TEST LUSOSCREEN DARKSTAR

PRÉSENTATION

LUSOSCREEN BLACK STAR

LUSOSCREEN DARK STAR

Avec le nouveau Lusoscreen DARKSTAR, nous entamons le troisième test d’un écran technique à gain de la marque portugaise. Il s’agit d’un écran courbe revêtu d’un substrat gris particulièrement sombre (à la limite du noir), mais sa dénomination DARKSTAR n’est pas seulement liée à cette particularité chromatique, la référence à l’étoile noire (traduction littérale) marque surtout sa capacité à améliorer le contraste d’une image dans une salle non dédiée (pièce claire comme un salon) sans rien sacrifier à la luminosité.

Cet écran n’est pas encore commercialisé, nous avons pu bénéficier du premier prototype développé par la marque. D’après son concepteur, 3 modèles Black Star sont prévus :

Le premier (celui que nous testons aujourd’hui) est conçu pour les pièces avec de la lumière et pour être mis en œuvre avec des vidéoprojecteurs lumineux, pour agir comme une télé de remplacement. Le revêtement utilisé renforce le contraste et sa courbure permet d’amplifier la luminosité. Ces caractéristiques entraînent des effets secondaires, comme un angle de vue restreint pour que les fenêtres ou autres sources de lumière ne viennent pas ruiner le rendu général de l’image projetée.

LUSOSCREEN HOME CINEMA EN HAUT BLACK STAR EN BAS

LUSOSCREEN HOME CINEMA EN HAUT DARK STAR EN BAS

Le second modèle DARKSTAR (également courbe) sera prévu pour des pièces semi-dédiées avec un meilleur contrôle de lumière et aura moins d’effets de sparkling (scintillement ou effet paillette).

Enfin le 3ème modèle sera plane mais avec un gain inférieur à 1.

Pour rappel, les trois écrans Lusoscreen que nous avons testé sont tous des modèles sur cadre rigide. Les deux premiers étaient composés d’un cadre métal sur lequel était fixée une plaque de contreplaqué. L’écran était collé sur cette plaque en bois (voir photo ci-dessous) :

Ancien modèle Lusoscreen Home cinéma

Pour les allergiques aux toiles détendues et gondolées, il n’y a pas mieux pour résister à l’usure du temps et le cadre en métal vient encore rigidifier la structure. Revers de la médaille, le Lusoscreen ne peut être démonté et le poids total de sa caisse de transport avoisine les 100 kg.

Le nouveau Dark star est courbe et si le cadre reste métallique, l’écran est maintenant collé sur une résine plus légère et d’apparence plus moderne que les versions précédentes.

Courbe Lusoscreen Dark Star

Courbe Lusoscreen Dark Star

Le cadre de l’écran est lui toujours entouré de bois laqué noir qui donne cette esthétique particulière et racée que nous apprécions tout particulièrement.

Cadre bois Lusoscreen Black Star

Cadre bois Lusoscreen Dark Star

Une fois déballé, il restera à l’installer au mur. Deux supports de fixation pivotants sont fournis. L’écran étant particulièrement directif, il faudra bien veiller à orienter l’inclinaison en direction des spectateurs en affichant une image de test avant de le bloquer. Prévoir deux personnes pour pouvoir le placer en toute sérénité.

Fixation Lusoscreen

Fixation Lusoscreen

MESURES

Nous avons mené nos tests comparatifs sur 3 écrans différents, un écran blanc classique de gain 1, notre ancien Lusoscreen home cinéma et le nouveau Lusoscreen Dark Star. Tout ceci à la même distance de projection avec le vidéoprojecteur JVC DLA-X7000 que nous avons préalablement calibré sur notre écran blanc de référence.

Toutes ces mesures ont été prises dans une salle non dédiée.

Voici nos relevés pour l’écran blanc :

JVC DLA-X7000 après calibration et écran blanc

JVC DLA-X7000 après calibration et écran blanc


ECRAN BLANC JVC DLA-X7000 RVB et GAMMA

ÉCRAN BLANC JVC DLA-X7000 RVB et GAMMA

En passant au Lusoscreen Home cinéma, nous relevons les premières dérives, principalement dans les relevés RVB. Le gamma, l’espace couleurs, la luminance ne semblent pas trop touchés. En revanche, la luminosité prend un coup avec une valeur sur l’écran blanc de 26.659 fL qui tombe à 15.133 fL sur le Lusoscreen Home cinema (soit un gain de 0.6 par rapport à l’écran blanc de 1.0).

CIE lusoscreen homecinema X7000

CIE lusoscreen homecinema X7000


LUSOSCREEN HOME CINEMA X7000 RVB GAMMA

LUSOSCREEN HOME CINEMA X7000 RVB GAMMA

Enfin, nous passons au Lusoscreen Dark Star qui vient amplifier les écarts sur les niveaux RVB par rapport à la calibration réalisée sur notre écran blanc. Le relevé de l’espace couleurs et de la luminance s’éloigne également de notre référence initiale.

La luminosité est en progression avec une valeur qui monte à 27.578 fl soit un gain de 1.1/1.2.

La température de couleurs passe de 6570K avec un écart deltaE de 3.5 sur l’écran blanc à 7863K sur le Lusoscreen Dark Star et et un écart deltaE de 11.4 !

Tout ceci nous emmène à conclure que le nouvel écran entraîne une dérive de couleurs par rapport à un écran blanc et nécessite donc une calibration spécifique.

DARK STAR CIE et LUMINANCE

DARK STAR CIE et LUMINANCE


RVB GAMMA BLACKSTAR X7000

RVB GAMMA DARKSTAR X7000

DÉFAUTS DES ÉCRANS TECHNIQUES

Nous avons donc recherché les défauts suivants à l’occasion de notre banc d’essai du Lusoscreen Dark Star : la présence ou non de l’effet paillettes ou Sparkling effect (lié à l’incrustation de paillettes métalliques dans le substrat revêtant l’écran), la recherche d’un point chaud (hot-spot) au centre de l’écran et enfin l’amplitude du champ de vision.

EFFET PAILLETTES/SPARKLING EFFECT

L’ajout de paillettes métalliques au sein de la structure de la peinture qui compose l’écran Dark Star entraîne une perception visible de cet effet Sparkling. Concrètement cela se traduit par des artefacts visibles sur les fonds blancs clairs, des espèces de traînées plus ou moins visible. Le Dark star n’est pas épargné par ce défaut.  Il est dépendant de la position de votre vidéoprojecteur, plus l’incidence de l’appareil sera élevée (basculement), plus le phénomène sera perceptible. Le kit de fixation livré avec l’écran est conçu pour y remédier ou le diminuer.

POINT CHAUD (HOT-SPOT)

La courbure de l’écran et le gain positif réduit permettent de limiter la concentration de luminosité au centre de l’écran qui se traduit, lorsqu’il est trop marqué, par un halo de lumière au centre de l’écran. Le dark star s’en tire plutôt bien dans ce domaine.

ANGLE DE VISION

On repart sur les côtés négatifs de cet écran avec un angle de vision sur les côtés réduit en raison principalement de la courbure. Pour bénéficier de toutes les qualités de l’image, il faudra rester le plus possible face au centre de l’écran. Il faudra tirer au sort les places de côté sur le canapé !

RÉSULTATS VISUELS

Avant les images comparatives, nous vous plaçons des photos du Lusoscreen Dark Star en action dans une pièce à vivre dans laquelle la lumière est restée allumée.

LUSOSCREEN BLACK STAR LUMIERE ALLUMEE

LUSOSCREEN DARK STAR LUMIÈRE ALLUMÉE


LUSOSCREEN BLACK STAR LUMIERE ALLUMEE

LUSOSCREEN DARK STAR LUMIÈRE ALLUMÉE

Sous la lumière du jour, le résultat est tout aussi probant, en liaison avec un vidéoprojecteur à forte puissance lumineuse, il est possible de visionner un film dans des conditions décentes sans avoir à faire le noir.

x7000 plein jour lusoscreen dark star

x7000 plein jour lusoscreen dark star


X7000 plein jour lusoscreen dark star

X7000 plein jour lusoscreen dark star

IMAGES COMPARATIVES

Pour bien se rendre compte de l’effet produit sur le contraste de l’image dans une salle non dédiée, rien ne vaut des photos comparatives entre le Lusoscreen dark Star et un écran blanc ou encore son prédécesseur plane, le modèle Home cinéma.

C’est ce que vous pouvez découvrir dans la colonne attenante à ce paragraphe sur des images issues du Blu-ray de Mad Max Fury Road.

Écran blanc

Écran blanc


Lusoscreen dark star

Lusoscreen dark star

RÉSULTAT AVEC UN VIVITEK H1188HD

Si les résultats sont superbes avec un JVC DLA-X7000, le Lusoscreen Dark Star est également particulièrement adapté pour les petits DLP 1080P à 1000€ pour lesquels le contraste représente un talon d’Achille.

Ce nouvel écran Lusoscreen transcende les diffuseurs frontaux et transforme les Acer, BenQ ou Vivitek en concurrent des JVC en terme de contraste. Jugez plutôt sur les photos ci-contre  toutes prises à partir du couple Vivitek H1188HD/Dark Star.

CONCLUSION

S’agissant d’un prototype, nous n’effectuerons pas de notation de cet écran, nous nous limiterons à vous donner notre impression générale. Confronté à un écran blanc ou à un Lusoscreen Home cinéma, le dark star offre des noirs immensément profonds sans rien sacrifier à la luminosité, ce qui donne une dynamique incroyable à l’écran et vient transformer un Vivitek H1188HD en concurrent direct d’un JVC DLA ! Mais pour obtenir ce résultat il faudra accepter deux contraintes majeures, un effet sparkling plus marqué que sur d’autres modèles Lusoscreen et un angle de vision réduit.

Articles similaires

4 Réponses

  1. andellyon

    Bonjour,

    moi qui envisage sous peu l’achat d’un screeneo 2510, j’hesite entre cette ecran et l’home cinema. Mon usage se fera en salle non dédiée et donc lumineuse à souhait. Ce qui me dérange avec cet écran c’est la réduction des angles de visions, et je ne veux pas tirer au sort pour adjuger les places en face de l’écran. Y a t il un test ou une video pour illustrer ces problemes d’angle de vision ?

    Répondre
    • Grégory

      Bonjour, le dark star n’est qu’un prototype. Il n’est pas commercialisé donc votre hésitation entre les 2 modele n’a pas lieu d’être.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :