INTRODUCTION

Pour une fois, nous sommes en retard sur un test d’un nouvel appareil mais nous allons essayer de  donner une réelle plus-value à ce nouveau banc d’essai en vous donnant les valeurs mesurées de l’influence du boîtier DARBEE sur l’image d’un vidéoprojecteur, mais sans verser dans l’accumulation d’un jargon technique qui rendrait la lecture trop rébarbative. 

 

Dans le domaine des vidéoprojecteurs home cinéma, pour améliorer la netteté d’une image vous avez le choix entre un traitement vidéo  interne au projecteur ou au lecteur blu-ray (à l’image de la puce Qdeo équipant les lecteurs Oppo) ou par l’adjonction d’un scaler externe qui va vous aider à booster la qualité de l’image mais avec des tarifs souvent supérieurs à 1000 euros. A ces solutions, il faut maintenant ajouter le Darbee de la firme américaine Darblet. Un petit boîtier vendu 249 euros par l’importateur français www.micromedia33.fr.

PRESENTATION

Le Darbee est un petit boîtier bleu, avec une entrée et une sortie HDMI, il apporte donc ses bienfaits uniquement sur ce type de source. Il est alimenté par une prise externe et ses voyants de fonctionnement sont dévolus à des LED de couleurs.
Darbee DVP5000
Il se commande soit à l’aide d’une télécommande très basique, non éclairée, soit à l’aide des touches présentent directement sur le boîtier.
Darbee DVP5000
Pour le mettre en œuvre il faudra penser à vous équiper de deux câbles HDMI (un entrant et un sortant) car ils ne sont pas fournis. Le boîtier est livré avec un adaptateur secteur français par l’importateur.
Darbee DVP5000

Que fait-il ?

Le Darbee n’est pas un scaler, il ne va pas désentrelacer l’image d’une source entrelacée, il ne va pas la mettre à l’échelle ou changer sa fréquence, rien de tout ça au menu. Mais alors que fait-il ? C’est tout simple il amplifie la qualité de l’image en donnant une impression de plus grande netteté avec des couleurs et un contraste renforcés. Comme nous l’avons évoqué, il est strictement limité à un usage avec des sources numériques (HDMI) mais en revanche il apportera ses améliorations visuelles sur des sources haute définition, basse définition et sur les jeux vidéo. A cet effet la firme a implanté dans son boîtier 3 modes (vert pour la HD, jaune pour les jeux, rouge pour les sources SD) avec un prime  des modes de démonstration. Le boîtier est plug and play, on le branche, on sélectionne quel niveau on préfère et on ne touche plus à rien. Son utilisation n’est pas limitée aux vidéoprojecteurs. Vous pouvez très bien utiliser le Darbee avec un écran plat, mais nous nous limiterons à notre domaine de prédilection, celui des diffuseurs frontaux.
Darbee DVP5000
Le Darbee traite tous les signaux inférieurs en résolution et fréquence au 1080p60, que ce soit en YcbCr ou RGB (mais le traitement interne est réalisé an YcbCr, en 8, 10 ou 12 bits) et est compatible et retravaille les signaux 3D (HDMI 1.4).
Après l’ avoir connecté à deux projecteurs  de technologies différentes, le DLA JVC X35 et le DLP BenQW1070, nous sommes conquis par l’amélioration visuelle apportée tout en restant raisonnable sur le niveau sélectionné (0 à 120%). Le boîtier peut être mis à jour et de futurs modes sont annoncés par le constructeur. Actuellement la mise à jour ne peut être réalisée par l’utilisateur final.

Comment le fait-il ?

La firme reste relativement (et volontairement) imprécise sur les algorithmes employés et les conséquences générées à l’image. Nous citons le constructeur qui annonce que le Darbee « établit une percée fondamentale dans le réalisme de l’ image en intégrant dans les images 2D et 3D des suppléments de précision et de profondeur. ».
Concrètement le darbee ajuste la luminance de chaque pixel de l’image, ce qui rend certains d’entre eux plus sombre et plus lumineux que les autres en fonction de la scène. Ainsi en augmentant le contraste entre la lumière et certaines zones sombres de la scène il est en mesure de mettre en évidence les détails fins de l’image et d’accroître la sensation de netteté.

AVIS TECHNIQUE

Nous avons passé à la loupe deux domaines particuliers pour examiner les résultats Darbee désactivé et activé, la colorimétrie et la netteté.

Colorimétrie :

Sur le DLA X-35 nous avons relevé la colorimétrie avant activation du Darbee, dans 4 domaines, l’espace couleurs, la luminance, le gamma et les niveaux RVB :

 

Darbee DVP5000

Darbee DVP5000

 

Et après avoir activé le Darbee, nous constatons que les écarts sont quasiment imperceptibles, l’activation du boîtier n’influe en rien la colorimétrie.

 

Darbee DVP5000  Darbee DVP5000

Darbee DVP5000

 

Évaluation de la netteté :

Dans ce domaine nous recherchons  la présence ou non d’artefacts de type edge enhancement (des doubles contours sur les lignes non présents dans l’image originelle).

Darbee OFF

Darbee DVP5000

 

Darbee DVP5000

Darbee ON (Mode Rouge 120%)

Darbee DVP5000

 

 

Si le Darbee dans son mode le plus fort accroit la netteté de nos mires de références, il arrive à le faire sans générer trop d’artefacts à l’image et surtout de façon beaucoup plus fine et moins exagérée qu’un dispositif comme le Reality Creation équipant le SONY HW50.

Résultat à l’image :

Après avoir évalué l’action du Darbee sur des mires, il  nous restent à vous montrer ce qu’il produit sur l’image de nos films et c’est bien là le cœur du sujet et de ce test. Ce petit boîtier arrive à améliorer l’impression de détails et de netteté d’une image à tel point qu’après l’avoir désactivé on a l’impression de se retrouver face à une image floue.
Les images qui suivent sont beaucoup plus parlantes que n’importe quel discours.

Source Blu-Ray : Prometheuslowsize-DSC_1183-Edit

DSC_1183-Edit2

 

lowsize-DSC_1195-Edit

DSC_1191

DSC_1192

 

Blu-Ray : Casino Royal

lowsize-DSC_1200-Modifierlowsize-DSC_1204-Edit

Sample 1080, images de test Burosh

lowsize-DSC_1176-Edit
lowsize-DSC_1168-Edit
lowsize-DSC_1172-Edit

 

 

NOS CONCLUSIONS

Après l’analyse des trois traitement distincts proposés par le Darbee nous vous recommandons les modes vert et jaune pour les sources haute définition et le mode rouge pour les sources SD,Divx etc…. Le mode rouge amplifie beaucoup trop les images haute définition, le traitement vert est plus subtil et ne génère aucun artefact ou inconvénient à l’image. Le mode rouge «pop complet » cause des halos noirs sur les lignes marquant trop les traits.

Darbee DVP5000
Le Darbee n’affecte nullement la colorimétrie, le gamma ou les niveaux RVB de l’image même dans ses niveaux les plus élevés. Il est  moins destructeur que beaucoup d’autres traitement d’amplification de la netteté. DARBLET a réussi la mise en œuvre d’un algorithme de netteté qui  fait superbement son travail sans introduire d’artefacts désagréables dans l’image.
Nous ressortons enthousiaste du test de ce petit boîtier vidéo et sommes maintenant convertis à son usage. Vu son petit prix, sa facilité d’utilisation et les bénéfices visuels qu’il apporte, il serait dommage de s’en priver. Bravo Darbee Vision et vivement la suite et de nouveaux modes. A noter que la société LUMAGEN convaincue par la technologie mise en œuvre dans le DVP5000 a intégré ses algorithmes dans ses scalers.

 

Ce que l’on aime:

  • Simplicité d’utilisation
  • Gain visible à l’image, sans effets négatifs
  • Excellent rapport qualité/prix

 

Ce que l’on regrette:

  • Mise à jour uniquement avec retour chez le revendeur
  • Une seule entrée HDMI

 

11 Réponses

    • Grégory
      Grégory

      Impossible pour moi de répondre a cette question, tout simplement parce que mon précédent lecteur était le 93EU. Par rapport a ce modèle le progrès est notable mais uniquement grace au Darbee. Je préciserai ce point dans le test a venir.

      Répondre
  1. TEST OPTOMA HD28 DSE

    […] et portera la référence HD200D). Jusqu’à présent ce qu’on appelle communément « DARBEE », un traitement d’image capable d’améliorer le rendu des sources vidéo, n’était […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.