudainement alors que certains de ces articles ont été écrits il y a plusieurs années ? La réponse est bête et simple : la roue chromatique de mon PE8720 (dont la résolution d’image -même si ce n’est que du 720p- et le contraste sont déjà impressionnants) vient d’exploser après 10 ans de loyaux services (j’en espérais un peu plus mais…). Explosé, le terme est un peu exagéré, et si le bruit violent qui s’est produit quelques secondes après que la lampe se soit allumée m’a alerté dans ce sens, les minuscules débris de verre ? de couleur qui se sont échappés lorsque j’ai manipulé le projecteur (il était en position haute et il a fallu le faire pivoter sur lui-même), ne m’ont pas laissé l’ombre d’un doute. Mais revenons au sujet. J’ai un écran de 2,82 mètre de base et un support situé à plus de 6,00 mètres de l’écran (j’ai 5 cm de marge pour le placement d’un VPL-HW45ES). Je regarde exclusivement des DVD et des Blu-ray en mode économie dans un salon sans lumière parasite (il n’en demeure pas moins que le plafond est blanc : ce n’est pas une pièce dédiée) avec une section son ad hoc. Ayant construit mes a priori sur mes lectures d’articles spécifiques au domaine et mon approche du cinéma, jusqu’à présent, je ne me suis jamais lancé dans la course à la résolution : j’essaie de voir ce qu’a voulu (je pense) nous faire voir le cinéaste, et pas forcement le point noir sur le visage d’un acteur (c’est pour l’idée). Cependant, les technologies (dont retouche d’images) ayant beaucoup évolué, je me pose la question de savoir si ce postulat est toujours d’actualité. Pouvez-vous SVP m’éclairer, ou mieux m’orienter pour mon achat, à partir de votre expérience et vos ressentis, ainsi que des quelques éléments que j’ai pu lister ci dessus.

    Par avance merci.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Bonjour,

      Compte tenu de vos conditions d’utilisation, le VPL-HW45 me semble le meilleur choix du moment, son seul véritable challenger ne sera disponible qu’en septembre, je veux parler de l’epson EH-TW7300.

      Répondre
      • Jeanfit

        Bonjour,

        Merci pour cette réponse qui confirme la conclusion à laquelle j’étais arrivé… je n’ai plus qu’à m’armer de patience et attendre septembre pour me décider sur un des appareils que vous citez.

  14. Lordjo

    bonjour lequel de ces 3 projecteurs est le meilleur :
    – SONY VPL-HW45ES
    – BENQ W 2000
    – EPSON TW9200

    l’ecart de prix entre le benq et le sony vaut il le ?

    Répondre
      • Lordjo

        je vous remercie pour votre réactivité ayant vu les 3 projecteurs en action le sony et l’epson sont d’un époustouflant au départ je voulais choisir le benq mais vu les qualités des deux autres je vais réflechir encore un peu

      • Salvan

        Bonjour l epson 9200 devant le nouveau Sony sur quels critères ? j ai l impression que le prix du 9200 baisse avec les nouveaux modèles d epson
        Quelles différences entre les deux en sachant que je veux changer mon vidéo projecteur pour une salle dédié (dans le noir!) avec écran de 2,50 m de base?
        Avez vous pu tester les 7300 d epson? Sinon dans quel délai ?
        Merci

      • Ion Chryssoverghi

        J’avais pu comparer le Sony vpl-hw40es a l’Epson eh-tw9200. Resultat: le Sony est nettement superieur (meilleur contraste natif, luminosite – calibre – superieure, bruit etc. L’ iris me laisse indifferent). Le Sony vpl-hw45es etant nettement meilleur + la note 100% que vous lui donnez pour son image (jamais donnee en general…), comment pouvez-vous placer l’Epson au dessus du Sony?!…Cette derniere remarque me decoit vraiment – c’est la fleche du Parthe de votre article (excellent d’alleurs)!

      • Grégory
        Grégory

        Bonjour, les Sony hw40/45 n’ont pas de bloc optique motorisé, ne sont pas compatibles 4k/HDR.

    • Grégory
      Grégory

      Bonjour Mathieu, c’est l’emplacement de votre Videoprojecteur qui doit vous permettre d’obtenir un rectangle parfait. Je vous invite à travailler sur ce point plutôt que sur l’utilisation (destructice pour la netteté) du Keystone électronique.

      Répondre
  15. Thierry

    Hello
    Super test comme d’habitude.
    Petite question, ayant. des lunettes 3D active pour le JVC DLA-X3, sont elles compatibles ?
    Par avance merci.
    Thierry

    Répondre
  16. Ion Chryssoverghi

    Question: Quel est le rendement du Sony HW45 en 3D (luminosite, crosstalk, profondeur, amelioration eventuelle RF par rapport a l’IR du HW40)?

    Répondre
  17. Ion Chryssoverghi

    Pouvez-vous au moins m’indiquer si la 3D du HW45 est comparable a celle du HW40? Apres la lecture de votre test qui m’a enthousiasme, j’ai vraiment l’intention d’acheter le HW45.

    Répondre
  18. Jean-Michel

    Bonjour Gregory
    Ma question concerne le HW45ES mais plus généralement a l’ensemble des projecteurs pour optimiser le placement du projecteur vis a vis de l’écran (en salle dédiée murs/plafond noirs).
    Quand on a le choix de la distance, est il préférable de privilégier la distance la plus courte projecteur/écran ou privilégier l’emploi minimum du zoom (donc distance maxi) ?
    Et un 50%/50% a t-il un avantage par rapport aux autres possibilités ?

    Pour mon cas, par exemple, j’ai le choix entre distance proj/écran de 4m10 et 5m10. (5m10 me permettant de la placer derriere une porte (donc nuisance sonore plus faible meme si ce projecteur Sony est silencieux) mais quid perte de qualité/luminosité ?)

    Merci

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Cela dépend de ce que vous voulez (plus de lumière et moins de contraste si le projecteur est plus près de l’écran et l’inverse si on l’éloigne).

      Répondre
  19. Jean-Michel

    Bonjour Grégory. Merci pour votre réponse mais je reste sur ma faim 🙂
    En salle dédiée, je suppose que la luminosité du HW45ES n’est pas un problème si je le recule de 1 mètre. (??)
    Je pensais aussi a une éventuelle perte de pixellisation ou de netteté mais ne sachant évaluer l’effet qu’un zoom pouvait avoir sur une image , je me posais cette question de savoir quelle config était la meilleure.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.