TEST SONY VPL-HW65ES

Engagé dans le développement de vidéoprojecteurs de résolution native 4K, et seul constructeur à occuper pour le moment ce segment du marché grand public, nous avions quelques doutes sur le remplacement du modèle SXRD 1080P du constructeur, le SONY VPL-HW55ES. Pourtant c’est maintenant chose faite avec le tout nouveau VPL-HW65ES commercialisé depuis quelques jours en Europe. Cet appareil est un vidéoprojecteur équipé de trois panneaux de SXRD de résolution full hd , il ressemble trait pour trait à ses prédécesseurs (HW40, HW50 et HW55) mais évolution oblige, cache quelques nouveautés dans ses entrailles.

SONY VPL-HW65ES

SONY VPL-HW65ES

PRÉSENTATION

Depuis le fameux VPL-HW10, SONY aura conservé la même coque sur tous les appareils qui ont suivi (HW15, HW30, HW40, HW50 et HW55). Le nouveau HW65 est décliné dans deux versions noir ou blanche. Nous avouons une préférence pour cette seconde option, si le modèle sombre est superbe, la poussière et les empreintes de doigts ont rapidement tendance à venir parsemer l’extérieur de l’appareil.

Avec un prix de lancement de 2990€, le SONY HW65ES permet de bénéficier d’une réduction conséquente par rapport au prix de lancement du HW55ES mais qui s’accompagne de la perte des deux paires de lunettes 3D. Ce point nous permet de nous intéresser à une des nouvelles caractéristiques du HW65ES, il intègre maintenant un émetteur 3D RF (lunettes SONY TDG-BT500A) et non plus infra-rouge.

Si nous examinons plus avant les caractéristiques du VPL-HW65ES en les comparant à celles du VPL-HW55ES, nous pouvons constater que la luminosité est en progrès avec 1800 lumens contre 1700 lumens. La nouvelle lampe qui équipe le HW65 est également prévue pour une durée de vie (mode économique) de 6000 heures. Le contraste reste inchangé avec une valeur de 120 000:1 (dynamique).

La connectique intègre maintenant une prise USB pour les mises à jour firmware et un connecteur RJ45 (IP), RS-232C, TRIGGER et des interfaces IR IN pour une installation domotiqe. Les anciennes prises Y PB/CB PR/CR disparaissent.

Voici pour les principales différences hardware. Au niveau du software, le traitement vidéo Réality Creation , un système d’accroissement de la netteté de Sony qui reproduit les couleurs, les textures et les détails les plus subtils déjà présent sur les HW40/HW50/HW55 est reconduit mais avec une influence plus nuancée à l’image. L’ancien système RCP, un Color Management System à la sauce SONY qui ne brillait pas par sa simplicité de fonctionnement est abandonné au profit d’un système plus classique d’intervention sur les 3 axes de l’espace couleurs (teinte, saturation et luminosité).

Reality Creation

Reality Creation

Nous avons fait le tour des principales nouveautés pour le reste nous nous retrouvons en terrain connu avec une optique qui bénéficie d’un zoom, d’un réglage de focus et d’un Lens-shift manuel (amplitude 71% à la verticale et de 25% à l’horizontale) tous commandés manuellement.

Pour obtenir une image de 2 mètres de base, il vous faudra un recul compris entre 272cm (minimum – 432 cm (maximum) et pour 2m50 de base, ces distances passent respectivement de 340cm à 540 cm.

L’Optique du HW65ES et le chemin de lumière dispose de deux dispositifs intervenant sur la luminosité, le premier est un iris dynamique qui se ferme ou s’ouvre en fonction du contenu de l’image. Si l’image est sombre, il va venir se fermer pour accroître le contraste visuel et à l’inverse, s’il s’agit d’une scène de jour, il va s’ouvrir.

SONY VPL-HW65ES

SONY VPL-HW65ES

Coque noire laquée SONY VPL-HW65ES

Coque noire laquée SONY VPL-HW65ES

Connectique SONY VPL-HW65E

Connectique SONY VPL-HW65E

Télécommande SONY VPL-HW65ES

Télécommande SONY VPL-HW65ES

MENUS

Les modes couleurs prédéfinis en usine sont les suivants : cinéma film 1, cinéma film 2 (pour une salle dédiée), référence, tv, photo, jeu, cinéma lumière (pour un salon), tv lumière et 1 mémoire de sauvegarde utilisateur. 10 valeurs de gamma prédéfinies sont proposées (1.8, 2.0 2.1 2.2 2.4 2.6 gamma 7, 8, 9 et 10 et une position off.

Pour accroître le contraste SONY propose une nouvelle fois un dispositif de régulation du flux lumineux travaillant en temps réel en fonction du contenu de l’image. Il fonctionne maintenant suivant trois modes différents, complet, limité qui propose une luminosité maximale inférieure à celle du mode complet et un réglage manuel ajustable sur un pas de 0 (plus fermé) à 100 (totalement ouvert), son activation le place en position 50 par défaut.

De nouvelles valeurs de températures de couleurs prédéfinies en usine sont disponibles, D93 (9300k), D75 (7500k), D65 (6500K) D55, (5500K) cinq blocs de sauvegardes (couleurs personnalisées) permettent d’intervenir sur les réglages de gain et de saturation pour ajuster l’échelle de gris à une température de couleur de 6500K, ils sont basés dans l’ordre sur les températures de couleurs allant de D93 à D55.

Plusieurs espaces de couleurs sont proposés BT.709, espace couleurs 1, 2 et 3. Pour intervenir sur le diagramme CIE, SONY a abandonné sa solution propriétaire RCP (et sa forme de camembert) pour proposer un système CMS plus classique. Cette option permet d’intervenir sur les 3 dimensions du Gamut pour faire correspondre l’espace couleur du projecteur aux références de l’industrie cinématographique.

Pour améliorer la fluidité et la netteté, le HW65ES conserve le motion flow (dénomination SONY pour l’interpolation d’images). Cette option est ajustable sur trois niveaux, haut, bas, désactivé. Le VPL-HW65ES dispose également d’un outil d’alignement fin des convergences, à un pas de 0.10 pixel.

Pour la partie 3D, nous n’avons eu à réaliser aucun effort pour connecter les lunettes au projecteur, il suffit de les allumer et au bout de quelques secondes elles sont liées au VPL-HW65ES. Un menu 3D dédié permet de forcer les signaux 3D (côte à côte, haut et bas) et les signaux 2D peuvent être transformés en 3D par le biais d’un convertisseur.

Petite subtilité pour les adeptes de Narcisse, il est maintenant de possible de placer dans le menu une mention « calibré par… (nom) » dans le menu.

Inscription nom SONY VPL-HW65ES

Inscription nom SONY VPL-HW65ES

menu image

menu image

menu écran

menu écran

menu réglage

menu réglage

menu fonction

menu fonction

Menu installation

Menu installation

Menu info

Menu info

VERDICT TECHNIQUE

Nous profitons de ce nouveau banc d’essai pour modifier quelque peu la présentation de nos tests en plaçant la partie technique avant le paragraphe dédié à nos impressions subjectives (pour répondre aux demandes de nos lecteurs).

Le bruit de fonctionnement (si on peut parler de bruit! On ne l’entend pas.) :

Nous restons dans les mêmes qualités que les précédents, le HW65ES est tout simplement un des projecteurs les plus silencieux du marché (de niveau de notre EPSON EH-LS10000).

Netteté/Piqué :

Décalage panneaux SONY VPL-HW65ES

Décalage panneaux SONY VPL-HW65ES

Là nous rentrons directement dans le domaine qui fâche. Nous avons réalisé ces tests avec 5 HW65ES de série et sur 4 d’entre eux les écarts dans l’alignement des panneaux étaient inacceptables en occasionnant une impression de floue à l’écran qui ne peut être compensée que par un accroissement des niveaux du Reality creation. Nous avons tenté plusieurs solutions pour compenser ce phénomène, réduire l’utilisation du Lens-shift, attendre une montée en température de l’appareil et enfin intervenir sur le réglage des convergences électroniquement par le biais du menu ad hoc. Aucune d’entre elle ne nous a permis de revenir dans des niveaux acceptables.

Défaut alignement panneaux SONY HW65ES

Défaut alignement panneaux SONY HW65ES

zoom croix netteté HW65ES

zoom croix netteté HW65ES

Nos exemplaires de test des HW40 ou HW55 (nous en avons eu plusieurs) ne présentaient pas des écarts aussi importants en sortie de boîte et affichaient une image plus précise, plus fine que celle de ce HW65ES. Un mauvais point pour ce nouveau modèle donc.

Uniformité/artefact/bruit vidéo/overscan :

Mire de gris SONY VPL-HW65ES

Mire de gris SONY VPL-HW65ES

 

Notre mire de gris ne présente pas de traces de dérives colorées (type shading). En revanche, notre image de test Burosch pour la netteté  présente  des motifs colorés à l’écran n’ayant rien à y faire.

zoom netteté hw65es et zone colorée absente de l'image originale

zoom netteté hw65es et zone colorée absente de l’image originale

Le cropping ou overscan est désactivé par défaut, vous pourrez ainsi profiter de la totalité de votre image sans qu’une partie soit rognée par le traitement vidéo interne.

Mire d'overscan SONY HW65

Mire d’overscan SONY HW65

 

 

 

En matière d’artefact, l’ un de nos HW65 a affiché des stries, points bleus et bruit vidéo sur la partie gauche de l’écran (ci-dessous en photo). Ce phénomène apparaissait par intermittences et n’est pas lié à l’utilisation du module Reality Creation.

Artefacts SONY VPL-HW65ES

Artefacts SONY VPL-HW65ES

Nous nous attardons quelques instants sur ce dispositif. Sur les HW40/HW55, l »utilisation du RC (Reality Creation) devait être cantonnée à un maximum de +20 (associé au réducteur de bruit vidéo positionné au même niveau) pour ne pas générer un désagréable phénomène de grésillement à l’écran. Avec le nouveau modèle, les niveaux peuvent être plus poussés mais il convient tout de même de garder la main légère pour ne pas voir s’inviter des effets indésirables à l’image.

Nous vous plaçons quelques exemples visuels de l’impact de l’activation des différents niveaux du RC à l’image sur ces scènes issues de FURY, OBLIVION et CASINO ROYALE.

RC OFF OBLIVION

RC OFF OBLIVION

rc 30 oblivion

rc 30 oblivion

RC 70 oblivion

RC 70 oblivion

RC MAX OBLIVION

RC MAX OBLIVION

Comparo oblivion effet RC SONY VPL HW65ES

Comparo oblivion effet RC SONY VPL HW65ES

OBLIVION RC ZERO

OBLIVION RC ZERO

OBLIVION RC 85

OBLIVION RC 85

FURY RC PJHC.FR

FURY RC ZERO

SONY HW65 RC40

SONY HW65 RC40

hw65 fury rc max

hw65 fury rc max

CASINO ROYALE RC 0

CASINO ROYALE RC ZERO

CASINO ROYALE RC 8 HW65ES

CASINO ROYALE RC 8 HW65ES

CASINO ROYALE RC70 HW65

CASINO ROYALE RC70 HW65

 

 

Fluidité :

Elle est excellente, SONY, EPSON et VIVITEK sont les constructeurs qui proposent actuellement les meilleurs dispositifs d’interpolation d’images et d’aide à la vidéo sur leurs appareils. Les lignes de notre pendulaire Burosch restent parfaitement droites, sans cassures dès les premiers niveaux du Motion Flow. Dans ce domaine, nous ne sommes pas surpris et le constructeur japonais nous a déjà convaincu de sa maîtrise en la matière.

Mire de fluidité SONY HW65ES

Mire de fluidité SONY HW65ES

Input Lag :

Cette mesure particulièrement importante aux yeux des adeptes de jeux vidéo est effectuée dans deux sélections usine. La première du mode cinéma affiche un retard important de 107,9ms, impossible à accepter pour un Gamer, en revanche le relevé dans le mode jeu, fait tomber le retard à 21,6ms soit le meilleur résultat obtenu sur un projecteur matriciel depuis que nous effectuons ce type de mesures. Là encore un très bon point pour Sony. Cette valeur basse vous permettra de vous adonner à des parties de Frags multi-joueurs sans être pénalisés par les différences de temps d’affichage par rapport à vos concurrents.

Input lag mode cinéma SONY VPL-HW65ES

Input lag mode cinéma SONY VPL-HW65ES

INPUT LAG MODE JEU SONY VPL-HW65ES

INPUT LAG MODE JEU SONY VPL-HW65ES

 

Ghosting/Images Fantômes :

Nous espérions obtenir une image avec un ghosting plus maîtrisé en mettant en œuvre des lunettes RF en lieu et place des anciennes IR. Hélas il n’en est rien, si l’image 3D développée par ce nouveau modèle SXRD SONY est impressionnante, elle reste toutefois entachée d’image fantôme bien présente. Les deux canaux G (L) et droit (D) sont impactés.

Mire gauche 3d SONY VPL-HW65ES

Mire gauche 3d SONY VPL-HW65ES

Mire droite 3D SONY VPL-HW65ES

Mire droite 3D SONY VPL-HW65ES

COLORIMÉTRIE /LUMINOSITÉ /CONTRASTE

Nous avons procédé de colorimétrie et de luminosité de l’ensemble des sélections usine proposées par le SONY VPL-HW65ES et avons rajouté les mesures de contraste après calibration. Globalement les niveaux RVB nécessitent tous des ajustements alors que le gamma est lui en revanche bien équilibré et correspond aux valeurs annoncées par le constructeur.

Vous trouverez sur la colonne de droite les relevés CIE/RVB/GAMMA pour les modes cinéma film1, cinéma film2, tv, photo, jeu, cinéma lumineux, tv lumineux, ainsi qu’une photo test issue d’Oblivion permettant de constater l’influence des modes usine à l’image.

Les deux modes cinéma 1 et 2 présentent un espace couleurs trop étendu par rapport à la référence de l’espace couleurs HDTV rec.709. Elles ne correspondent pas non plus à celui du cinéma numérique DCI. Les niveaux RVB et le gamma sont à l’avantage du cinéma2 avec 6177K, un écart deltaE de 5.6 et un gamma moyen de 2.16. Le gamma du mode cinéma s’effondre après 50IRE malgré la désactivation de l’iris dynamique.

Les deux modes lumineux (TV et cinéma) ne sont pas utilisables en l’état si vous appréciez les couleurs naturelles, avec au choix une dominante bleu marquée et un gamma trop faible pour les deux.
Les modes jeu, tv et photo présentent également des écarts RVB beaucoup trop marqués pour pouvoir être utilisés en home cinéma sans correction.

Si vous ne disposez pas de possibilités de calibration, la seule solution sera de sélectionner le mode Référence mais contrairement aux générations précédentes il est bien moins ajusté en sortie de boîte. Dans cette sélection nous obtenons une température de couleurs de 6249K (6500K recherché), avec un gamma linéaire moyen à 2.15. L’espace couleurs mesuré (ronds) est proche des références HDTV (carrés) et les écarts de luminance restent limités même s’ils sont supérieurs au 1,5% (valeurs recherchées).

CIE MODE REFERENCE SORTIE DE BOITE HW65ES

CIE MODE REFERENCE SORTIE DE BOITE HW65ES

CMS AVANCE MODE REFERENCE SONY HW65ES

CMS AVANCE MODE REFERENCE SONY HW65ES

mode référence rvb sortie de boîte hw65

mode référence rvb sortie de boîte hw65

Après calibration, nous avons réussi à revenir dans les écarts tolérés pour faire correspondre l’image à la norme HDTV. La température de couleurs est maintenant de 6508K avec un écart deltaE réduit à 1.8 et un gamma moyen et linéaire de 2.12. Nos écarts de luminance ont été bien réduits et le relevé de l’espace couleurs du HW65ES correspond maintenant à celui de la référence HDTV. Nous en profitons pour souligner la précision des réglages offerts par la nouvelle version du CMS, toute modification se traduit précisément par une modification des valeurs mesurées (croyez-nous c’est assez rare pour le souligner).

CIE POST CALIBRATION HW65

CIE POST CALIBRATION HW65

rvb post calibration hw65es

rvb post calibration hw65es

oblivion calibré

oblivion calibré

LUMINOSITÉ/CONTRASTE

Zoom ouvert/écran de 2 mètres de base/iris fixe et dynamique désactivé

MESURES DE LUMINOSITE SONY VPL-HW65ES

MESURES DE LUMINOSITÉ SONY VPL-HW65ES

Le contraste natif après calibration culmine à 3181:1, la fermeture de l’iris complet permet d’obtenir 5500:1 et le contraste dynamique permet d’obtenir une valeur de 15 300:1.

CONTRASTE NATIF SONY VPL HW65ES

CONTRASTE NATIF SONY VPL HW65ES

.IMPRESSIONS SUBJECTIVES

2D :

Fort de nos mesures et de notre constat sur mires, nous nous sommes emparés de nos Blu-ray favoris pour vérifier les points relevés sur des extraits d’Oblivion, de Fury et de Casino Royale.

Les défauts d’uniformité s’invitent à l’image avec des scènes qui laissent une impression de douceur. Seule solution pour corriger cette situation, activer le Reality Creation qui viendra rehausser le niveau de la netteté.

La luminosité est excellente et laisse une impression de dynamique à l’écran aidée par un fort contraste visuel. L’image en revanche affiche des teintes bleutées signe d’une colorimétrie froide.

Les photos positionnées à côté sont prises à partir de l’image projetée par le SONY VPL-HW65ES.

La gestion de la fluidité est toujours le point fort des projecteurs de la marque. Ne vous en privez surtout pas en l’activant en même temps que le Reality Creation, cela viendra bien aider la précision de l’image.

Si le SONY est lumineux, son contraste natif est également dans la même veine épaulé par un gamma bien ajusté, les scènes nocturnes sont admirablement reproduites. Toutefois, s’il ne devait pas vous satisfaire, vous disposez en supplément des deux iris (fixe et dynamique). L’iris dynamique est discret et reste une option utilisable sans générer plus de défauts, que d’avantages.

3D :

Reconnaissons le de suite, nous avouons une préférence pour les images 3D projetées par les projecteurs SONY et ce malgré un ghosting bien visible. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’effet de jaillissement nous semble bien plus présent que sur les autres marques. Notre premier test aura été de vérifier si ce constat est toujours valable avec le HW65ES sur le menu d’introduction de Raiponce et le lâché des lampions. Encore une fois, SONY est au rendez-vous avec les lumières flottantes qui sont partout présentes dans notre salon à tel point que nous nous amusons à essayer de les attraper. Aucun projecteur DLP ne réussit à produire cet effet.

Second test, des extraits 3D d’un aquarium avec un requin baleine dont le museau s’invite jusqu’à votre canapé ! Malheureusement nous ne disposons que de trop peu d’extraits avec ce type d’effet.

.CONCLUSION

Comment ne pas ressortir déçu après ce test du SONY VPL-HW65ES ? Nous en espérions beaucoup, alléchés par les commentaires des premières personnes qui avaient pu le voir en démonstration et qui évoquaient la possibilité pour le petit 1080p de venir talonner ses grands frères 4K. Non seulement ce n’est pas le cas mais en prime nous pensons que la qualité de ce modèle est globalement en baisse par rapport aux générations précédentes. Le constructeur c’est peut être reposé sur ses lauriers confiant sur la qualité de modèles qui n’avaient jusqu’alors, jamais démérités Malheureusement les problèmes de convergences et d’artefacts vidéos viennent impacter négativement notre appréciation de l’appareil et concomitamment sa note globale. Nous rappelons encore une fois que les problèmes constatés et relevés sur le HW65ES l’ont été à partir de quatre appareils et non pas sur un exemplaire unique qui aurait été défectueux.

Nous avons apprécié :
Le silence de fonctionnement
Un prix ajusté
Le silence de fonctionnement
La fluidité
La précision des outils de calibration
La 3D toujours aussi impressionnante
L’émetteur RF intégré

Nous regrettons :

Une qualité d’image en retrait par rapport au HW55ES
Les artefacts vidéos
Le mauvais alignement des panneaux
L’économie sur les lunettes (non fournies)
Des réglages d’usine moins précis que sur les générations précédentes

.

LES IMPRESSIONS ET MESURES de Cédric LOUIS de la société  HC Conseils Calibrage , professionnel de la calibration certifié ISF (Imaging Science Foundation) et THX vidéo calibration.

 Nous vous plaçons ci-dessous les relevés de Cédric effectués en salle dédiée avec des sondes JETI specbos 1211 Spectroradiomètre et un colorimètreKlein K10-A sur le second VPL-HW65ES de micromedia33.

Notons que nos relevés sont similaires et que nous arrivons à un niveau très proche entre les deux appareils : 0.015 fL pour l’exemplaire de Grégory et 0.0109 fL et celui de Cédric.

A l’issue de ses mesures voici les conclusions de Cédric LOUIS :

Pour ma part, j’avais hâte de voir ce Sony HW65ES, qui aurait pu être une bonne surprise s’il eût été dans la continuité du HW55ES ! Le menu est toujours aussi complet, avec le nouveau réglage de gestion des couleurs de ces aînés, une fluidité exemplaire, toutes ces qualités qui ne permettent pas de gommer le mauvais alignement des panneaux qui nécessite de trop grandes corrections et qui entraine des problèmes ailleurs. Je ne doute pas que Sony va réagir rapidement !

Caractéristiques (données constructeur)

Technologie : SXRD
Matrice 0.61 » (1920 x 1080 pixels) x 3 soit 6 220 800 pixels au total
Format des panneaux : 16/9
Résolution en 2D : 1920 x 1080 pixels (Full HD)
Résolution maximale en 3D : 1920 x 1080 pixels
Traitement vidéo : Reality Creation – Super résolution / Advanced Iris3 Control / Dynamic Lamp Control Technology / Motionflow
Contraste : 120 000:1 (contraste dynamique)
Luminosité : 1800 lumens ANSI
Intervalle de luminosité : > 1500 lumens
Compatibilité 3D : 3D Active
Zoom : Manuel 1.6x
Type de lampe : UHP 210 Watts
Durée de vie de la lampe :  6000 heures
Lens Shift (Vertical / Horizontal) +/-71 % / +/-25 % (manuel)
Rapport de Projection : 1.36:1 à 2.16:1
Connectique : HDMI (x2), Port Ethernet, Port USB (pour mise à jour), Relais IR (pour adaptateur infrarouge), RS 232
Liaison Sans-Fil
HDMI sans fil (via module optionnel)
Bruit de fonctionnement : 22 dB
Dimensions (L x H x P) : 407 x 179 x 464 mm
Poids : 9 kg

TEST SONY VPL-HW65ES
Une nouvelle génération qui marche sur les pas de ses aînés mais sans hériter de toutes leurs qualités.
Qualité de la 2D80%
Qualité de la 3D90%
Facilité d'installation100%
Rapport qualité prix80%
88%Note Finale

Articles similaires

32 Réponses

  1. david

    Mince! Moi qui voulais en faire ma première acquisition, vers quoi me tourner maintenant ,dans cette gamme de prix?

    Répondre
      • david

        bonsoir et merci, en effet je n’avait pas vu que aviez u la politesse de me répondre.
        le 65 es avait l’avantage d’incorporer une 3D radio fréquence.
        cela m’amène a une autre question :
        d’après votre réponse le 55es serait donc a son tarif globalement hors concurrence (toujours dans le cadre d’une première acquisition(+-3000€) ) ?

      • Grégory
        Grégory

        Bonjour David a 2000€ son prix négocie actuellement il m’apparaît effectivement comme une superbe opportunité.

      • henry

        Bonjour,

        Quelle est l’utilité de la prise rj45?

        Cdlt

      • Grégory
        Grégory

        Bonjour,

        Associer la mise en route du projeteur au déploiement d’un écran électrique par exemple.

  2. John

    Great review! Unfortunately disappointing to see the results…
    Do you think there is a chance this might be a poor first batch and Sony will improve based on the initial feedback and poor reviews, or should we expect this is it?
    …In this case, I would also go buy an older HW55ES quickly while they last.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Hi John, Thank you for your kind comments about the review. It could be a bad serie but as I wrote in the test we have checked the panels alignements on 5 diffèrent units, only one of them showed good convergences.

      Répondre
  3. John

    Out of curiosity, Grégory, if you were to judge the HW65ES by that one-out-of-five units that actually did not show poor convergence… what would be your verdict on that unit? Would the overall image quality still be considered lower quality than 55ES, or would this one be considered at least similar quality?

    Répondre
  4. Matt

    Weird. I bought one HW65 and don’t have any issue: very happy with it, much better than my old HW55. My reseller sold 7 so far, no issue at all as well.

    Répondre
  5. Gui7

    C’est que ça s’internationalise par ici, félicitations !
    Me concernant et pour une fois, je suis content de l’avoir commandé avant le test ^^. Il correspond en tout point à l’enthousiasme initial. Une petite merveille et une belle progression par rapport à mon vieux tw9100.
    Du coup j’ai regardé ce qu’il se disait à droite à gauche, en fait, y a que vous qui avez eu des problèmes les gars non ? 🙂

    Répondre
  6. tekko

    Si possible, il faudra renouveler le test de l’alignement des panneaux sur d’autres exemplaires produits plus tard. Il est possible que les chaînes de production chinoises mettent du temps à s’adapter à certains standards de qualité SONY (si tel est le cas).

    Répondre
  7. André

    Je viens de recevoir mon vidéoprojecteur, et les convergences de mon exemplaire sont impeccables. Ca devait être une mauvaise série.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Heureusement qu’il y a des exemplaires qui ont des convergence impeccables. C’est ce que l’on est en droit d’attendre sur un appareil neuf. Effectivement nous avons nous tomber sur de mauvais numéros, tout comme d’autres malchanceux. Il nous apparaissait nécessaire d’informer nos lecteurs sur les éventuels défauts à vérifier avant ou après achat.

      Répondre
  8. Loïc

    Bonjour,

    J’ai commencé la vidéoprojection avec un SONY HW10 il y a 6 ans.
    Il y a 3 ans, je suis passé sur le HW30ES.
    Désireux de me réactualiser, je suis un peu perdu avec les nouveaux modèles (notamment avec l’arrivée de la 4k…).
    Pour un budget équivalent à ce HW65ES, que me conseillerez-vous ? Attendre encore un peu, passer par le HW55ES, ou changer de constructeur ?

    Merci et bravo pour vos tests.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Si vous êtes absolument fixé sur le HW65ES, je vous invite à vous rendre chez un revendeur et de faire déballer le produit pour vérifier ses convergences avant achat. Sinon pour un budget de 2300€ ou inférieur (prix négocié du HW65ES) vous avez comme alternative, le HW55ES, le HW40ES chez SONY, l’EPSON EH-TW9200.

      Répondre
      • Loïc

        Non, je ne fais pas de fixation particulière. Mon budget est de 3000€ (prix non négocié).
        Pour le coup, je vais regarder les tests du EPSON EH-TW9200.
        Merci

  9. Manu

    3000 € ça fait cher le billet de loterie.
    Ou alors c’est un stratagème pour faire revenir les clients dans les magasins pour ainsi tester le produit en sorti de carton avant de partir avec.
    Sony veut la mort des magasins sur le net.

    Répondre
  10. Jean-christophe

    Bonjour Grégory ,
    je n’arrive pas à trancher entre le sony VPL-HW65ES, le sony HW55ES et l’epson H-TW9200W.
    Lequel conseillez-vous ?
    J’aimerais pouvoir utiliser un transmetteur vidéo sans fil avec mon vidéoproj ,
    vous avez pu tester celui de l’epson H-TW9200W mais pas le Sony IFU-WH1.
    Savez-vous si il y a une perte de qualité ?
    Je n’ai pas pu trouver de données chez les constructeurs ou n’ai pas su les interpréter?
    Y a t’il une compression de l’image ou une baisse de la fluidité ?

    Merci d’avance , merci pour votre site !

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Je n’ai pas de très bon retour sur le module SONY qui souffre de coupures, mon conseil partez sur le BenQ WDP01 ou son équivalent chez Optoma, il n’y a rien de mieux sur le marché actuellement (sans aucune perte de liaison) et à 200€.

      Répondre
  11. henry

    Bonjour,

    J’ai fait l acquisition d’un SONY VPL-HW65ES et je n’arrive pas a centrer l’image pouvez.vous me conseiller
    Merci,

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      C’est à dire ? Il faudrait préciser votre problème ? Le projecteur est-il parfaitement aligné sur le centre de l’écran ? Il est installé de quelle manière ? Table ou plafond ?

      Répondre
  12. Cédric

    Bonjour.

    j’adore ce projecteur mais je vais probablement devoir choisir un projecteur un peu plus compact pour mon ascenseur vertical.
    Auriez-vous une recommandation pour un projecteur Full HD de la même qualité technique mais un rien plus petit ?
    Si possible avec Lens-Shift.

    Merci beaucoup.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Bonjour Cedric, avec l’amplitude du mens-shift du HW65 ? J’ai peur qu’il n’y ait pas d’équivalent. Pour aller vers plus compact ça passe par un dlp.

      Répondre
  13. Stephen

    Attention!!! A ceux qui veulent un appareil ultra silencieux et utilisent uniquement leur projecteur en mode lampe ‘bas’ comme moi, les projecteurs Sony sont atteints d’un défaut de conception assez grave: scintillement de l’image en mode ‘lampe bas’ le phénomène est aléatoire. Ce problème est bien documenté sur le net, il suffit de chercher sur google (en anglais ‘Flickering’ pour scintillement) il y a mème une vidéo ‘you tube’ du problème. Le SAV ne peut rien faire et les services commerciaux ne veulent rien faire… Donc méfiance totale! Il est temps de le mentionner dans les tests.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.