Cela faisait bien longtemps que le constructeur japonais EPSON ne nous avait proposé de réelle nouveauté après avoir décliné pendant près de trois années des adaptations et des mises à jour de sa série W9000 pourvue de panneaux LCD de 9ème génération. Autre rupture par rapport à ses habitudes, la présentation de ce nouveau modèle à l’occasion du salon ISE d’Amsterdam (où nous étions) et non pendant l’IFA de Berlin (dont la part dédié aux vidéoprojecteurs s’amenuise chaque année).

C’est donc dans la capitale hollandaise que nous avons découvert pour la première fois l’EPSON EH-LS10000, un vidéoprojecteur home cinéma dont la source lumineuse n’est plus fournie par une lampe classique mais par deux faisceaux lasers jaune et bleue venant traverser une roue au phosphore. Sur PJHC.FR nous n’en sommes pas au premier vidéoprojecteur laser testé mais aucun jusqu’à présent n’était spécialement dédié à une utilisation de cinéma à domicile. C’est donc une grande et belle surprise que nous propose EPSON en ce mois de mai 2015 en nous permettant contre la somme de 6990€ d’entrer dès aujourd’hui dans l’avenir de la vidéoprojection à domicile.

Ce test sort un petit peu de l’ordinaire puisque les forumeurs de PJHC.FR auront pu suivre quasiment en direct nos premières impressions et premières mesures depuis la réception de nos deux LS10000 et surtout il propose ce que vous ne pourrez trouver nulle part ailleurs sur le web, la vérification, les mesures et la calibration de deux vidéoprojecteurs EH-LS10000 de série réalisés par deux professionnels labellisés ISF et THX de renom, Cédric Louis de la société http://www.home-cinema-conseil.com/ et Sylvain Bartoli de la société http://www.video-hc-concept-calibration.com/.

EPSON EH-LS10000

EPSON EH-LS10000

glodline-pjhc

PRÉSENTATION

glodline-pjhc

Attardons nous quelques instants sur la principale innovation technologique présente dans le LS10000, la source lumineuse laser. Contrairement aux SONY FHZ55 ou au PANASONIC PT-RZ470, ce n’est pas qu’un simple laser bleue traversant une roue au phosphore qui est mis en œuvre dans le LS10000 mais deux.

La première diode laser de couleur bleue prend en charge la couleur bleue et la seconde diode laser après avoir également transité par une roue chromatique produit une lumière jaune décomposée ensuite en rouge et vert par un prisme dichroïque. Quels sont les avantages de cette solution technique ? Tout d’abord la longévité, alors qu’une lampe UHP classique est actuellement donnée pour une durée de vie de 2000 à 3000 heures avec une perte importante de la luminosité au fil du temps, la source laser du LS10000 est donnée pour 17000 heures en mode pleine puissance, 26000 heures en mode moyenne puissance et 30000 heures en mode économique. Ainsi dans cette dernière configuration en vous servant de ce projecteur tous les jours pendant 4 heures, vous avez devant vous une utilisation de vingt années avant épuisement. On retrouve ici la durée de vie de nos anciens projecteurs tri-tubes sans leur encombrement. Second avantage du laser, la stabilité des couleurs et de la puissance dans le temps, alors qu’une lampe UHP perd rapidement de la puissance dans le rouge, le laser doit permettre une meilleure tenue de la puissance lumineuse au fur et à mesure de son utilisation. Le contraste avec une source laser est présenté comme infini, tout simplement parce qu’il est possible de diminuer en temps réel l’intensité des lasers en annihilant toute lumière résiduelle (mais cela ne vaut que pour une image totalement noire, qui vous le conviendrez ne se présente pas souvent dans un film).

DISPOSITIF LASER EPSON

La technologie de projection laser offre également la possibilité de bénéficier d’un espace de couleurs plus large que celui de la HDTV classique (DCI ou Adobe RGB).

Non content d’innover dans le domaine de la source lumineuse, EPSON a équipé son nouveau navire amiral de ses panneaux LCD-R 0,74 de type R-HTPS (R pour réflectif) de la seconde génération.

Panneaux LCD-R EPSON

Panneaux LCD-R EPSON

La première génération avait été présentée par le constructeur en 2010 dans ses modèles EH-R2000 et EH-R4000 qui n’ont jamais été commercialisés en Europe.

EPSON RS4000

EPSON RS4000

Contrairement aux LCD classiques la lumière ne vient pas traverser mais rebondir sur les panneaux à l’image des SXRD ou D-ILA, les bénéfices sont important, un fill factor (taux de remplissage de l’image) bien meilleur que celui des LCD transmissifs, on dépasse les 90 %, aidé par la technologie deep black du constructeur le taux de contraste natif est annoncé avec maximum de 100 000:1.

Panneaux LCD-R réflectifs

Panneaux LCD-R réflectifs

Autre différence par rapport aux modèles LCOS, SXRD et D-ILA qui utilisent des panneaux LCOS (liquid crystal on silicon), EPSON utilise du quartz pour ses panneaux.

Troisième nouveauté présente dans le LS10000, une compatibilité 4K et une simulation d’image UHD à partir de matrices LCD-R de résolution 1080P. Pour vulgariser la technique employée, les ingénieurs d’ EPSON ont utilisé un verre spécial avec avec un indice de réfraction variable entre les trois panneaux LCD et la lentille. Il décale la lumière en transit avec un décalage vers la droite et vers le haut. L’écart correspond à un demi pixel et cette manipulation va ainsi créer l’illusion d’une multiplication des pixels en produisant l’effet d’une image 4K.

Mais ne nous y trompons pas il s’agit bien d’une illusion et non d’une vraie matrice 4k. Le LS10000 est néanmoins compatible avec les signaux 4K et UHD et la prise HDMI est compatible HDCP 2.2. et dans une version 2.0 qui devrait lui permettre d’être compatible avec le futur Blu-Ray UHD et le les signaux 10 bits en 4:2:0.

Vous pouvez voir par notre animation ci-dessous les différents mode 4K et super-résolution proposés par l’EPSON EH-LS10000

[metaslider id=9860]


 

glodline-pjhc

L’APPAREIL

glodline-pjhc

EPSON EH-LS10000

EPSON EH-LS10000

Magnifique, solide, imposant, anthracite et futuriste sont les qualificatifs qui viennent directement à l’esprit en découvrant et en déballant l’EH-LS10000. Son look tout droit tiré de la dernière version de Star Trek n’est en rien comparable aux générations précédentes du constructeur, tout juste pouvons nous lui trouver quelques parentés avec les EH-R4000 et R2000. Seule une version noire est disponible et le constructeur n’annonce pas de future déclinaison blanche. Avec ses 17 kilos sur la balance il faudra envisager une installation plafond avec les chevilles adaptées.

EPSON EH-LS10000

En parlant d’installation, avec son bloc optique entièrement motorisé, son lens-shift vertical et horizontal (90% vers le haut ou vers le bas et 40% à gauche ou à droite), sa focale de type courte (rapport de zoom de 2,1X), le LS10000 trouvera sa place dans la majorité des environnements. Il est possible avec un recul de 2m83 d’obtenir une base d’image de 2m50 de base.
La motorisation de l’optique doit également permettre d’éviter tout souci de perte du focus recensés sur les anciens projecteurs de la marque.

Le verre de l’optique est protégé par un cache escamotable électriquement à l’allumage ou à l’extinction de l’appareil. Avantage encore une fois de la laser, la mise en route et l’extinction sont quasiment instantanées sans préchauffage (20 secondes avant d’obtenir la pleine puissance lumineuse). Pour terminer le tour de l’optique signalons, encore une fois grâce à la motorisation complète, la présence d’un dispositif de mémoire de zoom permettant après sauvegarde dans une des 10 mémoires de formats d’images différents permettant d’être appelés d’une simple pression sur la télécommande.

La coque particulièrement épaisse est conçue pour laisser filtrer le moins de bruit de fonctionnement et cette architecture remplit parfaitement son rôle avec un projecteur en fonctionnement quasiment inaudible !

EPSON EH-LS10000

EPSON EH-LS10000

Le panneau de connectique est situé à l’arrière de l’appareil et protégé par un cache amovible qui permet de dissimuler toutes les arrivées de câbles. Deux prises HDMI 2. sont disponibles dont une est HDCP 2.2. la seconde est classique.

A côté des entrées numériques, nous trouvons une interface réseau (LAN), 1 entrée VGA, 1 mini-USB destinée à la maintenance, 1 entrée composante, 1 entrée composite, 1 prise RS-232C.

epson EH-LS10000

epson EH-LS10000

Le projecteur se pilote grâce à une télécommande rétroéclairée qui reste identique dans sa forme et son ergonomie à celle des modèles home cinéma précédent du constructeur.

Télécommande EPSON EH-LS1000

Télécommande EPSON EH-LS1000

Sur un des faces de l’appareil un tiroir escamotable permet d’avoir accès aux commandes déportées en cas de défaillance de la télécommande.

Commandes déportées EPSON EH-LS10000

Commandes déportées EPSON EH-LS10000

 

Commandes déportées EPSON EH-LS10000

Commandes déportées EPSON EH-LS10000

Sur le dessus de la coque des voyants LED du plus bel effet sur une coque noire permettent de visualiser la mise en marche du vidéoprojecteur.

L’EPSON EH-LS10000 est également un vidéoprojecteur 3D qui dispose d’un convertisseur 2D/3D. Le dispositif d’émission du signal qui vient commander les lunettes 3D RF de la marque (deux paires sont livrées avec l’appareil) est totalement intégré à l’appareil.

Le EH-LS10000 est commercialisé en France depuis le mois de mai 2015 uniquement par un réseau de commerçants agréés par EPSON au prix public recommandé de 6990€. Sa garantie est de 36 mois.

glodline-pjhc

LES MENUS

glodline-pjhc

Menus EPSON EH-LS10000

Menus EPSON EH-LS10000

La seule petite déception qui nous effleurera pendant tous nos tests du EH-LS10000 concernera les menus (il fallait bien trouver un petit point négatif), en effet EPSON n’a nullement modifié l’architecture de ses vignettes qui restent identiques à celles de TW5000 sorti en 2008 (une éternité!). Nous aurions aimé un rafraichissement de l’esthétique et des menus plus modernes qui correspondent bien à l’aspect futuriste de l’engin.

Bref passons sur les regrets et intéressons nous aux possibilités offertes dans ses menus et sur ce point, elles sont immenses et répondent à toutes nos attentes. A côté des réglages classiques de contraste, luminosité, netteté, température, le LS-10000 nous offrent la possibilité d’ajuster précisément les niveaux RVB, le gamma (avec un éditeur), l’espace couleurs de l’image, un sélecteur de Gamut est également disponible (HDTV, EBU et SMPTE-C). Nous n’en attendions pas moins d’un vidéoprojecteur labellisé ISFccc. Si vous ne disposez pas de sondes de calibration, les ingénieurs qui ont travaillé sur l’EPSON LASER ont ajusté différents modes de couleurs sélectionnables dans le menu image. Ils sont énumérés de la manière suivante en 2D et liaison HDMI : LUMINEUX/SALLE DE SEJOUR/NATUREL/CINEMA/CINEMA NUMERIQUE/ADOBE RGB pour la 3D on trouve deux options 3D DYNAMIQUE ou 3D CINEMA.

Menu image EPSON EH-LS10000

Menu image EPSON EH-LS10000

Une fois la colorimétrie ajustée à votre goût ou en adéquation avec les normes édictées par la SMPTE, vous vous intéresserez surement à la netteté et à la fluidité de l’image. En 1080p vous aurez accès au dispositif d’accroissement de la netteté propre à EPSON, la super résolution qui est proposée avec 5 niveaux d’ajustement et un mode off. Toujours en 1080p, vous pourrez régler l’aide à la fluidité (par interpolation d’images) sur 3 niveaux (bas, moyen et haut).

Menu signal EPSON EH-LS10000

Menu signal EPSON EH-LS10000

La puissance lumineuse peut être ajustée sur trois niveaux : ECO/MOYEN et HAUT en complément un iris dynamique et un iris fixe viendront renforcer le contraste.

Non seulement les ingénieurs d’EPSON ont tout prévu pour ajuster le plus précisément possible l’image mais ils ont également pensé à offrir à l’utilisateur une large possibilité de stockage à l’aide de blocs mémoires dédiés (10).

Passons maintenant à la partie simulation 4K. Cette option est disponible dans le menu SIGNAL juste en dessous de l’interpolation d’images. Elle est appelée Super Résolution/4k. Dans une liste déroulante plus d’une dizaine de sélections sont offertes, 5 dédiées uniquement à la super résolution en 1080p et 5 autres à la simulation 4K en conjonction avec la super résolution. Le passage en mode 4K ne donne plus accès à l’interpolation d’images ainsi qu’à la 3D.

glodline-pjhc

APPRÉCIATIONS SUBJECTIVES

glodline-pjhc

Nous avons réceptionné deux EPSON EH-LS10000 que nous avons testé chacun de notre côté avec Yann aidés de Cédric Louis et de Sylvain Bartoli :

J’ai mené pour ma part mes tests avec comme source un lecteur de Blu-Ray SONY BDP-S6200 et la chaîne de streaming légale NETFLIX en liaison fibre optique. J’ai utilisé les programmes suivants : CASINO ROYALE/OBLIVION/ELYSIUM en Blu-Ray et la série DAREDEVIL sur NETFLIX. Les évaluations 3D ont été réalisées à partir du Blu-Ray de Raiponce et d’AVATAR.


 

glodline-pjhcBLU-RAY 2D

glodline-pjhc

Nous sommes montés graduellement en gamme en désactivant en préambule toute aide à la netteté et toute simulation 4K et bien sans ces artifices l’image de EPSON EH-LS10000 apparaît bien molle et bien floue, certes même sans calibration nous nous trouvons avec une image aux couleurs naturelles (dans le mode portant le même nom) avec une forte luminosité et une grande profondeur dans les scènes nocturnes mais sans aucun impression de précision. Les premières impressions sont donc décevantes et similaires à celles que nous avions ressenties à l’occasion de la présentation officielle de l’appareil à AMSTERDAM.

Après activation du mode super résolution en 1080p dès son niveau le plus bas, la netteté de l’image est bien améliorée et nous nous retrouvons avec moult détails et surtout l’effet WOW c’est de la haute définition. L’image n’est en rien comparable à celle d’un DLP, c’est précis mais sans jamais être fatigant pour les yeux. Le traitement d’augmentation de la netteté effectué par le traitement vidéo Super Résolution est du niveau de celui du mode Reality Creation chez Sony (ce sont les deux meilleurs en la matière). Il faudra néanmoins ne pas dépasser le niveau +3 pour ne pas voir s’inviter à l’image des détails qui n’ont pas à y être.

Au-delà de la netteté, l’image délivrée par l’EH-LS10000 flatte les yeux dans tous nos domaines d’évaluation même en mode économique sur notre écran blanc de 2m50 de base la puissance lumineuse reste forte avec en même temps sur les scènes nocturnes un contraste fort et des scènes de nuit toujours bien lisibles et avec de la profondeur.

On se plaît à regarder encore et encore les passages des premières aventures de James Bond version Daniel Craig sous le soleil puissant de Madagascar ou avec un éclairage de la lune lors du passage de l’entrée du train au Monténégro. Tous ces passages sont retranscrits avec la fidélité aux couleurs sélectionnées par le directeur de la photographie.

IMG_0832

IMG_0830

 CASINO ROYALE EPSON EH-LS10000

CASINO ROYALE EPSON EH-LS10000

Nos passages D’Oblivion sont du même acabit avec la scène d’arrosage de la plante rescapée de Tom Cruise avec une précision chirurgicale et toujours cette impression de puissance lumineuse. L’excellence du niveau des noirs nous est confirmée par le passage de la capture de Tom Cruise et son interrogatoire enchaîné sur sa chaise et ses passages sombres et lumineux particulièrement difficiles à retranscrire, là l’EPSON laisse loin derrière loin ses concurrents de chez SONY (VW300 et VW500).

OBLIVION EPSON EH-LS10000

OBLIVION EPSON EH-LS10000

 

OBLIVION EPSON EH LS10000

OBLIVION EPSON EH LS10000

 

OBLIVION EPSON EH LS10000

OBLIVION EPSON EH LS10000

OBLIVION EPSON EH LS10000

OBLIVION EPSON EH LS10000

La fluidité sans interpolation d’images reste d’un bon acabit sans judder perceptible spécifiquement sur la scène de la Marina. Nous avons néanmoins ressorti notre scène test de Batman The Dark Knight (le long travelling introductif sur les buildings de Gotham) mais là pour obtenir un résultat décent il faut activer l’aide à la fluidité. Cette option est très bien gérée par l’EPSON avec très peu d’artefacts de bougé.

Sur Blu-Ray nous vous recommandons l’activation de la simulation 4K dans une échelle de 1 à 3 en fonction de vos goûts. Elle rehausse d’une très belle manière l’esthétique globale de l’image en entraînant un surcroit de précision et de détails, vous allez redécouvrir toutes vos galettes bleues.

OBLIVION EPSON EH-LS10000

OBLIVION EPSON EH-LS10000

 

 

glodline-pjhc

NETFLIX

glodline-pjhc

Si nous vous recommandons d’activer le simili 4K avec les sources Blu-Ray, le conseil est tout différent avec les programmes de streaming offerts par la chaîne NETFLIX en 1080P (nous n’avons pas réussi à activer la 4K avec Netflix) les meilleurs résultats sont obtenus en désactivant le mode 4K qui lisse trop l’image. La série DAREDEVIL qui doit faire peur à la majorité des projecteurs actuellement sur le marché a été reproduite avec toute la noirceur et la luminosité nécessaires par le nouveau vidéoprojecteur laser d’EPSON. Les clairs obscurs, les ruelles sombres, les scènes sous les néons rien ne fait peur au LS10000 et vous pourrez regarder sereinement vos programmes sans être en permanence en train de chercher la télécommande pour changer tel ou tel paramètre. Du grand art, du grand cinéma, un très bon cru que nous devons à EPSON !

glodline-pjhc

BLU-RAY 3D

glodline-pjhc

Avec sa 3D à 480Hz combinée à des lunettes RF laissant passer beaucoup de lumière, les films 3D conservent le même niveau de qualité que nous avons décrit pour nos tests 2D. L’impression de jaillissement est forte avec des lampions qui sortent de l’image pour s’avancer dans votre salon dans le menu de départ du Blu-Ray de Raiponce ou encore la M60 de Jack Sully émergeant de la jungle de Pandorra.

glodline-pjhc

SOURCES 4K

glodline-pjhc

Faute d’activation de la 4K Netflix nous avons sélectionné quelques extraits disponibles dans cette résolution sur le web. Dès qu’il détecte un signal 4K, le LS10000 active automatiquement le mode de simulation 4K, il n’est dès lors plus possible de le désactiver. L’Interpolation d’image est également inactive avec un signal UHD ou 4K. Si l’illusion de la 4K est bien rendue, nous ne sommes pas dans le rendu visuel et le niveau de détail offert par un vidéoprojecteur 4K natif comme le SONY VPL-VW1000ES, l’EPSON EH-LS10000 ne fait que créer l’illusion de la 4K mais vu la qualité de son image nous lui pardonnons bien aisément.

Image 4K EPSON EH-LS10000

Image 4K EPSON EH-LS10000

 

Mire UHD Burosh.de

Mire UHD Burosh.de

glodline-pjhc

VERDICT TECHNIQUE

BRUIT DE FONCTIONNEMENT

glodline-pjhc

N’y allons pas par 4 chemins, en mode économique, le LS10000 prend la première place du classement des vidéoprojecteurs les plus discrets du marché, notre sonomètre placé à 50 centimètre n’arrive pas à différencier le bruit ambiant de la pièce du vidéoprojecteur, nous atteignons les limites de nos appareils de mesures. Même en passant en modes de luminosité moyen ou normal le LS10000 ne dépasse pas les 29db.

glodline-pjhc

NETTETÉ/CONVERGENCES

glodline-pjhc

L’Alignement des convergences et la perte de focus ont longtemps été la plaie des vidéoprojecteurs home cinéma EPSON. Avec le LS10000 la perte de focus est à mettre aux oubliettes grâce à la motorisation du bloc optique, voici donc 1 bon point supplémentaire engrangé par le projecteur laser. Son second bon point est obtenu grâce à un bon alignement d’usine des panneaux et ce sur nos deux exemplaires de tests. Seul le panneau vert affiche un décalage léger inférieur à un pixel mais c’est plus qu’acceptable pour un appareil à trois matrices.

Mire de netteté EPSON EH-LS10000

Mire de netteté EPSON EH-LS10000

 

Mire de netteté EPSON EH-LS10000

Mire de netteté EPSON EH-LS10000

Nos mires ci-dessous permettent également de constater que l’optique est de première qualité avec le quadrillage central affichant des lignes sans aucun défaut. Toutes ces qualité se retrouvent à l’image pendant la diffusion de votre programme.

Mire de netteté EPSON EH-LS10000

Mire de netteté EPSON EH-LS10000

EPSON a néanmoins prévu un ajustement électronique des panneaux dans ses menus pour venir corriger tout écart qui pourrait survenir.

Le LS10000 dispose de cinq niveaux de simulation 4K marquée de 4K-1 à 4K-5, 5 étant le traitement le plus agressif. Il n’y a pas réglage correct ou optimal. Le niveau d’amélioration que vous choisirez dépendra principalement de vos goûts. Personnellement nous nous sommes limités à la valeur 4K-3.

glodline-pjhc

FLUIDITÉ

glodline-pjhc

Le système d’interpolation de trames d’Epson déjà présent sur ces précédents projecteurs home cinéma de haut de gamme a été reconduit dans le EH-LS10000 et il se comporte de manière identique. 3 niveaux sont proposés : bas, moyen et haut. Les deux premiers sont parfaits pour les films alors que le mode haut sera plutôt destiné aux programmes sportifs. Par le passé nous avons souvent souligné la qualité des modes d’interpolation d’images proposés par EPSON, c’est encore une fois le cas ici. Malheureusement ils restent disponibles uniquement pour les signaux 1080P. Le traitement 4K où la réception d’un signal 4K natif désactivent l’aide à la fluidité. Avec les signaux 1080p24, le judder revient s’inviter à l’image mais de manière très discrète. A aucun moment l’image de l’EPSON n’est fatigante pour les yeux et face à la concurrence DLP c’est un des points forts de ce nouveau modèle.

glodline-pjhc

UNIFORMITÉ

glodline-pjhc

Un de fléau de la vidéoprojection LCD qu’elle soit réflective ou transmissive porte l’appellation anglophone de shading. Un mauvais alignement des trois panneaux LCD est susceptible de générer la présence de dérives colorées bien souvent rouge ou verte sur des fonds clairs et unis. Nos deux appareils en sont totalement exempts comme vous pouvez l’apercevoir sur notre mire de gris.

LS10000 mire de gris

LS10000 mire de gris

glodline-pjhc

BRUIT VIDÉO/ARTEFACT

glodline-pjhc

Le bruit vidéo qui peut se traduire par la présence de grésillements perceptibles sur les fonds clairs est totalement absent de l’image du LS10000. L’utilisation de panneaux réflectifs à largement amélioré le fill factor et l’image est superbement lisse même à courte distance de visionnage. Le traitement vidéo 8 bits peut également engendrer des problèmes de solarisation. Ces défauts de l’image prennent l’aspect de vagues ou de ronds, là encore ce nouvel EPSON est épargné. Enfin les seuls artefacts qui peuvent se manifester à l’image du LS10000, ce sont ceux liés à un réglage trop poussé de la Super Résolution qu’il convient de laisser au maximum à +3 en 1080P ou en 4K simulé. Sur les 3 photos qui suivent vous pourrez juger de l’influence de l’accroissement de netteté sur l’image  :

comparatif

 

Tout filtre de netteté désactivé sur un extrait zoomé d'une scène de CASINO ROYAL

 

comparao 4k et super résolution activé

glodline-pjhc

OVERSCAN

glodline-pjhc

Nous vérifions systématiquement ce point pour déterminer si une partie de l’image est rognée mais depuis plusieurs années cette possibilité de réglage est désactivée par défaut sur la majorité des appareils que nous testons et c’est encore une fois le cas avec cet EPSON EH-LS10000. Notre mire de test affiche bien l’ensemble de ses symboles à l’écran.

Mire d'overscan EPSON EH-LS10000

Mire d’overscan EPSON EH-LS10000

glodline-pjhc

INPUT LAG

glodline-pjhc

Dans ces menus le LS-10000 dispose d’un mode rapide destiné aux jeux vidéos pour améliorer le temps de réponse et réduite l’input lag (cette valeur chère aux amateurs de frags), bien que pour nous il s »agit d’une hérésie de jouer aux jeux vidéos sur un appareil de cette classe, nous avons mesuré l’input lag à 58 ms en mode rapide et 110ms en mode fin.

glodline-pjhc

COLORIMÉTRIE/GAMMA

glodline-pjhc

En complément de nos propres mesures, nos deux appareils ont été mesurés et calibrés finement par deux professionnels certifiés ISF et THX que nos lecteurs connaissant bien, il s’agit de Cédric Louis de la société http://www.home-cinema-conseil.com/ et Sylvain Bartoli de la société http://www.video-hc-concept-calibration.com.

Nous vous positionnons ici nos relevés avant calibration dans les modes naturel, cinéma, cinéma digital et Adobe RGB (les modes lumineux et salle de séjour sont bien trop éloignés des références).

Relevé Chromapure dans le mode naturel EPSON EH-LS10000

Relevé Chromapure dans le mode naturel EPSON EH-LS10000

 

Relevé chromapure mode cinéma epson eh-ls10000

Relevé chromapure mode cinéma epson eh-ls10000

 

Relevé Chrompaure Cinéma digital epson EH LS10000

Relevé Chrompaure Cinéma digital epson EH LS10000

 

Relevé Chrompaure ADOBE RGB epson EH LS10000

Relevé Chromapure ADOBE RGB epson EH LS10000

En se référant à l’espace couleurs REC709, c’est la sélection usine NATUREL qui offre les meilleurs réglages (à l’exception des niveaux RVB qui présentent une prédominance marquée du bleue). En l’absence de possibilités de calibration sélectionnez simplement le mode naturel qui porte bien son nom. Notre diagramme CIE colle quasiment parfaitement aux références, les écarts de luminance restent limités et le gamma est parfaitement positionné et linéaire à 2.2.

Le passage au mode cinéma entraîne la mise en place automatique à l’intérieur du projecteur d’un filtre rouge dans le chemin de lumière, celui-ci entraînera une légère perte de luminosité.

Pour mesurer les deux sélections cinéma numérique et Adobe RGB nous avons utilisé les valeurs de l’espace couleurs DCI. Encore une fois, les ajustements réalisés en usine sont très bons avec des diagrammes CIE proche des valeurs de références.

Grâce à l’éditeur de gamma, il est possible de venir ajuster finement sur 10 points ce facteur.

glodline-pjhc

RELEVÉS DE COLORIMÉTRIE POST-CALIBRATION

glodline-pjhc

Nos deux spécialistes ISF/THX Cédric Louis et Sylvain Bartoli ce sont attachés à calibrer nos deux EPSON EH-LS10000 et voici leurs relevés post-calibration. Cédric est parti du mode cinéma pour corriger les écarts avec les références HDTV alors que Sylvain s’est appuyé sur le mode naturel. Les différentes mesures ont été réalisées avec des sondes professionnelles KLEIN et JETI et PHOTO RESEARCH.

Sondes de mesures Klein et JETI

Sondes de mesures Klein et Photo Research

Voici une partie de leurs relevés :

Cédric Louis avec Calmann :

Saturations EPSON LS10000 mode cinema

Saturations EPSON LS10000 mode cinema

 

saturations Delta E EPSON LS10000 mode cinema

saturations Delta E EPSON LS10000 mode cinema

Valeur de contraste mesurée par Cédric Louis sur l'Epson EH-LS10000

Valeur de contraste mesurée par Cédric Louis sur l’Epson EH-LS10000

 

Sylvain Bartoli avec Chromapure :

 

Post-calibration VHCCC epson EH-LS10000

Post-calibration VHCCC epson EH-LS10000

 

Post-calibration VHCCC epson EH-LS10000

Post-calibration VHCCC epson EH-LS10000

glodline-pjhc

LUMINOSITÉ/CONTRASTE

glodline-pjhc

Le projecteur dispose de trois options d’alimentation de la lampe, haute, moyenne et éco. Haute est l’option la plus brillante pour tous les modes de couleurs, le mode moyen réduit la puissance d’un quart et le mode éco entraîne une baisse de presque la moitié de la valeur initiale.

Si l’ajustement de la puissance de la lampe n’offre pas une précision suffisante vous pouvez encore intervenir sur la régulation de la puissance lumineuse en fermant ou en ouvrant l’iris manuel. Il dispose d’un réglage par défaut de 0 (totalement ouvert) et il peut être fermé jusqu’à une valeur de -11.

Luminosité Mode naturel éco, moyen, normal :  590/810/1088 lumens
Luminosité Mode cinéma éco, moyen, normal :  486/683/882 lumens
Luminosité Mode cinéma numérique éco, moyen, normal : 523/734/972 lumens
Luminosité Mode Adobe RGB éco, moyen, normal : 509/720/903 lumens

Contraste on:off Mode naturel iris off  : 9833:1 valeur du noir 0.06 lumens
Contraste on:off Mode cinéma iris off : 12150:1 valeur du noir 0.04 lumens
Contraste on:off Mode cinéma numérique iris off : 10460:1 valeur du noir 0.05 lumens
Contraste on:off Mode Adobe RGB iris off : 10180:1 valeur du noir 0.04 lumens

Contraste appareil calibré iris fixe fermé à 11 :  Valeur du noir 0.01 lux, 255 lux de luminosité : 25 500:1 on :off

Contraste Ansi en salle dédiée : 320:1

Contraste intra image : 6074:1

glodline-pjhc

LA 3D

glodline-pjhc

Nos mires 3D montrent des traces de pollution d’un canal sur l’autre. L’angle droit du canal gauche affiche les ronds du canal droit et inversement l’angle gauche du canal droit souffre du même défaut. Tout comme tous les projecteurs LCD transmissifs ou réflectifs le LS10000 n’est pas épargné par les images fantômes. Cette procédure étant accomplie, nos tests réalisés sur des films 3D natifs n’ont pas permis de nous apercevoir de ce défaut en cours de visionnage.

Canal gauche 3D EPSON EH-LS10000

Canal gauche 3D EPSON EH-LS10000

 

Canal droit 3D EPSON EH-LS10000

Canal droit 3D EPSON EH-LS10000

glodline-pjhc

CONCLUSION

glodline-pjhc

La majorité des passionnés de vidéoprojection ont les attentes suivantes lorsqu’ils veulent acheter un nouveau vidéoprojecteur : ils recherchent un appareil lumineux à fort contraste disposant d’ une source lumineuse de longue durée avec une bonne stabilité des couleurs dans le temps, une très bonne netteté sans dureté, une image fluide, des couleurs fidèles, une très grande flexibilité dans le positionnement, une grande discrétion dans le fonctionnement, des possibilités de calibration étendues, une possibilité de mise à jour sans passer par une station technique, une mémoire de zoom pour passer d’un format 16/9ème à un format 2:35 sans obligation de passer une une lentille anamorphique, une 3D RF et impressionnante et enfin un excellent SAV. Jusqu’à présent nous n’avions trouvé aucun appareil qui remplissait toutes ces conditions, il fallait toujours accepter un ou deux défauts, ou des manques. L’EPSON EH-LS10000 est le premier vidéoprojecteur home cinéma à répondre à 100% de nos attentes de cinéphiles. Après des années de recherches nous avons enfin trouvé notre St-Graal de l’image et pour cet exploit le EH-LS10000 se voit décerner deux awards PJHC.FR, le premier comme projecteur d’exception et le second comme appareil de référence pour la précision de sa colorimétrie. Bravo au constructeur japonais pour nous offrir un appareil de cette qualité et un grand merci à Cédric Louis et à Sylvains Bartoli, nos deux professionnels de la calibration qui auront participé à nos mesures et à nos évaluations.

[wp-review]

Gold-Award-pjhc-projection-homecinema-fr-180x180

Certification THX EPSON EH-LS10000

Certification THX EPSON EH-LS10000

 



glodline-pjhc

Nos réglages recommandés

glodline-pjhc

Sélectionnez le mode naturel, réduisez la luminosité à -2 et voici en images nos réglages RVB et CMS, l’ajustement de la super résolution et de la simulation 4K dépendra de vos goûts mais nous vous recommandons pour le Blu-Ray, le 4K+2.

Réglages CMS post calibration mode naturel

Réglages CMS post calibration mode naturel

 

Réglages RVB post-calibration mode naturel EPSON EH-LS10000

Réglages RVB post-calibration mode naturel EPSON EH-LS10000

glodline-pjhc


L’AVIS DE YANN: TEST VIDEOPROJECTEUR EPSON EH-LS10000 LASER

  La chance d’avoir la possibilité de tester des projecteurs nous offre souvent des surprises plus  ou moins bonnes et il y  a des fois où  nous arrivons encore à être surpris, d’autres où nous nous disons… oui c’est un bon projecteur il a un  bon piqué, il a une belle image…  d’autres fois où nous disons.., ah ils ont amélioré un peu ça, ah ça pourrait être mieux à ce niveau là, ah la c’est particulièrement bon,  mais c’est souvent aussi que l’on se dit… Ah ils auraient pu faire beaucoup mieux que ça, il y a du laissé-aller où il n’ont pas eu la volonté véritable ou de moyens de faire basculer la videoprojection dans l’excellence avec tel ou tel modèle.

Ce qui se passe ici avec ce nouveau vidéoprojecteur est pour moi une première, non seulement ils innovent par les nouvelles technologies apportées au home cinéma, mais en plus ils ont le culot de nous sortir une machine extraordinaire et c’est un mot que je n’emploie pas à la légère du tout, surtout dans le milieu du high-tech. Ce projecteur a vraiment tout ce dont ton rêve dans l’image et sa technique. 

petit aparté: J’ai la chance d’avoir une compagne aussi passionnée de séries et de cinéma que moi et qui a de plus en plus l’œil pour détecter de belles images, à force d’en voir débarquer sans cesse chez nous, il faut dire qu’elle a eu un peu la main forcée mais quand on a affaire à une machine exceptionnelle qui sort d’un carton, elle s’en rend aussi compte aujourd’hui et son avis non experte amis un peu avisée est également intéressant, ce soir la elle m’a dit… on a jamais eu une image comme ça avec les autres projecteurs !  Elle a parfaitement raison dans son ensemble

Une colorimétrie parfaite une fois calibré: pour calibrer ce vidéo projecteur il y a une toute nouvelle approche à prendre en compte et beaucoup d’essais sont nécessaires afin d’arriver au résultat que nous avons obtenu avec cette machine. Cédric Louis qui est un calibreur professionnel et certifié THX et ISF a passé quatre heures sur cette machine afin de la dompter impeccablement, il a réussi à tirer quelque chose de tout à fait extraordinaire de cette machine qui est hors normes pour une machine destinées au home cinéma. Une fois calibré, les couleurs sont naturelles, éclatantes tout en restant parfaitement cinéma, typé analogique, d’ailleurs les mires sous Calmann 5 Ultimate ne trompent pas toute les couleurs primaires et secondaires sont parfaitement dans les normes ce qui est très rare en général, les saturations sont parfaite que ce soit a 25% ,50% ou 75%.

Un piqué excellent pour du LCD: qu’on ait ou non des « améliorateurs d’images », franchement ce projecteur n’en a pas besoin il est déjà excellent et possède tout ce qu’il faut pour donner un excellent piqué, une netteté uniforme, pas d’effets de grille et des réglages complets pour améliorer ce piqué, rien à redire non plus de ce coté, le Darbee ira un peu plus loin peut-être mais avec cette machine c’est la première fois que je ne l’utilise pas, à cette heure je ne l’ai toujours pas branché dessus je ferais une mise a jour de ce commentaire prochainement car je dois tester le câble HDELITE ACTIVE HD dessus et le nouveau darbee DVP5100 avec ce bijou, vu la qualité du rendu je me demande si cela changera quelque chose j’avoue en douter un peu.

Des noirs a faire pâlir un JVC ? : Alors là on touche le point sensible parce que je connais très bien les X700 et X500 ainsi que le TW9200 qui sont excellents en contraste,  le TW9200 etant plus dynamique. Et bien ici on mixe le meilleur des 2, dans le blanc et le noir, on agite bien et on sort le LS10000, si vous avez un JVC que vous aimez le noirs profonds de type plasmique ou OLED et que vous aimez en plus les images très dynamiques alors foncez sur le LS10000, il a des noirs d’encre de JVC mais en plus il pallie au défaut principal du JVC (sa dynamique faible et ses blancs qui en pâtissent) et bien ici pas du tout monsieur, les noirs sont aussi bons que ceux d’un X700 et en plus il lui botte les fesses en salle dédiée sur les blanc, en rajoutant à cela la techno laser qui assurera la longévité de toute cette chaine qualité, c’est la fin de la suprématie de JVC sur les noirs (pour le moment), alors si vous hésitez en ce moment pour l’achat un JVC ou de cette machine pour une salle dédiée, je vous le dit franchement, n’hésitez pas prenez cet EPSON et surtout ne le faites pas calibrer par un amateur ou vous même avec des sondes a 1000/1500 euros car elles sont incapables de précisions en dessous de 40 IRES, il vous faut le top pour un projecteur home cinéma TOP niveau.

Quelle base d’image lui faut-il: Encore un point de force, ce projecteur ultra lumineux avec un très haut contraste (ce qui est souvent difficile a faire) demande de grandes bases, sur 2m de base il a été difficile de le freiner c’est vraiment le minimum syndical pour être en dessous de 17FL à 4m10 de distance par exemple nous avons pu descendre a 15,76FL pas moins, c’est vous dire les possibilités de cette appareil qui se régale a partir de 2,60m/2m80, là ou tous les autres commencent à s’écrouler notamment les JVC, quand je vois certains pros faire 3m50 de base avec un X700 et arriver a 7FL une fois calibré, je me dis qu’il y a un problème et la je parle en 2D uniquement imaginez en 3D. Avec cet EPSON ce soucis n’en est plus un, non seulement il cartonne en 2D mais aussi en 3D, il a de la réserve le joujou et pour le mettre en défaut il va falloir s’accrocher, je n’ai pas pu faire le test mais je suis persuadé qu’il reste dans les normes a + de 3,50m de base.

Un écran à la hauteur indispensable: avec une telle machine nous avons déjà d’excellents résultats à l’image avec une toile classique, mais avec un Stewart studiotek 100 microperf on atteint le nirvana absolu, je vais d’ailleurs me faire faire un cadre avec cette toile non microperforée en 2,35 de la taille de mon mur pour profiter a 100% de mon nouveau projo, ce que j’ai pu voir sur ma toile au magasin avec ce qui devient mon projecteur de référence m’a profondément ému, en fait j’ai retrouvé l’image d’un tri-dlp que j’avais beaucoup aimé il y a un an, cette dynamique et cette précision, cette douceur mais piquée avec la fluidité en plus, le pied total.

Une 3D excellente:  je ne suis pas particulière fan de la 3D, j’aime une image parfaitement colorée ni trop ni trop peu et juste saturée comme il faut, le fait de passer en 3D détruit tout cela pour un effet qui n’est pas toujours agréable à regarder, malgré tout, je retrouve la 3D que j’avais aimé sur le TW6600 mais avec tout de même un GAP énorme en qualité et avec la fluidité excellente en plus et naturelle, alors peut être que je vais enfin m’y mettre avec ce projecteur en tout cas il a la réserve de lumière qu’il faut pour cela, j’attendrais mon super écran pour cela.

en vrac ce que j’ai adoré: pour la première fois et en toute objectivité…TOUT… car je l’ai depuis plusieurs jours et il sert pour tout TV, HC, JEUX, PHOTO avec apple TV et tous les jours, pour le moment mon salon ressemble a rien il y a des ecrans partout, merci WAF d’être aussi cool c’est rare 🙂 vous l’aurez compris j’attends la réponse de SONY et surtout JVC qui est très en retard et pourvu qu’ils nous sortent la nouvelle bombe mais le niveau est ultra élevé et j’ai pas l’impression qu’il le feront encore cette année, EPSON a pris la première place du troupeau.

Conclusion: en commençant par le négatif pour que ca soit aussi dit, ce que je pourrais lui reprocher c’est un prix un peu élevé pour un 1080p, du fait qu’il ne soit pas 4K natif il aurait achevé la concurrence d’un seul trait, pas d’interpolation en 4K (comme les projos 4K sony), sinon ce vidéoprojecteur est devenu pour moi une référence en 1080p, même un projecteur étalon qui servira pour classer les autres, il va d’ailleurs remplacer mon SONY a la maison, je ne cherche pas du 4K pour le moment mais en plus il arrive a faire cela magnifiquement bien, absolument rien à voir avec le rendu sur JVC. Mettez-vous à ma place, j’ai un piqué excellent, une colorimétrie parfaite, un niveau de noir absolument magnifique une fois calibré avec de vraies sondes Pros avec un vrai professionnel du calibrage, un design superbe, une 3D excellente, pas de bruits, des possibilités de réglages énormes et le tout motorisé, et pas de soucis concernant la lampe, je n’ai pas à ce jour trouvé un seul défaut à cet appareil, je suis heureux qu’ EPSON l’ait construit car c’est mon Graal vidéo pour le moment, on a enfin un vidéoprojecteur 1080P valable en 2D et en 3D moi je dit…RESPECT MR EPSON et merci.

glodline-pjhc


  L’AVIS DE CEDRIC LOUIS (calibreur ISF/THX): TEST VIDEOPROJECTEUR EPSON EH-LS10000 LASER

Après avoir passé de nombreuses heures à calibrer l’epson LS10000, j’ai pris énormément de plaisir à explorer toutes les possibilités de ce projecteur qui permet d’atteindre les normes SMPTE sans trop de problèmes !

L’epson a beaucoup d’avantages tels que la facilité de positionnement, la puissance lumineuse, un niveaux de noir excellent, une colorimétrie précise et surtout une source de lumière laser qui devrait perdre de sa luminosité lentement d’une façon linéaire sur toute la durée de vie.

Peut être le projecteur de ma future salle.

glodline-pjhc


  L’AVIS DE SYLVAIN BARTOLI (calibreur ISF/THX): TEST VIDEOPROJECTEUR EPSON EH-LS10000 LASER

 voici ce que je pense de l’epson, après avoir calibré ce projecteur dans un environnement assez lumineux il faut le dire, je trouve cet EPSON LS10000 vraiment très bon.

L’image délivre une très bonne fluidité en full HD et même en simulation 4K avec beaucoup de possibilités  de réglages au niveau de cette simulation 4K.

Cette même image est vraiment très contrastée avec une très bonne colorimétrie et sans saccades sur des travellings rapides (ce qui est le point fort sur les SONY).

C’est un projecteur qui est relativement facile a calibrer sous conditions de prendre le bon mode image correspondant à l’environnement.

En ce qui concerne la calibration je recommande de la réaliser avec un spectroradiometre ou eventuellement le couple a un très  bon colorimetre pour effectuer un profil sous peine d’avoir des mesures qui ne seront pas correctes car pas assez précises.

Bref j’ai beaucoup apprécié ce projecteur et ce même par rapport a un Sony VW300ES qui pour moi est moins bon sur du full HD.

glodline-pjhc


TEST VIDEOPROJECTEUR EPSON EH-LS10000 LASER
Notre projecteur de référence, c'est aussi simple que ça !
Qualité image 2D100%
Qualité image 3D100%
Facilité de placement100%
Rapport qualité prix100%
100%Note Finale

45 Réponses

  1. Anthony “Roan” LOPES

    Test de ouf pour un produit qui fait rêver.
    Par contre, j’ai peut être mal lu, mais je n’ai pas relevé l’info sur la consommation électrique en mode éco / moyenne puissance.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Pas mesuré désolé (c’est un élément que nous ne mentionnons jamais dans nos tests). Le constructeur annonce 267W en mode éco.

      Répondre
  2. Anthony “Roan” LOPES

    Ah ok, j’ai lu presque 2 tests sur 3 du site sans jamais avoir fait attention à ça.
    Merci pour l’info (la conso mode éco), et une nouvelle fois, gros respect pour votre travail.

    Répondre
  3. Aziz

    Super moi un jvc x30 ça me donne envie de passer à la nouvelle génération laser !!!! Test hyper complet. Je recommande tout le temps votre site. Bravo !!!!

    Répondre
  4. montselgues

    Bonjour,
    Bravo au site que je trouve excellent avec des vraies études complètes et sérieuses. C’est rare !
    Bravo pour cet article, presque surprenant pour un Epson dont le nom ne rime pas bien pour moi avec Home cinéma haut de gamme mais plutôt machine à projeter des PowerPoint.
    Question : Je cherche depuis longtemps un vidéoprojecteur qui soit excellent pour la photo (en longueur et en hauteur). Que pensez vous de cet Epson pour cet usage (avec un capteur Nikon D3S, environ 4000 pixels horizontaux) ? Quels seraient les concurrents ?
    Contexte : Je viens de la diapo et pour le moment, je n’ai rien trouvé qui arrive au niveau d’un vieux projecteur Leitz sur un écran de 2,6m en terme de définition… (pas de colorimétrie car les diapos exigeant 5500K et les projecteurs donnent du 2600 K maxi). J’ai un DreamVision DL500 Starlight chez moi depuis février 2000 (eh oui, et à chaque fois que j’ai essayé autre chose, je n’ai pas trouvé aussi bien sauf à des budgets très élevés).

    Merci et encore bravo pour ce site génial
    JL

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Merci pour tous vos compliments ils nous encouragent à continuer. 🙂
      L’Epson eh-ls10000 dispose d’un mode Adobe RGB prévu pour les photographes, dans ces conditions on peut supposer qu’il est également adapté à la diapo. En tout cas face à votre ancien projecteur DLP le gap visuel risque de vous surprendre !

      Répondre
  5. Msieu Stef

    Super test ! super monstre ! on va l’appeler le « godzilla » de la projection. Mais au faite il a été décerné un prix TIPA 2015 pour les photos cet Epson la non ? Le piqué 4k1 sur le visage de 007 est superbe (enfin à mon gout bien sûr 🙂 )

    Répondre
  6. Anonyme

    Je remercie toutes les personnes qui ont participé à ce test en sachant que je connais bien certaines d’entre elles et je sais que ces dernières sont très pointilleuses et assez exigeantes ce qui me permet d’imaginer cette image cela me donne assez envie comme on dit merci à vous…

    Répondre
  7. LAURENT08

    Waouh !!! Quelle claque ! Super test de cet « OVNI » qui nous vient tout droit du Japon.
    Voilà pourquoi le constructeur japonais ne nous avait pas proposé de réelle nouveauté depuis près de trois ans.
    Les ingénieurs étaient visiblement trop occupés à nous confectionner ce nouveau joujou de technologie. Laser de surcroît !
    Alors adieu à nos bonnes vieilles lampes UHP classiques et place à la longévité…
    L’EPSON EH-LS10000, vidéoprojecteur de rêve pour une expérience cinéma grandiose.
    J’ai vraiment hâte de pouvoir en profiter à la maison.
    Allez ! Encore bravo à PJHC pour ce test hyper complet.
    Cela dit en passant, vous n’auriez pas, par hasard, fait un tuto concernant le calibrage ChromaPure de vos deux « mastodontes » en présence ?

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Merci pour vos compliments ils vont droit au cœur des testeurs qui ont contribué à ce banc-d’essai. Pour le tuto non pas vraiment mais nos réglages recommandés sont positionnés en fin du test.

      Répondre
  8. Grégory.

    Vraiment géniale la qualité de votre article, bravo !!!
    Après m’être délecté de tous vos écrits dans le détail, je n’avais qu’une seule envie : commander au plus vite ce vidéoprojecteur de rêve sauf que… n’étant pas 4k natif (sniffff), n’est ce pas déjà se tirer une balle dans le pied que d’acheter finalement un produit à 7000€ déjà obsolète puisque l’on sait que les lecteurs Blu-ray 4k vont sortir à la fin de l’année ?
    Avez-vous svp une idée de la date de sortie de ce même produit mais en 4k comme les nouveaux téléviseurs actuellement disponibles dans le commerce ?
    Qu’en pensez-vous ?
    Un grand merci à vous.

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Bonjour, je pense qu’epson ne nous proposera pas de modèle 4k natif avant l’ifa 2016, il faut déjà que le LS 10000 vive sa vie commerciale, il vient tout juste de sortir en Europe.

      Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Quant aux futurs lecteurs Blu-Ray UHD aucun studio n’a encore confirmé sa participation au format, seule une platine a été présentée chez Panasonic. Le LS10000 est donc bien loin d’être obsolète. A mes yeux c’est le meilleur projecteur home cinéma du moment et c’est pour cette raison qu’il a pris sa place dans mon salon.

      Répondre
  9. Grégory

    Merci pour vos avis et conseils.
    Après une réflexion poussée, je reste cependant sur l’idée que je regretterai cet achat dans 6 mois/1 an lorsque je ne pourrai profiter correctement des sources 4k sachant que beaucoup de concurrents l’ont déjà intégré dans leurs produits.
    Si je me fais plaisir aujourd’hui avec ce produit, je vais très certainement me régaler jusqu’à l’année prochaine et puis après…
    je regretterai très certainement cet investissement plaisir en me disant que 7000€ pour un produit non 4k est du gaspillage et je regarderai le nouveau modèle Epson (ou un autre) avec envie en me disant que maintenant je suis bloqué des années avec pour l’amortir…
    Merci encore.
    Quel dommage qu’Epson ne l’ai pas sorti en 4k…

    Répondre
  10. Pascal

    Salut ,

    Gregory , juste pour info , où acheter l’ecran Stewart studiotek 100 dont tu parlais stp ?

    Merci

    Toujours un réel plaisir de lire tes articles , et ce , meme si ça peut parfois etre assez frustrant quand on a pas vraiment le budget pour se faire réellement plaisir ! Aaaaaargh ! Aaaaah la passion , quand tu nous tient …. en meme temps vivre sans passion n’est pas pour la santé !

    Répondre
  11. Pascal

    Ah ok d’accord , mais est ce que tu confirmes ce choix de l’ecran Stewart studiotek 100 Gregory ? que recommandes tu comme ecran toi personnellement stp , dans une piece à vivre d’une part , et dans une salle dédié stp ?

    Merci

    Pascal

    Répondre
    • Grégory
      Grégory

      Dans une salle dédiée oui en revanche dans une pièce à vivre je recommande vivement un Lusocreen home cinéma (en test sur pjhc.fr).

      Répondre
  12. TEST LG-PF1500G

    […] notre banc d’essai du vidéoprojecteur laser, l’ EH-LS10000 nous vous proposons aujourd’hui le test d’ un second appareil sans lampe, le LG-PF1500G. LG […]

    Répondre
  13. sebastien

    Bonjour et merci pour ce test ultra détaillé qui à fini par me convaincre d’acheter ce super projecteur !
    Je l’ai commandé il y a peut et en attendant qu’il arrive ,j’ai recherché un peut partout les dimensions pour le système d’accroche au plafond histoire de savoir si j’ai besoin de changer mon support ou pas mais même dans le manuel je n’ai rien trouver ,avez vous eu cette info lorsque vous l’avez tester ??
    Je trouve ça étrange de ne pas trouver cette info sur le site d’Epson ni sur le manuel …(par exemple sur le manuel du X500 j’ai pu trouver un petit schema avec les entraxes ainsi que le positionnement des fixations sur le projo)

    Voila ,si vous avez l’info cela pourrait bien me rendre service ,
    merci !

    Répondre
  14. TEST LG PF1000U

    […] que le vidéoprojecteur laser EPSON EH-LS10000 avait réussi à nous convaincre de la fin prochaine des vidéoprojecteurs à lampe classique, les […]

    Répondre
  15. TEST EPSON EH-TW5350

    […] EPSON avec dès le mois de Février la sortie européenne de notre vidéoprojecteur de référence, l’EH-LS10000, premier diffuseur frontal à source lumineuse laser réellement conçu pour le cinéma à la […]

    Répondre
  16. SONY VPL-HW65ES

    […] Nous venons tout juste de recevoir plusieurs exemplaires du tout nouveau SONY VPL-HW65ES, cette arrivage mutiple va nous permettre de réaliser un banc d’essai à quatre mais, à l’image de celui que nous avons réalisé pour l’EPSON EH-LS1000. […]

    Répondre
  17. Sam55

    Bonjour,
    Superbe test sur une sacrée bete !
    J’ai une question concernant le positionnement de l’engin, pensez vous qu’il soit capable d’arroser 3m de base a 6.1m de distance ?
    Vous mentionnez en fin de test, « …il a été difficile de le freiner … » sur 2m de base avec 4,10 de recul ! Etait ce en mode eco ?
    Autre question sur le futur de la vidéoprojection, est ce que vous pensez que le « laser » va ce developper ?
    Merci

    Répondre
  18. deketelaere

    Le rêve ce vidéoprojecteur!Si qlqun ne l’aime pas il peut toujours me l’offrir:)
    Bonne continuation à votre site.:)
    Merci

    Répondre
      • Grégory

        Bonjour à tous,
        Vos commentaires élogieux sur ce vidéoprojecteur (et une annonce à un prix raisonnable sur leboncoin.fr) m’auront finalement aidé à franchir le pas 🙂
        Environnement technique :
        – écran de projection motorisé 16/9 Lumene Coliseum Premium 300C,
        – un salon avec de grandes baies vitrées et du recul (et un peu de lumière du soleil qui passe en journée).
        – vidéoprojecteur Epson LS10000 jamais calibré mais utilisé avec les réglages recommandés dans cet article.
        Bilan après une centaine d’heures d’utilisation avec tous types de films, en journée et en soirée :
        – un Gold Award PJHC amplement mérité !
        – une qualité d’image exceptionnelle digne des plus grandes salles de cinéma ! D’ailleurs j’ai bien fait attention en allant voir « The Revenant » au Pathé-Gaumont et n’y ai vraiment perçu aucune différence quant à la qualité d’image…
        – mis à part que je devrai bien m’en séparer dans 1 ou 2 ans lorsque la 4K sera totalement démocratisée – ne pas s’attacher au matériel… ne pas s’attacher au matériel… 😉 – je n’ai pas trouvé non plus un seul défaut à cet appareil !?!
        Pour la distance idéale yeux/écran avec une image de base de 305cm, il faut vraiment 4,50m-5m. En dessous comme à 4m, impossible de suivre le film dans de bonnes conditions !
        Et pour terminer je tiens à remercier toute l’équipe de PJHC pour la qualité de leurs articles et tous les passionnés comme vous pour vos commentaires 🙂

  19. Jerome

    Bonjour,
    Une année plus tard, est-ce toujours la référence de projo homecinema ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.