Après plusieurs semaines passées en compagnie de notre écran gris à gain le Lusoscreen, nous sommes maintenant en mesure de vous présenter ses caractéristiques et vous communiquer nos conclusions sur son rendu. Trois écrans sont actuellement physiquement installés dans notre salle de projection. Le lusoscreen, le Xtrem Daylight référénce, et un écran blanc Kimex de 2m30 de base, que nous supposerons être d’un gain de 1.0 (il s’agit de la valeur annoncée par le constructeur). C ‘est ce dernier modèle qui nous servira de base pour évaluer les différences tant visuelles que mesurées entre nos deux écrans gris (le tout nouveau Lusoscreen en provenance du Portugal et la toile Xtrem  référence).


Lusoscreen home cinema

 

PRÉSENTATION

 

LUSOSCREEN est une société portugaise qui réalise des écrans gris à gain particulièrement élevé. Ces modèles courbes (visant à réduire l’effet de hot spot généré par le gain de l’écran) sont fabriqués à l’unité par M. CANDEIAS dans sa petite entreprise familiale. La marque était jusqu’à présent uniquement commercialisée au Portugal et en Allemagne mais depuis quelques jours, notre sympathique ami Yann Gabel, gérant de www.micromedia33.com est devenu distributeur officiel pour la France.

 

Voici quelques exemples de tailles d’écrans et de tarifs.

  • 80″ (177cm x 99.5cm) – 899 euros TTC livré
  • 90″ (199cm x 112cm) – 1149 euros TTC livré
  • 100″ (221cm x 124.5cm) – 1249 euros TTC livré
  • 110″ (243.5cm x 137cm) – 1449 euros TTC livré
  • 120″ (265.5cm x 149.5cm) – 1999 euros TTC livré

La garantie est de 2 ans.

Dans toute la gamme Lusoscreen, un modèle est dévolu au home cinéma et c’est celui-ci que nous allons tester aujourd’hui.

L’écran pèse son poids (environ 20 kilos), il est composé d’une armature en acier qui rigidifie l’ensemble du cadre sur lequel est positionné une plaque en bois. La toile grise est collée sur celle-ci et parfaitement tendue. L’ensemble est incurvé, les bords de l’écran se replient légèrement vers le centre. L’écran est entouré d’un velours noir et les deux extrémités sont en bois.

039

016

M. CANDEIAS n’a pas été en mesure de nous donner un gain précis de la surface de l’écran, mais cette conception atypique vise à réduire l’effet de spot. Le lusoscreen est conçu pour délivrer des valeurs élevées de luminance, son substrat gris doit également conduire à réaliser un contrôle de la lumière ambiante en annihilant ou en réduisant les lumières parasites qui viennent gêner le contraste perçu dans un environnement non dédié.

 043

Le transport est à prendre en compte, ou plus précisément, la réception et la manutention de la caisse de protection. Particulièrement volumineuse, nous n’avons pas été trop de trois pour la manœuvrer. En revanche la protection est parfaite et vous n’aurez pas de mauvaises surprises à l’arrivée (nous gardons de mauvais souvenirs de la réception de nos toiles de tests Xtrem screen).

Une fois déballé, il restera à l’installer au mur. Deux supports de fixation pivotant sont fournis. L’écran étant particulièrement directif, il faudra bien veiller à orienter l’inclinaison en direction des spectateurs en affichant une image de test avant de le bloquer.

 

 

Système de fixation lusoscreen homecinéma

Système de fixation lusoscreen homecinéma


037

 

 

Vous l’aurez compris dès le déballage, le Lusoscreen nous aura impressionné.

Nous avons testé la version de 90 pouces.

045

TEST DE L’ÉCRAN

 

Nous avons mis en œuvre deux projecteurs de technologie différente, le SONY VPL-HW55ES un tri-lcd équipé de panneaux SXRD réflectifs et l’Optoma HD91 un mono-DLP full led équipé d’une puce Texas Instrument Dark Chip 3.

SONY VPL-HW55ES

SONY VPL-HW55ES

 

Optoma hd91 officielle

Optoma hd91 officielle

Nous avons utilisé deux sondes de mesures, une tri-stimulus Display 3 dans sa version Pro et une sonde de confirmation étalonnée annuellement notre spectrophotomètre Eye one Pro 1, toutes deux en combinaison avec notre logiciel de calibration Chromapure également dans sa version professionnelle.

Nous avons conservé les valeurs déjà prises à l’occasion de notre test de la toile référence pour comparer le rendu colorimétrique, la luminosité et le contraste. Nous en avons également profité pour rechercher des défauts visuels, tels que le phénomène de point chaud (hot spot) ou celui des effets de moiré ou sparkling généralement liés aux écrans à gains (bandes verticales visibles sur fonds clairs ou effet étoilé à l’image nuisant à l’uniformité).

Nous sommes les seuls à pouvoir vous proposer des tests réalisés sur des écrans en taille réelle, avec une image volontairement réduite à 2 mètres de base pour chacun des écrans et projetée successivement dans le même environnement. Les mesures  relevées correspondent donc bien à des surfaces de projection classiques à domicile et non à des échantillons d’écran incapables de produire le même effet d’éclairement et de contraste qu’une toile de grandeur réelle.

Voici nos résultats.

MESURES DE LUMINANCE COMPARATIVES TOILE CLASSIQUE/TOILE LUSOSCREEN/TOILE XTREM REFERENCE

Valeurs obtenues avec SONY VPL-HW55ES (SXRD)

Pour rappel avec le SONY VPL-HW55ES nous avions obtenu après calibration les valeurs suivantes sur notre écran blanc et sur la toile référence.

SONY VPL-HW55ES toile blanche Kimex

  • Noir à 00 IRE  : 0.006 fl
  • Blanc à 100 IRE :  23.146 fl
  • Contraste mesuré : 3840:1 on:off

SONY VPL-HW55ES  toile Xtrem référence

  • Noir à 00 IRE  : 0.002 fl
  • Blanc à 100 IRE : 13.112 fl
  • Contraste mesuré : 6556:1 on:off

Avec la Lusoscreen, les valeurs de luminosité explosent mais sans nuire au contraste bien au contraire, cet écran permet de réunir les avantages des toiles blanches et grise référence mais sans leurs défauts.

SONY VPL-HW55ES sans activation de l’iris dynamique

 

  • Noir à 00 IRE  : 0.008 fl
  • Blanc à 100 IRE : 36.636 fl
  • Contraste mesuré : 4537 on:off

La luminosité mesurée est presque trois fois supérieure à la toile Daylight et presque deux fois supérieure à celle de la toile blanche.

En activant l’iris dynamique les valeurs sont les suivantes :

Noir à 00 IRE  : 0.003 fl

Blanc à 100 IRE : 36.435 fl

Contraste mesuré : 13017 on:off

Au-delà des mesures, la Lusoscreen arrive à délivrer une dynamique d’image  si impressionnante (rapport contraste/luminosité) qu’elle nous donne envie de remiser définitivement les deux toiles concurrentes. Cette forte luminosité est également très bien maîtrisée par l’écran qui la conserve uniquement au profit de l’image diffusée et elle ne rayonne pas sur les murs et les plafonds de notre salle de test.

Cette image issue d’Oblivion, vous permettre aisément de constater que le contrôle de lumière est aussi bon que celui offert par la toile Référence précédemment testée dans les mêmes conditions.

Contrôle de lumière ambiante avec le Lusoscreen et le SONY VPL-HW55ES en salle non dédiée

Contrôle de lumière ambiante avec le Lusoscreen et le SONY VPL-HW55ES en salle non dédiée

MESURES DE COLORIMÉTRIE COMPARATIVE TOILE CLASSIQUE/TOILE LUSOSCREEN

Nous avons tout d’abord utilisé le mode référence sur la Lusoscreen pour déterminer si les valeurs mesurées pouvaient se rapprocher des mesures du même mode sur une nos deux toiles concurrentes. Il n’en est rien, une nouvelle calibration a été nécessaire pour corriger les dérives relevées.

Nous avons également procédé à trois relevés distincts au centre et sur les bords de l’écran Lusoscreen. Au centre, nous avons obtenu une valeur de luminance de 34 fl, sur le bord droit de 59 fl et 43 fl sur le bord gauche.

Pour déterminer l’influence de l’utilisation du Lens-shift sur la luminance nous avons d’abord positionné le projecteur dans l’axe central de l’écran à hauteur également du centre du Lusocreen sans aucune manipulation du lens-shift. Nous avons ensuite décalé le projecteur de 50 cm vers le bas et de 50 cm vers le haut, en déplaçant le bloc optique à l’aide du Lens-shift. Dans toutes ces configurations, les valeurs de luminance présentent des écarts inférieurs à 2 foot lambert, démontrant que l’utilisation du Lens-shift peut être envisagée sans désagrément visuel.

Après calibration, nous obtenons les résultats suivants :

 

 

HOT SPOT/BRUIT VIDÉO/UNIFORMITE/MOIRE/SPARKLING

Avec un gain aussi élevé, il n’est pas étonnant de constater visuellement la présence d’un point chaud au centre de l’écran. Le positionnement de l’écran est important et impactera directement sur la perception de cet effet. En corollaire, la directivité de l’écran vous oblige à bien rester dans l’axe de l’écran. A ce petit jeu, le Xtrem Référence s’en sort mieux.

_B1A1115

L’uniformité est visuellement bonne mais nos mesures de luminance ont démontré des écarts entre le centre  et le bord avec un bord droit affichant des valeurs supérieures aux deux autres.

_B1A1114

_B1A1113

Pour obtenir un gain élevé, les écrans gris intègrent des paillettes métalliques qui vont contribuer à l’augmentation de la luminance, mais si l’intégration n’est pas parfaite elles peuvent sous certaines conditions être perceptibles  à l’image. C’était le cas avec notre toile daylight classique qui affichaient des bandes verticales similaires à un effet de moiré sur fond blanc ou gris.

La lusoscreen offre un aspect plus lisse que la daylight classique qui apparaissait comme granuleuse. La toile portugaise affiche un lissé proche de celui du PVC de la toile Référence. 

Toutefois sous les mêmes conditions que la toile classique il reste des effets de moiré.

_B1A1110

IMAGES COMPARÉES TOILE CLASSIQUE/TOILE RÉFÉRENCE

Nous passons à la partie que vous appréciez le plus chers lecteurs, le rendu en image sur des scènes de films de l’image projetée par le SONY VPL-HW55ES et OPTOMA HD91  sur le Lusoscreen.

Nous débutons par le démonstration visuelle la plus flagrante entre une toile délivrant un contraste de 6556:1 mais avec une valeur de luminance de  13.112 fl (la toile Xtrem Référence en haut) et un écran gris à vrai gain positif comme le Lusoscreen qui arrive à produire 36,636 fl sans rien sacrifier au contraste avec 4537 on:off.

Nous espérons que cette comparaison vous fera comprendre pourquoi nous n’arrivons plus à projeter une image sur la toile Xtrem après avoir goûté à la LUSOSCREEN.

Image comparative entre la toile Xtrem référence et la Lusoscreen

Image comparative entre la toile Xtrem référence et la Lusoscreen

Forte luminance ne signifie pas obligatoirement sacrifice du contraste, le revêtement gris de l’écran participe du bon rendu général des noirs et avec une excellente lisibilité dans les scènes à dominantes sombres,  nocturnes ou mixtes.

Oblivion Lusoscreen HW55

Oblivion Lusoscreen HW55

 

Oblivion 2 SONY VPL-HW55ES

Oblivion 2 SONY VPL-HW55ES

 

Oblivion 3 LUSOSCREEN

Oblivion 3 LUSOSCREEN

 

OBLIVION 4 LUSOSCREEN

OBLIVION 4 LUSOSCREEN

 

 

 

Le constat reste bien évidemment excellent avec nos scènes de jour.

_B1A1097

Les bénéfices prodigués par la toile LUSOSCREEN ne s’arrêtent pas à un projecteur de la qualité du SONY VPL-HW55ES. Max,  notre photographe sur PJHC.FR a réalisé ce cliché comparatif entre à gauche l’image de l’Optoma HD91 sur le Lusoscreen et à droite la même image avec le même projecteur sur un écran blanc classique. Les pauvres 400 lumens après calibration du HD91 sont bien aidés par notre écran incurvé en provenance du Portugal.

hd91 lusi vs blanc reg photo idem

CONCLUSION

Nous avons réellement eu un coup de cœur pour cet écran Lusoscreen, tant par le sérieux de sa fabrication et son aspect fait pour durer que par le rendu de son image. Depuis qu’il trône dans notre salon, il nous est impossible de retourner en arrière et d’accepter la perte en luminosité de la toile Xtrem Référence ou la perte en contraste générée par notre toile blanche. La lusoscreen offre tout simplement une combinaison parfaite entre contraste et luminosité, tout en conservant des qualités de contrôles de la lumière très proches de la toile Xtrem Référence. A près de la moitié du prix de cette dernière et dans l’hypothèse d’une utilisation en salle non dédiée nous ne pouvons que vous conseiller de porter votre choix d’achat sur la Lusoscreen qui vous en donnera plus pour moins cher.

La toile portugaise aura même réussi l’exploit de rehausser la qualité de l’image d’un Optoma HD91 qui en avait bien besoin. Au rayon des défauts, il faudra bien veiller à rester dans l’angle de vision optimum et même si l’uniformité visuelle de la toile est meilleure que celle de la toile daylight classique, des effets de moiré sur fonds clairs restent perceptibles.

Adeptes de la projection en salon, dans une pièce à vivre, la toile Lusoscreen est aujourd’hui le meilleur cadeau que vous puissiez offrir à votre projecteur. M. M. CANDEIAS, les aficionados de la vidéoprojection home cinéma vous disent merci !

Nous décernons à l’écran LUSOSCREEN un GOLD AWARD PJHC.FR

GOLD AWARD ECRAN D EXCEPTION PJHC.FR - lusoscreen curve

 

NOUS AVONS AIME :

Une image tout à la fois contrastée et lumineuse

Un design magnifique

Une qualité de fabrication exemplaire

Une solidité à toute épreuve

Un coût maîtrisé en comparaison de la concurrence des écrans gris à gain

NOUS AVONS REGRETTE :

Un écran très directif

Des effets de moiré discret mais toujours présent

Un hot spot visible

21 Réponses

  1. John88

    Bonjour,

    L’écran étant incurvé, cela ne pose-t-il pas de problèmes de convergence et de netteté de l’image sur les cotés ?
    Merci.

    Répondre
  2. Yodakan

    Bonjour, cette toile est-elle également conseillée dans un environnement dédié?

    Cordialement.

    Répondre
  3. colleu

    Bjour amis testeurs…..
    Qu’en est il alors de cette toile ds un environnement dédié, avec un sony 55 par exemple ? Ce gain de toile est il finalement un handicap in fine ?
    merci. Bon we

    Répondre
  4. Pascal

    Bonjour ,

    Ce serait interessant un comparatif du LUSOSCREEN vs Euroscreen DRAPER REACT 2.1 FRAME VISION à GAIN DE 1 EN VERSION CADRE qui lui n’est pas courbe donc moins directif , qu’en pensez vous ?

    Répondre
    • yann

      bonjour pascal, je le fais assez souvent ce comparatif au téléphone j’explique également l’intért de l’un et de l’autre qui ne s’appliquent pas aux même besoins, je ferais peut etre un article compte-rendu suite à divers tests, expériences et retours d’expériences de plusieurs personnes (base que j’ai déjà établie également personnellement ayant pas mal d’écrans en ma possession.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.